Agence de la consommation en matière financière du Canada

Agence de la consommation en matière financière du Canada

15 févr. 2012 10h12 HE

Les Canadiens ont appris à mieux protéger leurs renseignements financiers, mais leurs connaissances au sujet des dossiers de crédit sont insuffisantes

Un sondage montre les progrès accomplis et révèle le travail à poursuivre

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 15 fév. 2012) - Les Canadiens comprennent qu'il est important de protéger le numéro d'identification personnel (NIP) de leur carte de débit. Pour 67 p. 100 d'entre eux, cela veut dire ne pas le divulguer, ni même à son conjoint ou à d'autres membres de la famille. Par contre, moins de la moitié des répondants (40 p. 100) est consciente que des intérêts s'appliquent à une avance de fonds par carte de crédit dès que l'argent est retiré du compte. Voilà deux des constatations qui découlent d'un sondage, dont les résultats ont été rendus publics aujourd'hui par l'Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC). Ce sondage a été réalisé dans le but d'évaluer les connaissances des Canadiens à l'égard des droits et responsabilités des consommateurs de produits financiers et des institutions financières, et de comparer ces résultats à ceux d'un sondage similaire mené en 2006.

« Les Canadiens semblent avoir compris qu'ils ne doivent pas divulguer leur NIP et que les institutions financières ont le devoir de fournir des renseignements clairs aux consommateurs. Toutefois, ils doivent en apprendre davantage sur les dossiers de crédit, leur droit d'ouvrir un compte bancaire et les situations dans lesquelles on pourrait leur charger des intérêts et des pénalités », déclare Ursula Menke, commissaire de l'ACFC. « Depuis les cinq dernières années, on constate une régression de la connaissance de certains aspects essentiels de la gestion des finances personnelles. Lorsque les consommateurs ne savent pas comment sont calculés et quand sont imposés des intérêts sur les cartes de crédit, ou ne sont pas au fait des pénalités lorsqu'ils renégocient un prêt hypothécaire, cela peut leur coûter cher. Les résultats du sondage nous aideront certainement à mieux cibler nos activités en matière d'éducation des consommateurs. »

Le sondage comprenait des questions visant à évaluer les connaissances des Canadiens dans trois domaines : les droits et responsabilités en matière bancaire, les responsabilités en ce qui concerne les comptes et les dossiers de crédit. Il avait aussi pour but de recueillir leurs points de vue sur leurs relations avec les institutions financières.

Selon les résultats du sondage, les Canadiens connaissent bien les responsabilités qui se rattachent aux comptes : plus de quatre répondants sur cinq (86 p. 100) savaient que si deux personnes ouvrent un compte-chèques ou un compte d'épargne conjoint, chacune est responsable du compte (une amélioration par rapport à 73 p. 100 en 2006) et près de trois sur quatre (72 p. 100) savaient que le principal détenteur d'une carte de crédit est responsable des paiements à effectuer lorsqu'une deuxième personne est autorisée à utiliser la carte, contre 63 p. 100 en 2006. Trois répondants sur cinq (63 p. 100) croyaient bien connaître leurs droits en cas de problèmes avec une institution financière, soit un peu moins (66 p. 100) qu'en 2006.

Au chapitre des dossiers de crédit, les connaissances étaient plutôt faibles. La plupart des gens (90 p. 100) ignorent qu'ils peuvent se procurer leur dossier de crédit gratuitement par la poste. Soixante-deux pour cent ne savent pas comment contester une entrée dans leur dossier de crédit; comparativement à 51 p. 100 en 2006.

« Être capable de comprendre votre dossier de crédit est très important, car celui-ci est consulté lorsque vous faites une demande de prêt personnel ou hypothécaire, et parfois lorsque vous louez un appartement ou faites une demande d'emploi », ajoute Mme Menke. Un dossier de crédit révèle la façon dont vous utilisez le crédit et la mesure dans laquelle vous remboursez vos prêts et payez vos factures. La publication de l'ACFC Comprendre votre dossier de crédit et votre pointage de crédit peut aider les consommateurs à savoir comment s'y prendre pour se procurer leur dossier de crédit, comprendre leur pointage de crédit et comment améliorer ce dernier.

Les questions du sondage ont été posées dans le cadre d'une vaste enquête menée par la firme Ipsos Reid en septembre et octobre 2011. L'échantillon compte 2 002 répondants et la marge d'erreur est de 2,2 p. 100. Pour en savoir plus sur le sondage, ou obtenir des statistiques plus détaillées, ainsi qu'une copie du questionnaire, visitez le site Web acfc.gc.ca.

À propos de l'ACFC

À l'aide de ses ressources éducatives et de ses outils interactifs, l'Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC) fournit des renseignements objectifs sur les produits et les services financiers afin d'aider les Canadiens à acquérir les connaissances et la confiance requises pour bien gérer leurs finances personnelles. L'ACFC les informe également au sujet de leurs droits et responsabilités lorsqu'ils traitent avec des banques et des sociétés de fiducie, de prêt et d'assurances sous réglementation fédérale. Elle veille aussi à ce que les institutions financières sous réglementation fédérale, les exploitants de réseaux de cartes de paiement et les organismes externes de traitement des plaintes respectent les lois et les engagements publics visant à protéger les consommateurs.

Vous pouvez nous joindre par l'intermédiaire du Centre de services aux consommateurs de l'ACFC en composant sans frais le 1-866-461-2232 (téléscripteur : 613-947-7771 ou 1-866-914-6097) ou en visitant notre site Web à l'adresse acfc.gc.ca.

L'ACFC célèbre ses 10 ans !

Suivez @ACFCan sur Twitter

Abonnez-vous à ACFCan sur YouTube

Mois de la littératie financière

Aimez Mois de la littératie financière au Canada sur Facebook

Joignez-vous au groupe Lit. Fin. : Collaborer pour passer à l'action sur LinkedIn

Available in English

Renseignements