Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP)

Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP)

02 déc. 2013 10h06 HE

Les Canadiens s'opposent à l'attaque du gouvernement contre la sécurité des passagers aériens

Selon un sondage, 96 % des gens et une forte majorité de partisans conservateurs appuient le ratio actuel d'agents de bord

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwired - 2 déc. 2013) - La vaste majorité des Canadiens et des partisans conservateurs croient que la réduction du nombre d'agents de bord entraînera une baisse de la sécurité et une hausse du risque pour les passagers aériens, selon un sondage publié aujourd'hui par la Division du transport aérien du SCFP.

Un sondage récent mené par Environics démontre que 96 % des Canadiens croient qu'en situation d'urgence, il faut un nombre suffisant d'agents de bord bien formés pour assurer la sécurité des passagers. Une forte majorité de partisans conservateurs (74 %) croient également qu'il est très important que les passagers puissent compter sur assez d'agents de bord pour les aider en cas d'évacuation, d'incendie, de détournement ou d'urgence médicale.

« Les Canadiens comprennent qu'en tant que professionnels de la sécurité, les agents de bord sont la première ligne de défense en cas d'urgence à bord d'un avion. Les conservateurs doivent maintenant écouter les Canadiens, y compris leur propres supporteurs, et conserver le ratio d'un agent de bord pour 40 passagers, une norme éprouvée en matière de sécurité », a affirmé le président de la Division du transport aérien du SCFP, Michel Cournoyer.

Pour les Canadiens (74 %), tout comme pour les partisans conservateurs (68 %), il est clair que la décision du gouvernement fédéral de réduire le nombre d'agents de bord aura des effets négatifs pour la sécurité des passagers.

Invités à identifier ce que devrait être la priorité du gouvernement fédéral en matière de transport aérien, les répondants étaient tout aussi clairs : la sécurité d'abord. Pour 64 % des Canadiens et 61 % des partisans conservateurs, assurer la plus grande sécurité possible pour les voyages en avion est bien plus important que d'aider les compagnies aériennes à réduire leurs coûts en diminuant le nombre d'agents de bord.

« Monsieur le premier ministre Harper, les compagnies aériennes sont capables de faire des profits seules. Vous devez maintenant réaliser que lorsque leur sécurité est en jeu, les Canadiens souhaitent que le gouvernemen soit de leur bord », a affirmé le président national du SCFP, Paul Moist.

Jusqu'à maintenant, Transports Canada a accordé des exemptions à la règle du un pour 40 à Sunwing et Westjet. Le gouvernement a aussi l'intention de modifier le règlement actuel afin de permettre à d'autres compagnies aériennes canadiennes de passer à un ratio d'un agent de bord pour cinquante sièges passagers.

Le 29 novembre, la Division du transport aérien du SCFP a présenté une pétition de 13 000 signatures à la ministre fédéral des Transports Lisa Raitt pour demander au gouvernement fédéral d'appliquer le ratio d'un pour 40 à toutes les compagnies aériennes canadiennes. Le SCFP conteste aussi la décision du gouvernement conservateur d'accorder des exemptions en cour.

Pour le compte du SCFP, Environics a interrogé 1003 adultes entre le 14 et le 20 novembre 2013. Les résultats de ce sondage téléphonique sont exacts à 3,1 %, 19 fois sur 20.

Le SCFP représente plus de 10 000 agents de bord au service d'Air Canada, Air Transat, Calm Air, Canadian North, Canjet, Cathay Pacific, First Air et Sunwing.

Renseignements