Agence canadienne d'inspection des aliments

Agence canadienne d'inspection des aliments

04 juil. 2014 14h39 HE

Les confiseries, le chocolat et la poudre de cacao analysés aux fins de détection de plomb ne posent aucun risque pour la santé

L'ACIA a analysé plus de 250 échantillons

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwired - 4 juillet 2014) - Agence canadienne d'inspection des aliments

Dans le cadre des analyses régulières effectuées par l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) sur divers produits alimentaires, une étude publiée aujourd'hui a révélé que les échantillons de confiseries, de chocolat et de poudre de cacao ne contenaient aucune concentration détectable de plomb ou contenaient de faibles concentrations de plomb. Santé Canada a déterminé que les faibles concentrations de plomb détectées dans le cadre de l'étude ne devraient poser aucun risque pour la salubrité.

L'ACIA a analysé un total de 297 échantillons dans le cadre de cette étude ciblée. De faibles concentrations de plomb ont été détectées dans 60 pour cent des échantillons, leur concentration variant de 0,0032 à 0,2359 partie par million (ppm).

Le plomb est naturellement présent dans l'environnement et est beaucoup utilisé dans l'industrie. Les Canadiens peuvent être exposés à de faibles concentrations de plomb présentes dans les aliments, l'eau potable, l'air, la poussière, le sol et les produits de consommation. Les concentrations de plomb rapportées dans ce sondage sont comparables à celles relevées dans des types d'aliments semblables sur le marché canadien, ce qui laisse entendre que les concentrations de plomb dans ces types de produits peuvent être au niveau le plus faible qu'il soit raisonnablement possible d'atteindre (ALARA). La consommation fréquente des produits visés par la présente étude ne devrait pas poser de risque pour la santé.

Aucun rappel de produit n'a été justifié compte tenu de l'absence de préoccupation pour la santé.

En bref

  • L'ACIA a analysé un total de 297 échantillons, dont 24 échantillons de poudre de cacao (prévue pour la cuisson et non pour les mélanges à lait au chocolat/chocolat chaud), 124 échantillons de chocolat (p. ex. chocolat à cuire, tablettes de chocolat, brisures de chocolat) et 149 échantillons de confiseries (p. ex. guimauves, bonbons mous et durs, sucettes).

  • Le plomb est naturellement présent dans l'environnement et, en raison de son omniprésence, il peut s'introduire dans la chaîne alimentaire en empruntant différentes voies, comme l'absorption à partir du sol et du dépôt de plomb en suspension dans l'air et des sources artificielles (p. ex. équipement de transformation).

  • On s'attend à ce que toutes les industries alimentaires réduisent au minimum la présence du plomb au moyen de tout procédé qu'elles pourraient mettre en œuvre. Cette pratique cadre avec la politique de la Direction des aliments de Santé Canada voulant que les concentrations de plomb dans les aliments soient au niveau le plus faible qu'il soit raisonnablement possible d'atteindre (ALARA).

Produits connexes

Concentrations de plomb dans les confiseries, le chocolat et la poudre de cacao (2011-2012)

Liens connexes

Études ciblées - Résidus chimiques / Microbiologie

Aliments et nutrition - Plomb

Renseignements

  • Michael Bolkenius
    Attachée de presse
    Cabinet du ministre de la Santé
    613-957-0200

    Relations avec les médias
    Agence canadienne d'inspection des aliments
    613-773-6600