SOURCE: Jumio

Jumio

24 oct. 2013 16h17 HE

Les consommateurs britanniques expriment leurs préoccupations concernant les fraudes en ligne portant sur l'identité et les paiements

Une étude nationale montre que certains commerçants ne vérifient pas l'identité des acheteurs - Au Royaume-Uni, près d'un adulte sur cinq a été victime de fraude et la situation est encore pire aux États-Unis

LONDRES--(Marketwired - Oct 24, 2013) - 79 % des Britanniques ont déclaré être concernés par l'usurpation d'identité en ligne, conformément à la nouvelle étude « Consumer Insights Study: Fraud and Identity » (Étude des opinions des consommateurs : fraude et identité), publiée aujourd'hui par Jumio, Inc. et conduite sur Internet par Harris Interactive. Parmi les personnes concernées par l'usurpation d'identité, la grande majorité des consommateurs (82 %) sont particulièrement préoccupés par les activités frauduleuses susceptibles de cibler leur carte de crédit ou leur compte bancaire.

L'année dernière, la fraude a coûté 52 milliards GBP à l'économie britannique(1), ce qui montre que l'infrastructure de lutte contre la fraude en ligne doit être encore améliorée, et que les mesures actuelles de prévention de la fraude n'obtiennent pas la confiance du public britannique.

« En Europe, la Grande-Bretagne ouvre la voie dans le domaine du commerce électronique, enregistrant en 2012 un chiffre d'affaires de 96 millions EUR(2) (loin devant l'Allemagne qui affiche 50 millions EUR). Il est donc frustrant de constater que ce secteur reste confronté à de graves problèmes de fraude portant sur l'identité et les paiements », a déclaré David Pope, directeur du marketing pour l'Europe chez Jumio.

Ce problème est cependant mondial, et près d'un Américain sur quatre a déjà été victime de fraude aux paiements en ligne, selon une étude connexe menée par Jumio (communiqué de presse associé : « Consumers Taking Credit Card Anti-Fraud Measures into Their Own Hands; Don't Feel Merchants Are Heeding Call »).

M. Pope a ajouté : « Cette étude montre qu'un grand nombre de Britanniques sont conscients des pièges de la sécurité en ligne. Mais ce qui est inquiétant, c'est le manque d'infrastructures destinées à lutter contre l'usurpation d'identité au Royaume-Uni. »

« Alors que la plupart des commerçants prennent conscience du problème majeur que constitue la fraude, ils doivent se pencher sur le rôle qu'ils peuvent jouer dans sa prévention, notamment en prenant les mesures nécessaires pour confirmer qu'une personne effectuant une transaction est réellement celle qu'elle prétend être. »

Les principales conclusions de cette étude mettent notamment en évidence les faits suivants :

La Grande-Bretagne veut se sentir plus en sécurité...
Alors que le secteur du commerce électronique est en plein essor, la plupart des Britanniques sont préoccupés par la sécurité en ligne de leur identité et de leurs coordonnées bancaires.

  • Près de quatre adultes britanniques interrogés sur cinq (79 %) se sont montrés préoccupés par l'éventualité d'un vol de leur identité.
  • Une grande majorité d'entre eux (82 %) s'inquiètent des potentielles transactions frauduleuses qui pourraient cibler leur carte de crédit ou leur compte bancaire.

La Grande-Bretagne accepterait une vérification d'identité électronique et à distance...
Bien que le Royaume-Uni n'impose aucune exigence en matière de carte d'identité officielle, contrairement aux autres pays d'Europe ou aux États-Unis, bien plus d'un tiers des Britanniques préfèreraient avoir sur eux une pièce d'identité numérique plutôt que son équivalent papier.

  • 38 % des adultes britanniques préféreraient transporter et afficher une image numérique de leur permis de conduire ou de leur carte d'identité sur un smartphone, plutôt que de transporter une pièce d'identité de manière traditionnelle (par exemple dans un portefeuille, un sac à main ou une poche).

L'un de vos amis est peut-être un fraudeur...

  • Près d'un quart des personnes interrogées (23 %) ont avoué avoir effectué un achat en ligne ou en personne avec la carte de crédit ou de débit d'un ami ou d'un membre de leur famille (avec ou sans la permission de cette personne).
  • Une personne sur cinq (19 %) a déclaré avoir constaté des transactions frauduleuses effectuées sur son compte bancaire ou avec sa carte de crédit.
  • Fait remarquable, les femmes sont plus de 30 % plus susceptibles que les hommes de signaler des transactions frauduleuses sur leur compte bancaire.

L'achat d'alcool et de tabac constitue le principal objectif des usurpateurs d'identité, suivi de près par les produits de jeux restreints et par les jeux de hasard.

  • Parmi les personnes interrogées qui ont admis avoir utilisé une fausse identité, 72 % d'entre elles déclarent l'avoir fait pour acheter de l'alcool. (Il est à noter que près d'une personne interrogée sur 6 estime dans l'ensemble qu'il n'y a rien de mal à obtenir de l'alcool au moyen d'une fausse carte d'identité).
  • En plus de l'alcool, 30 % l'ont utilisée pour acheter des produits de tabac et 24 % pour participer à des jeux restreints et à des jeux de hasard.
  • 4 % des personnes disposant d'une fausse identité l'ont utilisée pour obtenir une carte de crédit.

Pour obtenir plus d'informations sur les conclusions de cette étude, ou pour en apprendre davantage sur Jumio, la société proposant une plateforme de vérification en ligne et de paiement mobile, veuillez consulter le site www.jumio.com/blog

Méthodologie de l'étude
Cette enquête a été menée sur Internet au sein du Royaume-Uni du 2 au 9 septembre 2013, auprès d'un échantillon de population de 2 076 adultes âgés d'au moins 18 ans, par Harris Interactive au nom de Jumio via Harris Poll Omnibus. Les chiffres impliquant l'âge, le sexe, la région, le niveau scolaire et l'utilisation d'Internet ont été pondérés si nécessaire, afin de les faire correspondre à leur répartition réelle au sein de la population. Pour connaître la méthodologie complète de cette étude, y compris les variables de pondération, veuillez contacter Matt Pears à l'adresse matthew@skyparlour.com ou au 0844 2939 764.

Tirant parti d'une technologie avancée de visualisation par ordinateur, Jumio est une société de gestion de droits d'accès de dernière génération qui propose des produits en ligne de numérisation et de validation d'identité et de paiement dans le cadre de transactions mobiles et sur Internet. Conçus dans le but de réduire la fraude et d'augmenter les recettes en fluidifiant les transactions avec les clients, les produits de Jumio s'intègrent facilement aux applications mobiles et aux sites Internet, tout en générant une expérience client exceptionnelle. Les produits de Jumio sont largement utilisés par les principaux détaillants, marchés et institutions financières.

Jumio a récemment dévoilé PORT, une infrastructure sécurisée de portefeuille s'appuyant sur le terminal, qui permet aux consommateurs d'effectuer en un clic des achats et des transactions nécessitant une vérification d'identité, sans avoir besoin de télécharger une application de porte-monnaie autonome. Netswipe(R) permet aux clients de numériser leurs cartes lors des paiements mobiles et sur Internet, ce qui augmente les revenus des commerçants et réduit leur exposition à la fraude. Netverify(TM) prend en charge la vérification d'identité en temps réel dans plus de 60 pays, afin d'aider les clients à satisfaire à diverses exigences de vérification d'identité dans le cadre de leurs transactions. Fondée en 2010 par Daniel Mattes, PDG de Jumio, la société est soutenue par les plus grands investisseurs, y compris Andreessen Horowitz, Citi Ventures et Eduardo Saverin, cofondateur de Facebook. Basée à Palo Alto, en Californie, Jumio opère à l'échelle mondiale et dispose de bureaux aux États-Unis, en Europe et en Asie.

(1) Chiffres fournis par l'Indicateur de fraude annuel de l'Autorité nationale de lutte contre la fraude - juin 2013 https://www.gov.uk/government/uploads/system/uploads/attachment_data/file/206552/nfa-annual-fraud-indicator-2013.pdf

(2) Rapport « Europe B2C Ecommerce 2013 » d'Ecommerce Europe
https://www.ecommerce-europe.eu/cms/showpage.aspx?id=976

Renseignements