Porsche Cars Canada

Porsche Cars Canada
Porsche GT3 Cup Challenge Canada

Porsche GT3 Cup Challenge Canada

23 juil. 2012 12h33 HE

Les coureurs en tête de la série Porsche GT3 Cup Challenge Canada de Michelin tiennent bon dans leur quête du championnat et se disputent deux rondes au Canadian Tire Motorsport Park (Mosport)

BOWMANVILLE, ONTARIO--(Marketwire - 23 juillet 2012) -

Note aux rédacteurs : Une photo accompagnant ce communiqué est disponible sur le fil photo de la Presse Canadienne via Marketwire.

Pour les coureurs participant à la série Porsche GT3 Cup Challenge de Michelin, il ne reste qu'un week-end de courses à disputer et les principaux prétendants au championnat se sont affrontés dans leur course aux points et au classement de leur voiture Porsche 911 GT3 Cup au Canadian Tire Motorsport Park (anciennement le Mosport).

« Un formidable week-end au Canadian Tire Motorsport Park pour Porsche, ses propriétaires et ses fans, a déclaré Joe Lawrence, président d'Automobiles Porsche Canada, Ltée.

Nous comptions plus de 200 membres Porsche Club invités qui ont pu assister à non seulement deux courses GT3 enlevantes, mais aussi une féroce lutte des GT dans le cadre de la série américaine Le Mans. »

La première course, disputée en fin d'après-midi samedi, a débuté sans incident. En position de tête, le Montréalais J.-F. Laberge, au volant de sa Porsche de Porsche Prestige/SpeedMerchants, a talonné le coureur torontois invité non classifié Kyle Marcelli de l'équipe Pfaff/Fiorano Racing. Ce dernier n'était pas admissible au pointage en raison de son statut de coureur automobile professionnel. Ainsi, Laberge s'est classé au premier rang, suivi du Montréalais Étienne Borgeat de GT Racing et du Torontois Marco Cirone de 6th Gear Racing en deuxième et troisième places respectivement.

Tôt dans la course, Cirone a dépassé Borgeat, mais la course s'est intensifiée et les deux se sont échangés l'avance à plusieurs reprises. Au septième tour de piste, Cirone a été impliqué dans un incident avec trois autres coureurs. Après le décret d'une interdiction de dépasser, une fois que la poussière retombée, il était évident que Cirone et Peter Collins (Boyton Beach, FL) de MGM Racing ne seraient pas en mesure de terminer la course. Les autres coureurs impliqués dans l'incident étaient Michael Levitas (Baltimore, MD) de TPC Racing et John Baker (New York, NY) de Wright Motorsports.

Presque immédiatement après l'interdiction de dépasser de 20 minutes, en classe Or, le Montréalais Chris Green de Downtown Porsche/SportsCarBoutique talonnait les voitures plus puissantes de la classe Platine à l'avant du peloton. Il a réussi à établir un nouveau record de tour de piste en classe Or.

Pendant ce temps, Green et Borgeat se sont échangés leurs positions juste derrière Laberge et Marcelli, mettant du coup de la pression sur les meneurs. Tard dans la course, Borgeat a rattrapé Laberge et les deux sont entrés en collision après s'être engagés à fond de train dans le dixième virage. Laberge a pu continuer après la collision, mais Borgeat s'est vu imposer une pénalité pour avoir provoqué une collision évitable. Il a donc dû renoncer à son avance en classe Platine.

Cet événement imprévu a propulsé Carlos de Quesada (Tampa, FL) et sa Porsche de l'équipe Alegra Fiorano en tête. Il était suivi de Green et de Perry Bortolotti (Kanata, ON), qui connaissait une excellente course pour Mark Motors of Ottawa/6th Gear Racing. Marcelli a été le premier a franchir la ligne d'arrivée, mais en raison de son statut non classifié, c'est de Quesada de la classe Platine qui a été déclaré le gagnant de la course.

« J'ai toujours cru que je pouvais réussir, a déclaré de Quesada, visiblement très heureux de sa performance. Pour moi, c'est me qualifier qui est plus difficile. Je n'ai jamais excellé en qualifications, mais je suis un excellent coureur. Je réussis toujours mes meilleurs tours de piste durant la course. J'ai donc gardé mon rythme, j'ai maintenu le cap et la course a tourné en ma faveur. Ce fut une course d'attrition et les meneurs y ont donné leur 110 %. Ils ont usé leurs pneus tandis que les miens ont tenu le coup jusqu'à la fin. »

Dans sa première course de cette saison, Green a réussi à décrocher une deuxième place au podium général et la première place en classe Or. C'était la première fois de la saison qu'un coureur de la classe Or terminait parmi les trois premiers au classement général.

« Que puis-je vous dire? SportsCarBoutique [SCB Racing] m'ont fourni une excellente voiture et je tiens à remercier tous ceux qui ont cru en moi. Aujourd'hui, il ne me restait qu'à livrer la marchandise! », a affirmé Green. Avec son classement général au troisième rang et au deuxième rang en classe Platine, Borlotti est monté sur le podium pour une troisième fois cette saison et c'était la sixième fois qu'il finissait parmi les cinq premiers coureurs.

« Je suis vraiment satisfait d'avoir terminé la course, mais j'ai de la peine pour mon partenaire, Marco Cirone, a expliqué Bortolotti. C'est lui le roi du Canadian Tire Motorsport Park, donc c'est vraiment désolant pour lui. Mais à la fin de la course, c'était rendu une question de survie et plusieurs coureurs très rapides ont dominé la piste. La collision survenue à la fin a toutefois brouillé les cartes et il faut simplement en tirer profit chaque fois qu'on peut le faire! »

Toujours en classe Or, Robert Maranda au volant de la voiture de SpeedMerchants a terminé deuxième. Son résultat est d'autant plus impressionnant, car il avait subi une blessure durant la dernière course.

« En fait, je suis pas mal blessé, a expliqué Maranda. Je pense avoir subi une fracture de la cheville, et la douleur était pire aujourd'hui que la veille, ce qui n'est pas bon signe. Mais, honnêtement, une fois au volant de la voiture, on ne ressent plus la douleur. Je me sentais très bien dans la voiture et tout augurait donc bien. Plusieurs coureurs très rapides étaient sur la piste, et je considère donc que j'ai eu un peu de chance. Mais il en demeure qu'il faut finir la course pour espérer la gagner et ma deuxième place résulte d'un grand effort de ma part! »

C'est John Ellis de Wright Motorsports qui a remporté la troisième place en classe Platine, tandis que Bruce Gregory de SpeedMerchants a terminé au troisième rang en classe Or. C'était la cinquième fois que Gregory terminait parmi les dix premiers coureurs au classement cette saison.

« Vous savez, il n'a fallu qu'un coureur perde le contrôle de sa voiture pour provoquer une collision et compliquer la tâche à tous les autres coureurs, a expliqué Gregory à propos de l'incident impliquant plusieurs voitures pendant la course. L'incident a considérablement compliqué la course et c'est malheureux. À la fin, quelques voitures se trouvaient entre Rob [Maranda] et moi. Mais, somme toute, ce fut une excellente course. Honnêtement, j'ai été pris de court lorsqu'on m'a annoncé que j'avais ma place au podium. Je ne m'y attendais vraiment pas, mais je vais la prendre! »

Encore une fois, la coupe Argent a été remportée par Robert Seitz de Downtown Porsche/6th Gear Racing. Il a été très rapide en début de course et a pu maintenir son avance sur Leho Poldmae (TPC Racing) et Gabor Foti (SCB Racing), également en classe Argent.

« J'ai connu un excellent départ derrière Sean McKaigue dans le premier virage et j'ai réussi à me tailler une légère avance sur les deux autres concurrents, a déclaré Seitz. Et mes pneus sont arrivés après le premier tour de piste, alors j'étais dans la course! Je ne suis pas sûr de mes temps, mais j'ai été très rapide. J'ai donc suivi les coureurs de la classe Or et pris les devants sur les autres coureurs de ma classe. Cependant, après le décret de l'interdiction de dépasser, Leho [Poldmae] se trouvait derrière moi. À la levée de l'interdiction, mes Michelin ont très bien fonctionné. Il m'a fallu un tour de piste pour atteindre ma vitesse maximale et j'étais parti pour la gloire. »

Série Porsche GT3 Cup Challenge Canada de Michelin - 45 minutes - Course II - Dimanche matin

Après une averse ayant laissé la piste légèrement humide, la deuxième ronde de la série Porsche GT3 Cup Challenge Canada de Michelin a pris son départ dimanche matin.

Fidèle à une tradition locale de mauvais temps pour la deuxième ronde du programme double du week-end, dame nature a lancé une balle courbe aux Porsche 911 sur la piste sous la forme d'une forte averse qui a détrempé le circuit de 3,957 kilomètres et ses dix virages. Malgré cette forte averse de courte durée, la course de 45 minutes a débuté sous un ciel ensoleillé, mais sur une piste très mouillée.

Le coureur professionnel Kyle Marcelli a fait une participation spéciale au volant de sa Porsche Pfaff/Fioriano et mené la course du début à la fin pour la septième ronde au calendrier de la série. Son statut non classifié rend ses performances très impressionnantes, mais il n'a cumulé ni points ni classement officiel. Mais c'est grâce à son expertise qu'il a connu un départ sécuritaire et soutenu au voiture de sa GT3 Cup.

« Je dois dire que ces pneus lisses Michelin se comportent très bien sur chaussée mouillée, a-t-il affirmé en riant. J'ai dû m'ajuster un peu au début et c'est toujours plus difficile lorsqu'on mène la course, surtout lorsqu'on roule sur des pneus lisses. On se sait jamais vraiment à quelles conditions s'attendre. Il faut donc commencer lentement et augmenter la vitesse progressivement. Je sais que j'étais talonné au début, mais j'ai fini par développer la confiance qu'il me fallait pour pousser la voiture. »

L'actuel meneur au classement en termes de points, Étienne Borgeat de Porsche Lauzon/GT Racing, était parmi ceux qui le talonnaient et a suivi Marcelli du début à la fin pour se mériter la première place au podium de la classe Platine. De toute évidence, Borgeat voulait améliorer son classement général au 14e rang de samedi et regagner du terrain en vue du championnat.

« Hier, la course fut mouvementée, a expliqué le Montréalais. Mais nous avons au moins eu la chance de connaître un premier tour de piste rapide qui m'a permis de partir en position de tête aujourd'hui. Au début de la course, la piste était encore mouillée et je ne savais donc pas à quelle vitesse je pourrais courir. Kyle [Marcelli] courait de façon vraiment sécuritaire et je le suivais pour trouver les endroits secs et mouillés de la piste. J'ai donc réussi à rouler à fond et j'ai laissé les autres coureurs loin derrière moi pendant la majorité de la course. C'est la congestion du mi-parcours à la fin de la course qui a compliqué les choses quelque peu. Je devais me frayer un chemin entre les voitures que je dépassais. Mais je suis vraiment satisfait de mon classement à la fin du week-end. »

Tentant aussi de regagner le terrain perdu à la suite de la collision de la veille, J.-F. Laberge, au volant de la voiture de Porsche Prestige/SpeedMerchants, a aussi talonné Borgeat. Il a commencé septième sur la grille de départ et a roulé à fond de train pour regagner le temps perdu la veille et a terminé au deuxième rang, juste derrière Borgeat.

« Nous avons commencé septième aujourd'hui pour terminer troisième au classement général et deuxième en classe Platine, donc ça s'est assez bien passé aujourd'hui, a-t-il dit avec esprit, se secouant la tête. La voiture s'est bien comportée, mais elle était chaussée pour la pluie. J'aurais donc pu rouler plus vite, mais tout le monde a fait de l'excellent boulot et la piste a été extrêmement rapide aujourd'hui. »

C'est la voiture de Mark Motors of Ottawa/6th Gear Racing qui a franchi la ligne d'arrivée en troisième en classe Platine grâce à une autre spectaculaire prestation de l'équipe et du coureur Perry Bortolotti. Ce dernier a été encore une fois surpris de monter sur le podium à la fin de cette course disputée sur le circuit historique extrêmement rapide.

« Je suis aux anges, a-t-il affirmé. Je n'avais pas vraiment de grands espoirs en arrivant sur cette piste à la suite de mes dernières performances ici, mais on dirait que tout s'est mis en place. Hier, j'ai eu de la chance et tout s'est joué aujourd'hui grâce à ma position de départ. J'ai donc connu un bon départ et j'ai su maintenir mon avance. Cependant, mon coéquipier Marco [Cirone] a été impliqué dans une grave collision hier et les gars ont dû travailler toute la nuit pour remettre la voiture sur la piste et il courait des temps de 1 minute 22 secondes. Je dois donc le féliciter. Ce fut un excellent week-end. »

Suivant la collision de la veille en classe Or entre Peter Collins (MGM) et Marco Cirone (6th Gear), ayant mené au décret d'une interdiction de dépasser et ayant causé de lourds dommages à la voiture no.88 de Cirone, l'équipe a travaillé diligemment pendant toute la nuit non seulement pour que la voiture puisse prendre la grille de départ le lendemain, mais aussi pour qu'elle puisse remporter la course.

« Mes gars ont fait un travail extraordinaire, a dit le Torontois Cirone, émerveillé. À mon arrivée ce matin, il y en avait quelques-uns qui dormaient sur le plancher. Ils avaient travaillé toute la nuit et n'avaient rien mangé. Leur exploit était donc remarquable. Et c'est pourquoi j'adore mon équipe. Mes coéquipiers et les membres de mon écurie, ce sont comme de la famille. Ils veillent sur moi lorsque je suis sur la piste et ils ont tout fait pour que je puisse connaître une bonne course aujourd'hui. La voiture s'est comportée aussi bien aujourd'hui que pendant les qualifications. Un travail formidable. »

Cirone a réussi à terminer en cinquième place au classement général aujourd'hui grâce aux efforts infatigables déployés par son équipe.

Le nouveau-venu Chris Green de SCB a donné un nouveau sens au terme « Or » ce week-end, car ses tours de piste très rapides ont placé sa voiture de classe Or en plein territoire de la classe Platine et il s'est mérité deux victoires dans sa classe au cours du week-end. Il a réussi à maintenir son avance sur Bruce Gregory de SpeedMerchants et à terminer au premier rang dans sa classe et au sixième rang au classement général.

« Ce fut une répétition de la veille, a-t-il blagué. J'ai simplement tenté de rester hors de trouble pendant le premier tour de piste. Quelques coureurs ont quitté la grille de départ à fond de train. Pour ma part, j'ai essayé d'éviter ça et de garder la voiture sous contrôle. Malheureusement, j'ai eu un petit incident vers le milieu de la course et je me suis fait couper la voie par un coureur de classe Argent. Mes quatre pneus ont subi un plat. Ce fut donc intéressant de rouler ainsi pendant 25 minutes. Mais ça m'a permis de comprendre comment se sentaient les Pierrafeu il y a 4 000 ans. »

Bruce Gregory a réalisé de solides gains sur la piste après avoir pris le départ en 14e position et a talonné Green jusqu'à la ligne d'arrivée, mais il savait qu'il ne réussirait pas à devancer le nouveau-venu.

« Ce fut une excellente course, dès le départ, a-t-il affirmé. La piste était humide, mais nous avons eu trois tours pour s'y familiariser et elle semblait assez sèche. Je suis donc parti à fond de train. J'ai creusé l'écart avec les coureurs derrière moi d'une longueur de trois ou quatre voitures, mais je savais que je ne réussirais pas à rattraper Chris [Green]. Je me suis donc concentré sur mes propres performances puisque j'étais seul sur la piste aujourd'hui. C'est assez dur à faire lorsque la piste est achalandée. »

Peter Collins, impliqué dans l'incident avec Cirone la veille, a aussi remercié son équipe de MGM pour ses efforts pour réparer sa Porsche de classe Or. Il a non seulement pu reprendre le départ d'une autre ronde enlevante de la série canadienne GT3 Cup, mais aussi terminé en troisième place dans sa classe.

« L'équipe a fait un travail formidable pour remettre ma voiture en état de rouler après l'incident d'hier, a expliqué Collins. L'équipe de MGM a veillé tard et s'est assurée que ma voiture était prête à la course. Lorsque Marco [Cirone] et moi nous sommes parlé hier, je pensais que mon week-end était terminé. Le fait que j'ai pu participer au départ ce matin témoigne de l'expertise de l'équipe et je ne pourrais les remercier assez. La course fut formidable aujourd'hui. La piste était un peu mouillée pendant les deux ou trois premiers tours et j'ai donc fait preuve de prudence suivant la collision de la veille. Bruce Gregory a réussi à combler son écart avec moi un peu, mais ce fut globalement une excellente course et je suis très satisfait de mon équipe et de mes performances! »

Les deux voitures endommagées ont été remises miraculeusement sur la piste grâce à non seulement les efforts dévoués des deux équipes, mais aussi l'aide apportée par les pièces et le service à la clientèle de Porsche Motorsport North America.

Le très coloré Bob « Doc » Seitz a réussi à franchir l'arrivée au volant de sa Porsche no.58 (Downtown Porsche/6th Gear Racing) avant ses rivaux de la saison, Gabor Foti de SCB et Leho Poldmae de TPC Racing. Poldmae a participé aux deux courses du week-end malgré qu'il n'était pas au sommet de sa forme, ce qui rend ses performances encore plus impressionnantes.

Seitz, arborant fièrement les couleurs de Gulf sur sa voiture 996 Porsche GT3 Cup 2005 de couleur argent, est monté sur le podium après une étonnante 12e victoire consécutive dans sa classe. Fidèle sa tradition, il avait placé son acolyte Elmo sur le tableau de bord pour lui apporter la chance.

« Encore une fois, la voiture s'est comportée de façon parfaite dès le départ, a-t-il déclaré. Les premiers tours de piste étaient un peu glissants et j'ai donc usé de prudence. Je voulais simplement garder en vue les coureurs de la classe Or. Et je savais que si je réussissais, je pourrais creuser mon avance sur les voitures de classe Argent. Par la suite, j'ai roulé à fond pendant le reste de la course. La piste était formidable et les pneus ont été parfaits. La voiture était parfaitement calibrée pour ces conditions. Et une 12e victoire d'affiliée! »

Les prochaines rondes finales de la série Porsche GT3 Cup Challenge Canada de Michelin se disputeront du 9 au 11 août au Calabogie Motorsports Park à Calabogie, en Ontario, dans le cadre du championnat final.

Série Porsche GT3 Cup Canada de Michelin
Mobil 1 présente le Grand Prix de Mosport
Résultats des courses
Ronde 6 - samedi Ronde 7 - dimanche
Coupe Platine Coupe Platine
1 : Carlos de Quesada 1 : Étienne Borgeat
2 : Perry Bortolotti 2 : Jean-Frédéric Laberge
3 : John Ellis 3 : Perry Bortolotti
Coupe Or Coupe Or
1 : Chris Green 1 : Chris Green
2 : Robert Maranda 2 : Bruce Gregory
3 : Bruce Gregory 3 : Peter Collins
Coupe Argent Coupe Argent
1 : Robert Seitz 1 : Robert Seitz
2 : Leho Poldmae 2 : Gabor Foti
3 : Gabor Foti 3 : Leho Poldmae

À propos de l'IMSA

L'International Motor Sports Associations (IMSA) est le principal organisme qui sanctionne la course automobile professionnelle en Amérique du Nord depuis sa fondation en 1969. Membre de l'Automobile Competition Committee of the United States (ACCUS), l'IMSA sanctionne et officialise des événements avec un niveau inégalé d'intégrité. L'esprit sportif et la sécurité sont fermement enracinés dans sa culture. Dans cet environnement, les principaux constructeurs automobiles de la planète, ses meilleurs coureurs et les ingénieurs les plus créatifs repoussent les limites de l'innovation dans leur quête de succès. L'IMSA, dont le siège social est sis à Braselton en Géorgie, est membre du Panoz Motor Sports Group.

À propos de la série Porsche GT3 Cup Challenge Canada de Michelin

La série Porsche GT3 Cup Challenge Canada de Michelin est l'une des trois séries de développement officiellement accréditées par l'International Motor Sports Association (IMSA). C'est également la série de marque unique qui connaît la croissance la plus rapide en Amérique du Nord. La série Porsche GT3 Cup Challenge Canada de Michelin produit des compétitions intenses et palpitantes où des coureurs semi-professionnels affrontent certains des coureurs GT les plus prometteurs au volant d'une des voitures de course les plus couronnées et iconiques de la planète, soit la Porsche 911 GT3 Cup, et sur des circuits routiers canadiens renommés comme Mont-Tremblant et Mosport.

Pour plus d'information sur la série Porsche GT3 Cup Challenge Canada de Michelin, visitez www.imsachallenge.ca ou Facebook et @GT3Canada sur Twitter.

À propos de Michelin

Michelin met l'ensemble de son savoir-faire et de ses compétences innovatrices au service du transport des biens et des personnes partout sur la planète. Michelin développe, fabrique et vend des pneus pour toutes sortes de véhicules : aéronefs, automobiles, vélos, équipement agricole, camions lourds et motocyclettes. De plus, Michelin publie des guides de voyage, des cartes et des atlas pour des pays d'Europe, d'Asie, d'Afrique et l'Amérique du Nord. Michelin Amérique du Nord (Canada) inc. (www.michelin.ca), dont le siège social est sis à Laval au Québec, emploie plus de 3 700 travailleurs et exploite trois usines.

Renseignements