Institut professionnel de la fonction publique du Canada

Institut professionnel de la fonction publique du Canada

28 sept. 2016 08h15 HE

Les dénonciateurs de Santé Canada remportent une victoire majeure

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwired - 28 sept. 2016) - L'Institut professionnel de la fonction publique du Canada annonce une victoire majeure (quoique partielle) à la suite de la décision rendue la semaine dernière par la Commission des relations de travail et de l'emploi dans la fonction publique (CRTEFP) d'annuler le congédiement de Margaret Haydon ainsi que la plupart des sanctions imposées à Shiv Chopra. L'Institut professionnel a représenté ces deux vétérinaires dans leurs batailles juridiques depuis qu'ils ont tiré la sonnette d'alarme et dénoncé l'approbation controversée de médicaments par le gouvernement fédéral il y a plus d'une décennie.

Ces scientifiques (ainsi que deux autres personnes) ont été licenciés en juillet 2004 par Santé Canada pour cause « d'insubordination » après avoir publiquement exprimé leurs préoccupations quant aux effets potentiellement néfastes de l'approbation et l'utilisation de l'hormone de croissance bovine (HCB) dans la production laitière au Canada. Leur réussite éventuelle à stopper l'utilisation de l'HCB leur a coûté très cher, tant sur le plan personnel que professionnel.

La CRTEFP n'a pas annulé le licenciement de M. Chopra, mais elle a fait annuler la partie la plus importante des mesures disciplinaires le visant. L'Institut est en train d'évaluer la décision pour déterminer la pertinence de demander un contrôle judiciaire.

« M. Haydon a gagné le droit de retourner au travail, alors que la plupart des sanctions imposées à M. Chopra sont annulées. Cela prouve la justesse de leur cause et souligne la persévérance de ces scientifiques et de leur syndicat » de déclarer Debi Daviau, présidente de l'IPFPC. « Nous sommes évidemment déçus que la Commission n'ait pas accepté d'annuler le congédiement de M. Chopra, mais nous sommes néanmoins heureux de voir qu'elle a annulé la plupart des mesures disciplinaires qui le visaient; nous analyserons la décision de la Commission pour déterminer s'il y a lieu de la contester ».

L'IPFPC représente environ 55 000 professionnels de la fonction publique, dont 15 000 scientifiques du gouvernement fédéral.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter (@pipsc_ipfpc).

Renseignements