BMO Groupe financier

TSX : BMO
NYSE : BMO


BMO Groupe financier
BMO Banque privee Harris



BMO Banque privee Harris

15 nov. 2012 06h00 HE

Les dons de bienfaisance sont en hausse au Canada, selon le Rapport annuel sur la philanthropie de BMO Banque privée Harris

- Soixante dix-neuf pour cent des Canadiens ont fait un don à un organisme de bienfaisance en 2012, ce qui représente une hausse de 10 pour cent par rapport à 2011

- La moyenne des dons a été de 557 $ en 2012, contre 487 $ en 2011

- L'Ontario est chef de file au Canada, alors que 85 pour cent de ses résidents ont fait un don, et que la moyenne des sommes versées est la plus élevée au pays; la province est suivie par la région des Prairies et par le Canada atlantique

- La santé, la lutte contre la pauvreté et la protection des animaux sont les causes les plus soutenues

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 15 nov. 2012) - Aujourd'hui étant la Journée nationale de la philanthropie, BMO Banque privée Harris a publié les résultats de son deuxième Rapport annuel sur la philanthropie, qui révèlent une hausse du nombre de Canadiens qui font un don en soutien à une œuvre de bienfaisance, et des montants qui sont versés.

Selon les résultats du sondage, 79 pour cent des Canadiens ont fait un don de bienfaisance au cours des 12 derniers mois, comparativement à 68 pour cent l'année précédente. Le montant versé a également augmenté, passant d'une moyenne de 487 $ en 2011 à 557 $ cette année.

L'Ontario a été le chef de file au Canada, avec le plus important pourcentage de particuliers ayant fait un don au pays en 2012 (85 pour cent), ainsi que la moyenne des dons la plus élevée (778 $). La région des Prairies s'est classée au deuxième rang au pays pour ce qui est de la générosité, 84 pour cent des résidents ayant fait un don pour une moyenne de 751 $, suivie par le Canada atlantique, dont 78 pour cent des gens ont donné, pour une somme moyenne de 616 $.

Toujours selon les résultats du sondage, voici les causes les plus soutenues par les Canadiens :

  • santé et soins médicaux (60 pour cent);
  • lutte contre la pauvreté (45 pour cent);
  • protection des animaux (30 pour cent);
  • éducation (19 pour cent).

« Les Canadiens continuent à faire la preuve de leur générosité en soutenant des causes caritatives », a déclaré Marvi Ricker, vice-présidente et directrice générale, Services conseils en philanthropie, BMO Banque privée Harris. « C'est très valorisant à voir; non seulement les Canadiens sont-ils plus nombreux à donner, mais les sommes qu'ils donnent ont elles aussi augmenté. Faire un don en vue de soutenir une cause juste est une excellente façon de soutenir sa collectivité et de venir en aide aux moins nantis. »

Selon Mme Ricker, des études ont démontré que le fait de soutenir des causes caritatives pouvait aider les gens à se sentir plus heureux. De plus, les dons à des organismes de bienfaisance permettent aux particuliers de profiter d'importants avantages fiscaux.

Les résultats du sondage démontrent également que seuls 18 pour cent des Canadiens ont élaboré une stratégie concrète en matière de bienfaisance, alors que 45 pour cent font un don à l'occasion. De plus, la moitié seulement des Canadiens (51 pour cent) impliquent leur conjoint dans leurs décisions de donner, et 15 pour cent à peine impliquent leurs enfants.

« Afin que vos dons puissent exercer l'influence la plus forte possible, songez à collaborer avec un professionnel des services financiers en vue d'élaborer une stratégie de bienfaisance qui fera partie intégrante de l'ensemble de votre plan financier », a expliqué Mme Ricker.

Autres conclusions du sondage :

  • près de la moitié des Canadiens (45 pour cent) ont fait du bénévolat auprès d'un organisme caritatif en 2012;
  • plus du tiers des Canadiens (35 pour cent) tiennent compte des dépenses de leur ménage lorsqu'ils décident du montant à donner, alors que 22 pour cent s'appuient sur leur prime de fin d'année ou leur hausse de salaire annuelle.

BMO Banque privée Harris propose les conseils suivants à ceux qui souhaitent élaborer une stratégie de bienfaisance :

Parlez-en à un professionnel : Indépendamment du montant que vous pensez donner, collaborez avec un professionnel des services financiers afin d'élaborer un plan comprenant un budget pour les dons. C'est la première étape importante en vue d'élaborer une saine stratégie.

Faites don de titres boursier : Les derniers budgets fédéraux ont totalement éliminé les gains en capital sur les titres cotés en bourse qui font l'objet d'un don à des organismes caritatifs dûment enregistrés. Cela comprend les actions, les obligations et les fonds d'investissement. Donner des titres est plus avantageux que de les vendre pour ensuite remettre le fruit de la vente, car le gain en capital sur les titres qui font l'objet d'un don ne sont pas imposables.

Envisagez des solutions alternatives pour faire un don : Certaines cartes de crédit, telles que la carte MasterCard World Elite de BMO, offrent à leurs titulaires la possibilité de donner leurs points de récompense à des organismes caritatifs. Les clients peuvent ainsi utiliser leurs points pour faire un don à l'un ou l'autre des quatre organismes caritatifs suivants :

  • Centraide/United Way du Canada;
  • la Société canadienne du cancer;
  • la Société canadienne de la Croix-Rouge; et
  • la Fondation Fais-un-Vœu du Canada.

Ventilation régionale - Rapport sur la philanthropie de BMO Banque privée Harris

Total Atl. Qc Ont. Man./
Sask.
Alb. C.-B.
Pourcentage de résidents ayant fait un don à un organisme caritatif 79 78 72 85 84 77 77
Montant moyen des dons remis (en $) 557 616 129 778 751 558 512
Pourcentage de résidents ayant élaboré une stratégie de bienfaisance (un plan de philanthropie) 18 23 9 21 17 20 20

Pour de plus amples renseignements, n'hésitez pas à consulter notre site Internet, à l'adresse suivante : http://www.bmo.com/banquepriveeharris.

Le sondage en ligne a été effectué par la firme Pollara du 2 au 5 novembre 2012, auprès d'un échantillon représentatif de 1 000 Canadiens âgés de 18 ans et plus choisis au hasard. Un échantillon aléatoire de cette taille entraîne une marge d'erreur de plus ou moins 3,1 pour cent, 19 fois sur 20.

Renseignements