BMO Groupe financier
TSX : BMO
NYSE : BMO

BMO Groupe financier
BMO Banque de Montreal

BMO Banque de Montreal

29 nov. 2010 06h00 HE

Les entrepreneurs canadiens sont plus optimistes que leurs homologues américains au sujet de l'économie, selon une étude sur les entreprises nord-américaines de BMO

- Près de 90 pour cent des entrepreneurs américains estiment que l'économie de leur pays est en récession

- Près de la moitié de leurs homologues canadiens considèrent pour leur part que le Canada est en période de croissance

- L'état de l'économie influence la planification de la relève chez les entrepreneurs canadiens et américains, la grande majorité d'entre eux n'ayant aucun successeur en place

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 29 nov. 2010) - BMO Groupe financier a annoncé aujourd'hui les résultats d'un sondage transfrontalier effectué récemment, et révélant que les entrepreneurs canadiens sont beaucoup plus optimistes au sujet de l'état de leur économie nationale que leurs homologues américains.

Voici quelques-unes des conclusions du sondage, effectué par la firme Harris/Decima pour le compte de BMO :

  • Une majorité écrasante d'entrepreneurs américains (88 pour cent) décrivent l'économie américaine comme étant actuellement en récession.

  • Au même moment, près de la moitié des entrepreneurs canadiens (45 pour cent) considèrent que leur pays traverse en ce moment une période de croissance.

  • Pour ce qui est de la planification de la relève, la grande majorité des entrepreneurs des deux pays (82 pour cent) n'ont pas encore trouvé de successeur pour les remplacer lorsqu'ils prendront leur retraite. Quarante pour cent d'entre eux pensent qu'il est trop tôt pour commencer à élaborer un plan de succession.

  • Les entrepreneurs américains pensent quitter leur entreprise plus tard que leurs homologues canadiens (à l'âge de 68 ans, comparativement à 62 ans).

« Il est encourageant de voir que les entrepreneurs canadiens sont optimistes quant à l'état de l'économie du Canada », a déclaré Cathy Pin, vice-présidente, Services bancaires aux entreprises, BMO Banque de Montréal. « Ce portrait de la situation pourrait inciter les entrepreneurs à profiter des occasions de croissance qui leur sont offertes. Qu'il s'agisse d'accroître la productivité ou d'investir dans de nouvelles occasions d'affaires, la confiance dans l'économie ne pourra qu'aider les entreprises canadiennes à renforcer leur position au pays comme à l'étranger. »

Le sentiment général concernant l'économie canadienne peut également être perçu dans la façon d'aborder la question de la planification de la relève par les entrepreneurs du pays, alors que 27 pour cent d'entre eux affirment que la récession n'a modifié en rien leurs projets de retraite. Par contre, leurs homologues américains sont plus enclins à dire qu'ils n'envisagent pas de se retirer de leur entreprise pour le moment, étant donné l'état actuel de leur économie (63 pour cent).

« Les entrepreneurs canadiens ont de nombreuses raisons de se réjouir de l'état de leur économie, comparativement à leurs pairs américains, étant donné les solides dépenses de consommation, la forte demande envers les produits de base, et l'accessibilité du crédit au pays », a expliqué Sal Guatieri, économiste principal, BMO Marchés des capitaux.

« Alors que la première cohorte de baby-boomers approche de l'âge de la retraite, nous allons voir un nombre important de propriétaires d'entreprises prendre leur retraite au cours des cinq à dix prochaines années », selon James Wong, directeur général, Planification successorale, BMO Banque privée Harris. « Afin de maintenir le dynamisme et la bonne santé financière de leur entreprise, il est essentiel pour les entrepreneurs de disposer d'un plan de succession avant de prendre leur retraite. Commencez par vous adresser à des experts – y compris votre conseiller financier – qui pourront vous aider à entreprendre des démarches en vue de l'élaboration d'un plan. »

Le sondage en ligne a été effectué par la firme Harris/Decima du 22 septembre au 10 octobre 2010, à partir de son échantillon propriétaire. Un total de 650 entrepreneurs canadiens (400 propriétaires de petites entreprises et 250, d'entreprises de taille plus importante), et de 650 entrepreneurs américains (400 propriétaires de petites entreprises et 250, d'entreprises de taille plus importante) ont été sondés.

Internet : www.bmo.com/francais

Renseignements