BMO Groupe financier
TSX : BMO
NYSE : BMO

BMO Groupe financier
BMO Banque de Montreal

BMO Banque de Montreal

24 oct. 2013 06h00 HE

Les entreprises canadiennes tardent à embaucher des personnes handicapées, selon BMO

L'embauche stagne - Trois propriétaires de PME sur dix seulement ont embauché des personnes handicapées en 2013, soit la même proportion qu'en 2012, selon un sondage que BMO a mené auprès des propriétaires de PME

- Il est temps de faire passer les personnes handicapées du chômage à la productivité

- Les entreprises ratent des occasions d'embaucher des employés plus engagés, plus productifs et plus loyaux

- Les mythes et les malentendus sont les principaux obstacles à l'emploi

- La campagne « BMO, j'en fais partie! » sur l'inclusion des personnes handicapées dans la population active a contribué à rehausser substantiellement le nombre d'embauches de personnes handicapées à la Banque - Cette campagne pourrait-elle être adaptée aux PME?

MONTRÉAL, QUEBEC--(Marketwired - 24 oct. 2013) - En dépit des preuves attestant que les personnes handicapées sont plus instruites, plus engagées, plus productives et plus loyales à leur employeur que le reste de la population active, les propriétaires de PME continuent d'ignorer cette cohorte de personnes talentueuses dans leurs plans d'embauche. En 2013, trois propriétaires de PME sur dix seulement ont indiqué avoir embauché une personne handicapée - soit essentiellement le même nombre qu'en 2012.

« La capacité du Canada à concourir sur la scène internationale repose sur son habileté à innover, à créer et à rehausser la productivité de ses entreprises. Pour favoriser la croissance et l'emploi, les PME doivent élargir le bassin de talents duquel elles dépendent afin d'y inclure des personnes handicapées titulaires de diplômes d'études collégiales et universitaires qui sont disposées et aptes à les aider à devenir plus concurrentielles, non seulement dans leurs marchés locaux, mais à l'échelle mondiale également », a déclaré Sonya Kunkel, directrice générale, Diversité, BMO Groupe financier.

Selon un sondage récent que Pollara a mené pour le compte de BMO Banque de Montréal, 69 pour cent des propriétaires de PME disent ne jamais avoir embauché une personne affligée d'un handicap visible ou non visible. Deux pour cent disent ne pas savoir s'ils ont déjà embauché une personne handicapée.

« Ce qui est paradoxal, c'est que les propriétaires d'entreprise reconnaissent d'emblée les avantages d'une main-d'œuvre diversifiée - 80 pour cent sont d'avis que les néo-Canadiens apportent du sang neuf au monde du travail et 79 pour cent voient la diversité comme un atout - mais ils ne semblent pas comprendre que les personnes handicapées peuvent contribuer à cette diversité et apporter une contribution substantielle à leurs efforts d'amélioration des résultats de leur entreprise », a poursuivi Mme Kunkel.

« Nous devons donc nous demander ce qui empêche les petites entreprises d'embaucher des personnes handicapées et ce que nous devons faire pour réaliser des progrès en cette matière? À l'heure où les propriétaires d'entreprise de partout au Canada déplorent la pénurie de travailleurs qualifiés et leur aptitude à soutenir la concurrence, le temps est venu de sortir les personnes handicapées du chômage et de les faire participer activement à l'accroissement de la productivité. Nous ratons une occasion d'améliorer à la fois nos entreprises et la vie de Canadiens qui n'arrivent pas à trouver du travail en raison de mythes non fondés et de la sous-estimation de leurs capacités. »

Selon Mme Kunkel, le temps est venu de passer à l'action. Selon le sondage de BMO, 46 pour cent des propriétaires d'entreprise canadiens qui prévoient investir dans leur entreprise en 2014 ont indiqué qu'ils envisagent d'embaucher plus d'employés. « Nous devons convaincre les propriétaires d'entreprise que les personnes handicapées ont les compétences qui les aideront à réussir et à poursuivre leur croissance ».

BMO a vu sa cohorte de personnes handicapées croître au cours des 2 dernières années, après que la Banque eut fait un effort concerté pour dissiper les mythes véhiculés sur les personnes handicapées. Sa campagne BMO, j'en fais partie! a encouragé tous les employés, cadres y compris, affligés d'un handicap non visible à démontrer par l'exemple que les personnes handicapées peuvent contribuer de façon probante au succès de l'organisation.

« L'initiative BMO, j'en fais partie! a dépassé toutes nos attentes, se réjouit Simon Fish, vice-président à la direction et conseiller général. Nous avons modifié les perceptions, ce qui contribue à faire changer les comportements. De voir des employés et des cadres talentueux aborder la question de leur handicap ouvertement confirme que nous sommes une organisation accueillante et inclusive, mais cela a aussi une incidence positive sur l'amélioration des pratiques d'embauche de BMO ».

Tous les résultats sont tirés d'un sondage téléphonique réalisé par Pollara auprès de 301 propriétaires d'entreprise canadiens entre le 22 août et le 10 septembre 2013. La marge d'erreur de ce sondage est de plus ou moins 5,6 pour cent, 19 fois sur 20.

À propos de BMO Groupe financier

Fondé en 1817 sous le nom de Banque de Montréal, BMO Groupe financier est une société nord-américaine de services financiers hautement diversifiés. Fort d'un actif de 549 milliards de dollars au 31 juillet 2013 et d'un effectif de plus de 46 000 employés, BMO Groupe financier offre une vaste gamme de produits et de solutions dans les domaines des services bancaires de détail, de gestion de patrimoine et de banque d'affaires et de services aux sociétés.

NOTES D'INFORMATION

Octobre est le Mois national de sensibilisation à l'emploi des handicapés

  • Chaque année, BMO effectue un sondage sur la diversité de sa main-d'œuvre qui cherche à encourager ses employés à déclarer, de manière confidentielle et anonyme, s'ils ont un handicap visible ou non visible, et à en dévoiler la nature. Cette information aide l'entreprise à suivre les progrès réalisés dans l'optique de bâtir un milieu de travail inclusif et à définir les mesures à prendre pour continuer à progresser vers l'atteinte de cet objectif.
  • En 2012, des changements ont été apportés au sondage annuel sur la diversité de la main-d'œuvre pour permettre aux employés de s'auto-identifier plus facilement et de manière confidentielle; cette initiative a mené à une augmentation du total de personnes handicapées pour l'année.
  • La campagne BMO, j'en fais partie! de l'an dernier a permis de cerner le besoin d'affecter davantage de ressources à l'embauche et à la gestion des personnes affligées d'un handicap. Pour combler ce besoin, BMO a créé un nouveau guide de recrutement et de gestion des personnes handicapées à l'intention des gestionnaires.
  • Les handicaps peuvent être visibles ou non visibles. En voici quelques exemples : difficultés d'apprentissage, douleurs, handicaps psychologiques, dépendances, handicaps physiques non visibles (cancer, sida, diabète, fatigue chronique, migraines, etc.), problèmes d'agilité, de mémoire, de développement, de mobilité, d'ouïe, de vision, d'élocution, etc.
  • Les conditions de vie des gens évoluent. Certaines personnes peuvent ne pas se rendre compte que des changements de leur état de santé peuvent entraîner un état pouvant être considéré comme un handicap. L'auto-identification permet aux employés et à leurs gestionnaires de demander et d'obtenir le soutien dont ils ont besoin pour poursuivre leur cheminement vers le succès au sein de l'organisation.
  • En 2006, le taux de chômage pour les personnes handicapées était de 8.6 pour cent alors que la moyenne canadienne était de 6.3 pour cent (Statistiques Canada 2006)
  • En 2006, le pourcentage de la population canadienne ayant un handicap était de 14,3 pour cent. Parmi ces gens, 8 pour cent étaient âgés de 25 à 44 ans et 18,3 pour cent étaient âgés de 45 à 64 ans (Statistiques Canada 2006)

Renseignements