SOURCE: Alliance canadienne du commerce agroalimentaire

Alliance canadienne du commerce agroalimentaire

03 févr. 2016 18h00 HE

Les exportateurs agricoles et agroalimentaires canadiens se réjouissent de la signature du Partenariat transpacifique par le Canada

AUCKLAND, NOUVELLE-ZÉLANDE--(Marketwired - 3 février 2016) - L'Alliance canadienne du commerce agroalimentaire (ACCA) se réjouit de la signature du texte définitif de l'historique Partenariat transpacifique par le gouvernement du Canada et exhorte les signataires à ratifier l'entente le plus rapidement possible.

Quatre mois seulement après la fin des négociations ayant pris fin le 5 octobre dernier à Atlanta, la ministre canadienne du Commerce Chrystia Freeland et les ministres du Commerce de 11 pays de la ceinture du Pacifique ont signé aujourd'hui le Partenariat transpacifique à l'occasion d'une cérémonie officielle. Avec cette signature, le processus de ratification du Partenariat peut commencer, par le Parlement canadien et par les législatures des pays signataires. Aujourd'hui, un décompte de 2 ans débute. Si en février 2018, six pays représentant 85% du produit intérieur brut de la région du PTP ont ratifié le traité, l'entente peut être mise en œuvre.

" Nous sommes très heureux de constater l'intérêt du Canada pour l'entente et de voir le Partenariat se rapprocher de la phase de sa ratification, dit Brian Innes, président de l'ACCA. " CAFTA était ici, à Auckland quand le Canada s'est joint aux négociations, et nous sommes là pour sa signature officielle. C'est très important, et une grande satisfaction, même si beaucoup de travail reste à faire pour sa mise en œuvre.

Le Partenariat maintient l'accès au marché américain, permet un nouvel accès à un marché très important comme le Japon et ouvre les portes de marchés nouveaux, tels le Vietnam et la Malaisie, deux pays en pleine expansion. Pouvoir exporter vers ces pays sur un pied d'égalité avec nos concurrents augmentera la capacité du secteur agroalimentaire à livrer concurrence, permettre à notre secteur de prospérer et créer des emplois partout au Canada. Il faut maintenant se dépêcher pour ratifier et mettre en œuvre l'entente ", a-t-il ajouté.

L'ACCA est d'avis que le Partenariat transpacifique est essentiel à la viabilité future du secteur agricole et agroalimentaire canadien, lequel est particulièrement axé sur les exportations. Le Partenariat est une entente de grande envergure qui offrira de nouveaux débouchés dans nombre de marchés à croissance rapide le long de la ceinture du Pacifique. Comptant de gros joueurs tels que les États-Unis et le Japon, la zone d'échanges commerciaux englobe 800 millions de personnes et 40 pour cent de l'économie mondiale. Avec 65% des exportations agricoles et agroalimentaires canadiennes allant vers la région du PTT, si le Canada n'était pas dans l'entente, des milliards de dollars d'exportations agricoles et agroalimentaires seraient à risque parce que nos concurrents auraient un meilleur accès que le Canada n'aurait pas.

" L'agriculture canadienne a déjà vécu cela avec la Corée du Sud, lorsque nous avons vu notre part de marché évaluée d'un milliard de dollars divisée en deux très rapidement, par le simple fait que les États- Unis ont eu un accès que nous n'avions pas. Nous ne pouvons à nouveau endurer cette situation avec les pays du PTP, " a ajouté Innes.

L'accès aux marchés ainsi concernés entraînerait de nets gains pour les exportateurs agricoles et agroalimentaires canadiens. Après la ratification et la mise en œuvre du Partenariat, les contingents tarifaires seront annulés ou graduellement éliminés pour bon nombre de produits agricoles canadiens, notamment le canola, le bœuf, le porc, le blé, les légumineuses, le soya, l'orge et certains produits du sucre.

L'ACCA s'est montrée d'emblée enthousiaste à la fin des sept années de négociation en octobre 2015 et continuera de collaborer étroitement avec ses membres pour faire ratifier le Partenariat le plus rapidement possible.

Des représentants de l'ACCA sont à Auckland pour la cérémonie de signature. Ils ont assisté à de nombreuses rondes de pourparlers et ont régulièrement rencontré les négociateurs canadiens pour s'assurer que les négociations aboutiraient sur des engagements réels et accès commercialement significatif pour les exportateurs agricoles et agroalimentaires canadiens.

Pendant leur séjour à Auckland, Brian Innes, président de l'ACCA, et Dave Solverson, membre de l'ACCA et président de la Canadian Cattlemen's Association, ont rencontré la ministre Freeland pour parler du Partenariat transpacifique, de la place du Canada comme nation commerçante et de l'importance d'avoir un secteur agroalimentaire canadien concurrentiel. Dans un contexte mondial où le commerce agricole est en plein essor, ils ont fait part, au nom des exportateurs agricoles et agroalimentaires canadiens, de leurs encouragements à la ministre en vue des travaux de première importance qu'il reste à faire.

" En plus d'améliorer l'accès aux marchés importants et d'éliminer les barrières non tarifaires, le Canada, comme partenaire fondateur du Partenariat, est en mesure de négocier les conditions d'admission de candidats potentiels au PTP tels que la Corée du Sud, Taïwan, la Thaïlande et les Philippines, d'affirmer Innes. Nous encourageons fortement la ministre Chrystia Freeland et le Parlement canadien à procéder à la ratification pour que l'entente puisse être mise en œuvre rapidement et à faire en sorte que les exportateurs profitent pleinement des nouveaux marchés accessibles une fois l'entente mise en œuvre. "

L'ACCA est une coalition d'organismes nationaux et régionaux qui appuient un environnement commercial international plus ouvert et transparent pour notre secteur agricole et agroalimentaire. Les membres de l'ACCA comprennent les regroupements de fermiers, producteurs, transformateurs et exportateurs des grands secteurs qui dépendent du commerce au Canada : le bœuf, le porc, le sucre, les céréales, les oléagineux, les légumineuses, le canola, le soya, les grains et le malt. Ensemble, ces secteurs représentent plus de 80 pour cent des exportations agroalimentaires du Canada, soit environ 50 milliards de dollars d'exportations par année. L'activité économique générée par les membres de l'ACCA soutient des milliers d'emplois en agriculture et en fabrication des aliments. Une partie importante de ces emplois n'existeraient pas sans un accès compétitif aux marchés mondiaux.

Renseignements

  • Pour de plus amples renseignements :
    Claire Citeau
    Directrice générale
    ACCA
    cciteau@cafta.org
    1-613-560-0500 / 1-613-266-9104