Technologies du développement durable Canada

Technologies du développement durable Canada

13 août 2009 14h31 HE

Les fonds publics se regroupent à l'échelle internationale pour montrer que les investissements dans l'énergie propre stimulent la croissance économique et créent des emplois

Une collaboration internationale extraordinaire de gestionnaires de fonds publics en matière d'énergie propre met en évidence le lien entre les dépenses à ce chapitre et la santé économique.

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 13 août 2009) - Un nouveau rapport intitulé Why Clean Energy Public Investment Makes Economic Sense - The Evidence Base a été publié cette semaine par une coalition internationale de gestionnaires de fonds publics en matière d'énergie propre dans le cadre du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE). Le groupe, appelé la SEF Alliance, représente une collaboration exceptionnelle des pays dans un domaine de plus en plus reconnu comme étant crucial pour réaliser des réductions d'émissions qui seraient inaccessibles par voie de réglementation.

A la suite d'une comparaison d'options politiques sur une base strictement économique, le rapport indique que les dépenses écologiques créent plus d'emplois que la plupart des types de dépenses visant à stimuler l'économie, et trois à quatre fois autant d'emplois, par dollar, que les réductions d'impôts. Le rapport précise notamment que l'investissement éthique est l'une des formes de dépenses les plus efficaces pour stimuler l'économie sur le plan de la création d'emplois et de la croissance économique, ainsi que pour procurer différents autres avantages économiques et environnementaux. Les investissements dans les programmes d'énergie propre et d'efficacité énergétique augmentent le PIB, les revenus, ainsi que le nombre d'emplois; ils contribuent à réduire la pollution et les émissions de gaz à effet de serre (GES), à économiser l'énergie, de même qu'à diminuer les coûts de l'énergie et les fluctuations des prix de l'énergie.

Les intervenants clés s'entendent de plus en plus pour reconnaître le besoin d'un financement public ciblé des marchés de l'énergie durable ainsi que de mécanismes de réglementation axés sur les marchés comme le système de "plafonnement et échange". Voilà pourquoi les responsables du PNUE, dans le cadre de leurs efforts d'une décennie pour promouvoir l'énergie propre, ont travaillé avec d'importants organismes de gestion des finances publiques qui élaborent et mettent à l'essai de nouvelles approches, dont un grand nombre sont maintenant prêtes pour une mise à l'échelle.

"Il est de plus en plus admis que l'investissement direct par les gouvernements dans l'énergie propre est essentiel pour combler les écarts de financement, surmonter les obstacles liés aux marchés et augmenter l'investissement commercial dans l'économie à faibles émissions de carbone", déclare Achim Steiner, directeur général du PNUE. Les conclusions du rapport viennent appuyer l'appel du PNUE pour un New Deal vert en réponse à la crise financière et économique. L'énergie propre peut constituer un moteur déterminant de la transition vers une économie verte.

La SEF Alliance représente une composante essentielle du travail du PNUE dans ce secteur. Il s'agit d'une coalition de fonds publics d'énergie propre, établie par le PNUE en 2008 avec la collaboration de la Oak Foundation et d'un groupe central d'organismes membres fondateurs de la GB, du Canada, de la Finlande, de l'Irlande et des Etats-Unis. L'objectif consistait à offrir aux gestionnaires de fonds publics en matière d'énergie propre un moyen de coopérer à l'échelle internationale. Cette plateforme internationale est la première réservée explicitement au développement des compétences des gestionnaires de fonds publics dans la conception et la mise en oeuvre de mécanismes de financement de l'énergie propre.

"Nous avons besoin d'un moyen de collaborer avec nos pairs à l'étranger", souligne Vicky Sharpe, présidente-directrice générale de Technologies du développement durable Canada (TDDC), un des organismes membres fondateurs de la SEF Alliance. "Grâce à la SEF Alliance, nous espérons rassembler nos connaissances en un seul endroit et communiquer les résultats aux décideurs."

En réponse au ralentissement économique mondial, les membres de la SEF Alliance, notamment la UK Carbon Trust, Technologies du développement durable Canada, Sitra, le fonds d'innovation finlandais, et Sustainable Energy Ireland, ont parrainé une analyse de la relation entre les dépenses gouvernementales dans l'énergie propre et diverses mesures de santé économique. Le rapport a été établi par Management Information Services, Inc. (MISI), un cabinet de recherche économique états-unien reconnu mondialement.

Dans le rapport Why Clean Energy Public Investment Makes Economic Sense - The Evidence Base, MISI a compilé et évalué l'information la plus récente et la plus détaillée reliant les dépenses gouvernementales au chapitre de l'énergie propre avec des indicateurs clés de la santé économique, comme la création d'emplois et la croissance économique. Il a permis de démontrer que l'investissement anticyclique dans l'énergie durable constitue une réponse valable à la récession lorsque les facteurs économiques sont pris en compte indépendamment des demandes de l'écosystème mondial.

"Le monde reconnaît l'importance des technologies de production d'énergie propre et, à cet égard, le financement demeure une priorité absolue pour concrétiser cette possibilité sociétale", affirme le professeur J. Owen Lewis, chef de la direction de Sustainable Energy Ireland, un des organismes membres fondateurs de la SEF Alliance."C'est pourquoi cette analyse des retombées économiques demeure opportune et d'une grande portée."

Le rôle des gestionnaires de fonds publics est nettement différent de celui des gestionnaires de fonds privés. Alors que ces derniers cherchent en dernier ressort à obtenir un rendement du capital investi, les objectifs des premiers sont beaucoup plus complexes. Les gestionnaires de fonds publics tentent de compléter les attributions de leurs vis-à-vis du secteur privé sans évincer l'investissement commercial, afin de combler les écarts de financement et de surmonter les obstacles liés aux marchés auxquels le secteur privé ne veut pas s'attaquer, tout en optimisant les ressources pour le gouvernement intéressé selon les différents objectifs politiques de ce dernier.

Selon Jamie Brown qui administre le secrétariat de la SEF Alliance de son bureau de Bâle, en Suisse, "la gestion de fonds publics affectés à l'énergie propre est un très important domaine de compétence de nos jours. Celui-ci est relativement nouveau et expérimental. Les gestionnaires de fonds en sont encore à apprendre et à découvrir les meilleurs moyens d'accélérer le développement de marchés de l'énergie propre du point de vue de l'intérêt public."

La SEF Alliance est régie directement par ses organismes membres. En plus du récent rapport sur la gestion des dépenses axées sur les incitatifs écologiques, le groupe a effectué une gamme d'études analysant en profondeur les diverses options de financement qui sont à la disposition des gouvernements pour accélérer le développement des marchés de l'énergie propre.

Le rapport est disponible sur le site Web de TDDC(http://www.sdtc.ca/fr/knowledge/other_reports.htm).

A propos de TDDC

TDDC est une fondation autonome qui a reçu 1,05 milliard $ du gouvernement du Canada dans le cadre de son engagement à créer un environnement durable et une qualité de vie élevée pour tous les Canadiens.

TDDC exploite deux fonds qui visent le développement et la démonstration de solutions technologiques novatrices. D'une valeur de 550 millions $, le Fonds Technologies du DDMC soutient des projets qui touchent les changements climatiques, la pureté de l'air, la propreté de l'eau et la salubrité des sols. Le Fonds de biocarburants ProGenMC de TDDC, d'une valeur de 500 millions $, appuie la création d'installations de démonstration à grande échelle, premières du genre, qui produiront les combustibles renouvelables de la prochaine génération.

TDDC fonctionne comme une société sans but lucratif. Elle a collaboré avec les secteurs public et privé notamment l'industrie, le milieu universitaire, les organismes non gouvernementaux (ONG) et tous les ordres de gouvernement pour réaliser ce mandat.

Renseignements

  • Technologies du développement durable Canada
    Patrice Breton
    Directeur, Communications
    613-234-6313 poste 295
    p.breton@sdtc.ca