Plein Air Mont-Tremblant

Plein Air Mont-Tremblant

11 juin 2015 16h10 HE

Les forces vives de Mont-Tremblant veulent faire de leur région un des plus grands terrains de jeu en Amérique du Nord

L'athlète olympique Erik Guay devient le porte-parole de Plein Air Mont-Tremblant

MONT-TREMBLANT, QUÉBEC--(Marketwired - 11 juin 2015) - Plein Air Mont-Tremblant, un organisme qui unit les forces du milieu, vient de voir le jour pour propulser l'offre de sentiers reliés de 800 km à 1 500 km et pour assurer la vitalité économique et récréotouristique de la région.

La mission et les objectifs de Plein Air Mont-Tremblant ont été présentés par son président, M. Michel Collins, aujourd'hui en conférence de presse, en présence de l'athlète olympique Érik Guay, nommé porte-parole de l'organisme, de M. Luc Brisebois, maire de Ville Mont-Tremblant, et des partenaires membres du nouvel organisme, soit Ville Mont-Tremblant, Parc National du Mont-Tremblant, Station Mont-Tremblant, Fiducie du Domaine St-Bernard, Club de Vélo 2 Vallées, Grande Boucle Tremblant, Ski de Fond Mont-Tremblant, les Randonneurs du Club des Bons Vivants, ainsi que Vélo Mont-Tremblant.

Mme Isabelle Leblond, représentante de la ministre des Relations internationales et de la Francophonie et ministre responsable de la région des Laurentides, Mme Christine St-Pierre ; Mme Isabelle Paré, représentante du député de Labelle, M. Sylvain Pagé ; M. Steven Larose, maire de Montcalm et préfet suppléant de la MRC des Laurentides ; et M. Dany Maltais, président de la Chambre de commerce du Grand Mont-Tremblant, étaient également présents.

« La mission de l'organisme est de faire connaître et de donner accès à l'immense terrain de jeux qu'est la région aux citoyens, aux touristes et aux villégiateurs. Le rêve est que chaque Tremblantois et chaque Tremblantoise ainsi que leurs invités aient accès à pied, en vélo, en ski de fond, ou encore en vélo de montagne notamment à l'ensemble du territoire et aux merveilles qui s'y retrouvent », a déclaré M. Collins.

Il a ajouté : « Non seulement nous voulons relier et bonifier l'offre des 800 km de sentiers déjà existants en les rendant accessibles à toutes les catégories d'usagers et selon de hauts standards environnementaux, mais nous souhaitons propulser cette offre à 1 500 km de sentiers reliés, faisant de ce terrain de jeux, composé aussi de 380 km de sentiers de vélo de route et de 63 km de sentiers de canot, l'un des plus grands et surtout, l'un des plus accessibles de l'Amérique du Nord. Le budget nécessaire pour l'ensemble des travaux, à terme, est évalué à 25 M$. »

Une récente étude démontre que les retombées économiques liées aux visiteurs et donc à l'exploitation, sont majeures. Ainsi, la valeur ajoutée annuelle totale qui serait générée par les visiteurs serait de plus de 21 M$. Cet impact serait accompagné de la création de l'équivalent de quelque 426 emplois à temps complet, sur une base récurrente.

De plus, les retombées liées aux dépenses d'immobilisations (25 M$) sont de l'ordre de 17 M$ en termes de valeur ajoutée, soit principalement les salaires et les profits des entreprises. L'investissement initial permettra de soutenir l'équivalent de 182 emplois à temps complet (personne-année), ce qui pourrait générer 2,6 M$ pour le gouvernement du Québec. Pour le gouvernement du Canada, les sommes qui pourraient être perçues seraient de l'ordre de près d'un million de dollars.

Les recettes totales pour les gouvernements (Québec et Canada) sur le plan fiscal et tenant compte également de la contribution au filet social seraient de 6,3 M$ annuellement.

Déjà, Ville Mont-Tremblant a investi 800 000 $ pour le pavage d'une partie de la piste cyclable du P'tit Train du Nord et une somme de 125 000 $ au cours des trois dernières années afin de permettre l'implantation de la signalisation sur les sentiers récréatifs. En résumé, ceci représente l'installation de 1 020 panneaux directionnels, 3 100 affiches d'orientations et 17 structures d'accueil avec plan d'ensemble. De plus, un budget de 70 000 $ a été accordé en 2015 afin de procéder à l'achat d'équipements et la planification de l'implantation d'un parc avec parcours (modulaires ou non) de sentiers de vélos de type pumptrack. Le parcours modulaire pourrait aussi être accessible aux usagers de trottinettes et de planches à roulettes. Un plan d'aménagement devrait être préparé au cours de la prochaine saison estivale.

Enfin, 100 000 $ ont été octroyés à Vélo Mont-Tremblant - 50 000 $ par Plein Air Mont-Tremblant et 50 000 $ par la Coalition nationale sur les sentiers - pour la remise à niveau écologique d'une partie du réseau de sentiers.

« Aujourd'hui, nous sommes fiers de constater que toutes les organisations gestionnaires de sentiers travaillent dans le même sens, vers l'atteinte des objectifs visés par une mission commune : libérer le plein potentiel de la région dans une perspective de développement durable », a déclaré M. Luc Brisebois, maire de Ville Mont-Tremblant.

Renseignements