Gouvernement du Canada

Gouvernement du Canada

11 févr. 2011 11h01 HE

Les gouvernements canadien et québécois appuient l'industrie de l'aluminium à Chicoutimi

Le nouveau projet avec le Réseau Trans-Al procurera un avantage concurrentiel au secteur québécois de l'aluminium

SAGUENAY-LAC-SAINT-JEAN, QUEBEC--(Marketwire - 11 fév. 2011) - Parlant au nom de Gary Goodyear, ministre d'État (Sciences et  Technologie), et de Denis Lebel, ministre d'État (Agence de développement économique du Canada), ainsi qu'au nom du gouvernement québécois, le Conseil national de recherches du Canada (CNRC) a annoncé aujourd'hui la ratification d'un accord de coopération avec le Réseau Trans-Al, un regroupement d'entreprises spécialisées dans la transformation de l'aluminium.

Pour soutenir le projet, le gouvernement canadien y injectera jusqu'à 94 500 $, sous forme de contributions en nature par le Centre des technologies de l'aluminium du CNRC. Plus précisément, les entreprises du réseau auront accès aux scientifiques chevronnés et à l'équipement spécialisé du Centre, comme un microscope électronique à balayage, des technologies laser de pointe et diverses techniques émergentes de moulage et d'assemblage. De son côté, le gouvernement québécois versera une somme allant jusqu'à 166 097 $ dans le projet.

« Grace aux investissements massifs effectués par la grande entreprise, le secteur de l'aluminium est présentement bien positionné. Notre gouvernement soutient le Réseau Trans-Al afin que tous les transformateurs liés à ce secteur participent à cet élan. Il faut profiter des forces de l'économie canadienne et des avantages compétitifs développés par Trans-Al tant sur le plan technologique qu'au niveau de l'échange d'expertises », a déclaré l'honorable Jean-Pierre Blackburn, ministre des Anciens Combattants et ministre d'État à l'Agriculture, au nom du ministre Goodyear.

Cette entente reçoit aussi l'appui de Développement économique Canada pour les régions du Québec, qui a octroyé au Réseau Trans-Al inc. une contribution non remboursable de 235 597 $ s'échelonnant sur deux ans soit de 2009 à 2011. Les fonds, qui sont consentis en vertu du programme Croissance des entreprises et des régions, permettent à l'organisme notamment de favoriser le développement de l'industrie québécoise de l'aluminium, de mettre à jour l'information contenue dans la dernière édition de la carte routière technologique (CRT) canadienne de la transformation de l'aluminium et d'entreprendre un exercice de planification stratégique (2010-2013).

« Cette entente aidera sans nul doute les entreprises du secteur de l'aluminium du Saguenay—Lac-Saint-Jean à élargir leurs débouchés commerciaux, ce qui aura directement des retombées positives sur l'économie », a ajouté l'honorable Denis Lebel, ministre d'État pour Développement économique Canada.

Le Réseau Trans-Al est un regroupement d'organisations québécoises spécialisées dans la transformation de l'aluminium. Le réseau s'est donné pour mission d'aider les petites et moyennes entreprises qui œuvrent dans la transformation de l'aluminium à prendre de l'expansion. Avec plus de 200 membres, le Réseau Trans-Al s'avère le plus vaste réseau du genre au pays et figure parmi les quelque 70 entreprises novatrices recensées dans la grappe technologique de la transformation de l'aluminium du Saguenay—Lac-Saint-Jean. Le Centre des technologies de l'aluminium du CNRC est l'un des membres principaux de la grappe.

Suite à la conclusion de l'entente, les membres du Réseau Trans-Al s'efforceront d'exploiter davantage les nouvelles techniques de fabrication de l'aluminium, ce qui accroîtra leur compétitivité et débouchera sur une connaissance plus approfondie des technologies de transformation de l'aluminium. En travaillant étroitement avec l'industrie, le CNRC pourra mieux répondre aux besoins de recherche et de technologie du marché de la transformation de l'aluminium. Grâce à l'expertise et à l'infrastructure du CNRC, les membres du Réseau Trans-Al pourront également entreprendre de la R-D ciblée.

« Pour former des travailleurs hautement qualifiés et rehausser la compétitivité à long terme des entreprises canadiennes, il est indispensable d'investir dans la science et la technologie », a affirmé le président du CNRC John McDougall. « C'est pourquoi le CNRC aide l'industrie de la transformation de l'aluminium à devenir plus concurrentielle. »

À propos du Conseil national de recherches Canada

Reconnu à l'échelle mondiale pour ses travaux de recherche et ses innovations, le Conseil national de recherches du Canada (CNRC) est un chef de file dans le développement au Canada d'une économie novatrice axée sur le savoir, grâce à la science et à la technologie.

Renseignements

  • Conseil national de recherches du Canada
    Relations avec les médias
    613-991-1431
    media@nrc-cnrc.gc.ca
    ou
    Cabinet de l'honorable Gary Goodyear
    Ministre d'Etat (Sciences et Technologie)
    Gary Toft
    Directeur des communications
    613-943-7599
    ou
    Développement économique Canada
    Suzanne Thebarge
    Communications
    514-496-6714
    suzanne.thebarge@dec-ced.gc.ca