Gouvernement du Canada

Gouvernement du Canada
Gouvernement de la Saskatchewan

Gouvernement de la Saskatchewan

03 déc. 2010 11h01 HE

Les gouvernements du Canada et de la Saskatchewan investissent dans des activités de recherche et développement

SASKATOON, SASKATCHEWAN--(Marketwire - 3 déc. 2010) - Aujourd'hui, l'honorable Lynne Yelich, ministre d'État à la Diversification de l'économie de l'Ouest canadien, et l'honorable Ken Cheveldayoff, ministre des Relations avec les Premières nations et les Métis de la Saskatchewan, ont annoncé un investissement fédéral et provincial de plus de 6,5 millions de dollars dans deux projets dans le cadre de l'Entente de partenariat Canada-Saskatchewan pour le développement économique de l'Ouest (EPDEO).

Le premier investissement commun de 2 millions de dollars est destiné à la mise à l'essai d'une nouvelle technologie pour les sables bitumineux développée par des chercheurs du Centre de toxicologie de l'Université de la Saskatchewan. Le deuxième investissement de 4,5 millions de dollars servira à soutenir un projet de recherche de trois ans dirigé par Genome Prairie qui vise à développer de nouvelles variétés de cultures d'oléagineux, camelina et Brassica carinata, pour des applications industrielles.

« Les investissements fédéraux dans ces projets montrent la volonté de notre gouvernement de transformer des activités de recherche de calibre international en nouveaux produits et services », a déclaré l'honorable Lynne Yelich, ministre d'État à la Diversification de l'économie de l'Ouest canadien. « Ces investissements permettront la création d'emplois très qualifiés et l'amélioration du niveau de vie des citoyens canadiens. »

« Notre province est bien connue pour ses avancées dans les domaines de la recherche et de l'innovation », a indiqué l'honorable Ken Cheveldayoff, au nom de l'honorable Jeremy Harrison, ministre de l'Entreprise et ministre responsable du Commerce. « Le financement de l'Entente de partenariat pour le développement économique de l'Ouest aidera le Centre de toxicologie de l'Université de la Saskatchewan à s'appuyer sur ces atouts et à bâtir un avenir solide et durable pour toute la population. »

Les chercheurs du Centre de toxicologie, qui est dirigé par le toxicologue environnemental renommé John Giesy, travaillent avec la International Petroleum & Environmental Recovery Company (IPERC) pour faire passer la technologie San-Tek 2000 de l'IPERC au stade de l'installation pilote. Le Centre de toxicologie effectuera les travaux analytiques. La technologie sert à extraire le pétrole du bitume des sables pétrolifères et à réduire la quantité d'eau et d'énergie nécessaire au procédé d'extraction. Elle aidera les entreprises d'exploitation des sables pétrolifères à réduire leurs coûts tant sur le plan économique qu'environnemental.

« Cet investissement suscitera des travaux dans plusieurs de nos domaines de recherche de prédilection », a souligné Peter MacKinnon, recteur de l'Université de la Saskatchewan. « La technologie devrait nous aider à exploiter nos ressources énergétiques d'une manière plus écologique et durable et à gérer d'une manière plus responsable les approvisionnements en eau de source. »

Genome Prairie dirigera le deuxième projet de recherche en collaboration avec des entreprises de recherche importantes et des partenaires fédéraux et provinciaux. L'organisation s'efforcera d'exploiter le profil oléagineux des variétés camelina et Brassica carinata en vue d'utiliser celles-ci comme produits de remplacement du pétrole dans diverses applications très lucratives employant des produits autres des carburants, par exemple les lubrifiants, les liquides hydrauliques, les graisses et les polymères. La future commercialisation de ces nouvelles cultures conduira à une diversification accrue des oléagineux et permettra aux exploitants agricoles d'avoir accès à un plus grand choix en matière de production de denrées et d'augmenter éventuellement leurs revenus.

« Les résultats des travaux de recherche auront un effet positif sur l'économie rurale, car les producteurs auront accès à de nouvelles cultures très lucratives, y compris la possibilité d'effectuer la rotation de cultures plus diversifiées », a expliqué Wilf Keller, président et directeur général de Genome Prairie. 

L'Université de la Saskatchewan a fondé le Centre de toxicologie en 1986. Celui-ci est devenu le plus grand centre de toxicologie universitaire au Canada. Mis sur pied en 2006, le centre de l'Aquatic Toxicology Research Facility (ATRF) est la seule installation de ce type au Canada et l'une des quelques-unes existant dans le monde. Il aide l'Université de la Saskatchewan à atteindre son objectif, à savoir de devenir le chef de file national et international en recherche et formation en toxicologie aquatique.

Fondée en 2000, Genome Prairie est une organisation sans but lucratif qui encourage l'innovation d'un calibre international et la commercialisation dans les Prairies en gérant des projets de recherche et en facilitant la participation régionale à la recherche génomique et au transfert de connaissances. L'organisation informe le public et sensibilise celui-ci aux conséquences sociétales, dont les questions éthiques, économiques, environnementales et légales liées à la génomique.

Aux termes de l'Entente de partenariat Canada-Saskatchewan pour le développement économique de l'Ouest, les gouvernements du Canada et de la Saskatchewan investissent chacun 25 millions de dollars sur quatre ans dans des projets destinés à stimuler l'activité économique et à améliorer la qualité de vie dans les collectivités de l'Ouest canadien.

Renforcer l'Ouest pour édifier un Canada plus fort

FICHE D'INFORMATION

Centre de toxicologie de l'Université de la Saskatchewan

Les chercheurs du Centre de toxicologie, qui est dirigé par le toxicologue environnemental renommé John Giesy, travaillent avec l'International Petroleum & Environmental Recovery Company (IPERC) au perfectionnement de la technologie San-Tek 2000 de l'IPERC.

Le financement de l'Entente de partenariat Canada-Saskatchewan pour le développement économique de l'Ouest annoncé aujourd'hui servira à faire passer la technologie San-Tek 2000 des laboratoires du Centre de toxicologie de l'Université de la Saskatchewan au stade de l'installation pilote. Le Centre de toxicologie effectuera les travaux analytiques.

L'étape de l'installation pilote servira à évaluer la viabilité commerciale de San-Tek 2000 dans les sables pétrolifères du Canada, l'un des plus importants gisements de pétrole au monde. Si les essais s'avèrent une réussite, la technologie pourrait contribuer à garantir un processus d'extraction des sables pétrolifères plus propre et plus économique.

Les gouvernements fédéral et provincial investissent chacun 1 017 850 dollars dans le cadre de l'Entente de partenariat Canada-Saskatchewan pour le développement économique de l'Ouest (EPDEO). L'Université de la Saskatchewan contribuera à hauteur de 274 000 dollars en apports non financiers. Le projet de trois ans permettra la création de cinq emplois.

Genome Prairie - Prairie Gold

Sous l'appellation « Prairie Gold », Genome Prairie coordonnera plusieurs projets de recherche visant à développer les cultures industrielles écologiques d'oléagineux de Camelina sativa (faux lin) et de Brassica carinata (moutarde d'Éthiopie).

Étalée sur trois ans, la contribution fédérale et provinciale totale de 4,5 millions de dollars servira à entreprendre des travaux de recherche sur la structure génétique et la sélection de la camelina et de la carinata en vue d'optimiser le profil oléagineux de ces variétés et d'augmenter la production par acre.

La culture de la camelina et de la carinata est moins exigeante que celle du canola. Ces variétés peuvent pousser sur des terres moins productives que les terres arables utilisées pour la production de denrées alimentaires. L'exclusion des oléagineux industriels de l'approvisionnement en aliments et l'utilisation de terres marginales pour la production signifient que les cultures industrielles constituent une réponse au débat sur les aliments par rapport au carburant.

Utiliser les cultures comme produit de remplacement du pétrole dans diverses applications très lucratives employant des produits autres que des carburants (par exemple les lubrifiants, les liquides hydrauliques, les graisses et les polymères) aboutira à la création de produits finaux ayant plus de valeur que ceux obtenus par les cultures d'oléagineux traditionnelles (c.-à-d. le canola).

Les bioproduits auront accès aux marchés établis et très lucratifs des produits pétroliers autres que les carburants. Des emplois seront créés dans de nombreux secteurs d'aval, tels que la transformation de l'huile, la préparation de produits et la chaîne de marketing des produits renouvelables et écologiques à base d'huile. 

L'environnement bénéficiera aussi de ces avancées en raison de l'usage modéré d'engrais et de pesticides pour ce type de culture.

Avantages pour l'agriculture : la rotation très utile des cultures; la possibilité de cultiver des denrées très lucratives sur des terres marginales; l'utilisation de produits dérivés en tant que suppléments de l'alimentation du bétail; la possibilité d'entretenir l'équipement au moyen de produits provenant des cultures.

« Prairie Gold » ouvrira la voie au développement d'une économie fondée sur la culture industrielle et constituera un modèle favorisant l'acceptation et l'approbation de futures cultures industrielles.

Renseignements

  • Diversification de l'économie de l'Ouest Canada
    Cabinet de la ministre
    Jerra Byrne
    jerra.byrne@wd-deo.gc.ca
    ou
    Ministère de l'Entreprise de la Saskatchewan
    Regina (Saskatchewan)
    Joanne Johnson
    Directrice des communications
    306-798-0503
    ou
    Université de la Saskatchewan
    Saskatoon (Saskatchewan)
    Michael Robin
    Communications, Recherche
    306-966-1425
    ou
    Genome Prairie
    Saskatoon (Saskatchewan)
    Carol Reynolds
    Directeur, Communications et Relations gouvernementales
    306-241-9033
    ou
    Diversification de l'économie de l'Ouest Canada
    Numéro sans frais de DEO : 1-888-338-9378
    Téléimprimeur (ATS) : 1-877-303-3388
    www.wd-deo.gc.ca