Diversification de l'économie de l'Ouest Canada

Diversification de l'économie de l'Ouest Canada

30 sept. 2011 12h37 HE

Les gouvernements du Canada et de la Saskatchewan soutiennent le développement d'une nouvelle technologie environnementale

SASKATOON, SASKATCHEWAN--(Marketwire - 30 sept. 2011) - Les gouvernements fédéral et provincial soutiendront les activités de Génome Prairie en travaillant avec l'Université de la Saskatchewan, Contango Strategies Ltd. et Cameco Corporation à la réalisation d'un projet qui consiste à développer et à commercialiser une technologie innovatrice destinée à réduire au minimum les effets sur l'environnement et le coût de la réhabilitation connexe dans les industries d'extraction et de traitement du minerai d'uranium.

Aujourd'hui, l'honorable Lynne Yelich, ministre d'État à la Diversification de l'économie de l'Ouest canadien, et l'honorable Ken Cheveldayoff, ministre des Relations avec les Premières nations et les Métis, au nom de l'honorable Jeremy Harrison, ministre de l'Entreprise et ministre responsable du Commerce, ont annoncé un investissement conjoint de près de 1,5 million de dollars dans la création d'un nouveau logiciel d'évaluation microbienne pour les ressources naturelles, environnementales et à valeur ajoutée (Microbial Assessment for Value-Added, Environmental, and Natural Resources - MAVEN).

« La reprise économique est la principale priorité de notre gouvernement, et nous sommes conscients que celle-ci reposera de plus en plus sur les connaissances et l'innovation, qui constituent deux moteurs de la croissance économique et de la création d'emplois », a déclaré la ministre Yelich. « Ce projet aidera à réduire le coût de la réhabilitation des sites miniers et, en fin de compte, à améliorer grandement la productivité de l'industrie minière. »

Le logiciel MAVEN permettra d'étudier et d'appliquer pleinement des méthodes favorisant un usage optimal des microbes dans l'absorption des contaminants et de réduire considérablement le coût de réhabilitation. Cette technologie devrait aider l'industrie d'extraction et de traitement du minerai d'uranium à réaliser des économies appréciables et à renforcer sa compétitivité. De plus, elle pourra être appliquée à l'extraction d'autres ressources et dans les secteurs de l'environnement, de la santé humaine et de l'agriculture.

« Nos riches gisements d'uranium et notre très important secteur minier font de la Saskatchewan l'endroit idéal pour mettre au point et commercialiser cet outil d'évaluation innovateur », a indiqué le ministre Cheveldayoff. « Étant donné que nous évoluons vers un monde qui accorde de plus en plus d'importance à la responsabilité environnementale, cet outil peut jouer un rôle important dans ce domaine d'intérêt et constituer un atout supplémentaire pour le secteur minier, l'ensemble de l'industrie et la population de la province. »

En plus de générer des retombées économiques, la création et la commercialisation de ce logiciel aideront à réduire les effets des activités d'extraction et de traitement du minerai d'uranium sur l'environnement en optimisant l'usage des microorganismes d'origine naturelle dans les efforts de réhabilitation.

« Nous sommes heureux de bénéficier de l'appui des gouvernements fédéral et provincial pour la réalisation de ce projet important », a affirmé Reno Pontarollo, conseiller scientifique en chef à Génome Prairie. « En ayant recours à la génomique, nous espérons mieux comprendre la façon dont les organismes microscopiques peuvent rendre les activités d'extraction et de traitement du minerai d'uranium plus efficaces sur les plans économique et environnemental. »

Renforcer l'Ouest pour édifier un Canada plus fort

Fiche d'information

Projet d'évaluation microbienne pour les ressources naturelles, environnementales et à valeur ajoutée

Maintenant plus que jamais, les industries minières adoptent une politique de transparence, de responsabilisation et de responsabilité environnementale et sociale de plus en plus rigoureuses. Compte tenu des divers effets des processus d'extraction des ressources sur l'environnement, l'industrie de l'uranium est devenue encore plus proactive et transparente; elle s'efforce d'employer des méthodes d'extraction, de traitement et de réhabilitation améliorées et plus responsables sur le plan environnemental. Le projet d'évaluation microbienne pour les ressources naturelles, environnementales et à valeur ajoutée (Microbial Assessment for Value-Added, Environmental and Natural Resources – MAVEN) de 1,7 million de dollars consiste à adopter et à améliorer des approches de génomique pour découvrir les communautés complexes de microbes liées aux activités d'extraction et de traitement du minerai d'uranium et à celles de réhabilitation des sites miniers. En appliquant ces techniques de pointe, les chercheurs du projet MAVEN étudieront la façon dont les diverses populations de microbes qui cohabitent dans la nature réagissent entre elles et avec leur environnement. Ils s'attendent à découvrir des microbes qui n'ont pas encore été décrits et qui pourraient avoir une application pratique dans l'industrie de l'uranium, notamment en améliorant durablement les processus d'extraction et de traitement et en réduisant le temps et le coût de remise en état des sites miniers et d'assainissement des effluents.

L'industrie constatera des retombées à long terme provenant tant de la diminution des coûts de la mise en conformité que des économies réalisées à la suite des gains en efficacité obtenus par l'application de la nouvelle technologie; une technologie qui améliorera la prévention et l'atténuation et assurera une production durable. Ainsi, l'industrie d'extraction et de traitement de l'uranium sera en mesure d'augmenter sa production tout en respectant la réglementation. De plus, l'application de processus d'atténuation naturels pourrait réduire le coût du démantèlement. L'objectif de MAVEN est d'optimiser les activités décrites dans la stratégie intégrée de la province de la Saskatchewan, qui préconise l'expansion des activités d'exploration, d'extraction et de traitement du minerai d'uranium d'une manière durable et responsable sur le plan environnemental (site Web du gouvernement de la Saskatchewan; www.er.gov.sk.ca/uranium-development).

M. Reno Pontarollo, conseiller scientifique en chef à Génome Prairie, dirigera une équipe pluridisciplinaire d'experts en informatique, de représentants de l'industrie et de scientifiques, qui travailleront ensemble à l'élaboration de techniques scientifiques et de programmes de logiciels de pointe destinés à interpréter les effets réels et potentiels des organismes microscopiques sur les activités d'extraction. Des échantillons de sédiments provenant de l'exploitation minière du lac Key de Cameco seront analysés en vue de mieux comprendre l'activité des microorganismes. Le logiciel sera développé conjointement par les laboratoires de Tony Kusalik (Université de la Saskatchewan) et de Monique Haakensen (Contango Strategies Ltd.).

Le projet MAVEN sera géré par Génome Prairie, une organisation sans but lucratif qui travaille en collaboration avec le gouvernement, des universités et l'industrie à la réalisation de grands projets de recherche en génomique dans les provinces de la Saskatchewan et du Manitoba. Les partenaires financiers du projet sont : Diversification de l'économie de l'Ouest Canada (734 893 $), Entreprise Saskatchewan (734 893 $), Cameco Corporation (209 196 $, en espèces et en nature) et Contango Strategies Ltd. (80 000 $, en nature).

Renseignements

  • Nicholas Insley
    Cabinet de la ministre d'Etat
    Diversification de l'économie de l'Ouest Canada
    nicholas.insley@wd-deo.gc.ca
    613-954-1042

    Joanne Johnson
    Directrice, Communications
    Ministère de l'Entreprise de la Saskatchewan,
    Regina (Saskatchewan)
    306-787-7967

    Carol Reynolds
    Directrice, Communications et Relations gouvernementales
    Génome Prairie, Saskatoon (Saskatchewan)
    306-241-9033

    Numéro sans frais : 1-888-338-9378
    Site Web de DEO : www.wd-deo.gc.ca