Ressources humaines et Développement social Canada

Ressources humaines et Développement social Canada
Gouvernement du Nouveau-Brunswick

Gouvernement du Nouveau-Brunswick

29 févr. 2008 12h00 HE

Les gouvernements du Canada et du Nouveau-Brunswick concluent une nouvelle entente sur la formation et le développement des compétences...

...qui permettra à la population du Nouveau-Brunswick de se préparer pour les emplois de l'avenir

SAINT JOHN, NOUVEAU-BRUNSWICK--(Marketwire - 29 fév. 2008) - Le ministre des Ressources humaines et du Développement social, l'honorable Monte Solberg, et le ministre de l'Education postsecondaire, de la Formation et du Travail du Nouveau-Brunswick, l'honorable Ed Doherty, ont conclu aujourd'hui une nouvelle entente qui aidera les travailleurs du Nouveau-Brunswick à améliorer leurs compétences et à se préparer pour les emplois de l'avenir.

L'annonce d'aujourd'hui marque la concrétisation d'un important investissement du gouvernement du Canada dans les gens du Nouveau-Brunswick et contribuera à combler les besoins des employeurs en matière de travailleurs qualifiés. Aux termes de la nouvelle entente, le gouvernement du Canada investira plus de 68 millions de dollars dans le marché du travail du Nouveau-Brunswick au cours des six prochaines années.

Grâce à cette entente, les résidents du Nouveau-Brunswick qui ne sont pas admissibles à la formation offerte dans le cadre du programme d'assurance-emploi auront une meilleure chance d'améliorer leurs compétences. Ce financement servira à établir des partenariats avec des employeurs afin d'améliorer de façon substantielle le taux d'alphabétisation au sein de la population active du Nouveau-Brunswick. Ces fonds pourraient également aider les individus qui occupent des emplois qui requièrent peu de compétences à en obtenir de meilleurs, notamment dans le domaine de la santé ou de la construction. De plus, ces investissements bénéficieront aux Néo-Brunswickois sans emploi qui n'ont pas droit à l'aide à la formation offerte dans le cadre de l'assurance-emploi, y compris les membres de groupes sous-représentés dans le marché du travail tels que les Autochtones, les immigrants, les personnes handicapées.

"Dorénavant, plus de gens du Nouveau-Brunswick auront accès aux programmes d'emploi et de perfectionnement des compétences qu'ils convoitent, tout en aidant à combler les lacunes sur le marché de la main-d'oeuvre qualifiée, déclare le ministre Solberg. Le gouvernement fédéral est déterminé à aider les personnes qui travaillent fort, paient leurs impôts et respectent les règles. Grâce à cette entente, notre plan économique continuera de rapporter aux familles du Nouveau-Brunswick."

"Cette entente offre la souplesse dont nous avons besoin pour mieux perfectionner notre main-d'oeuvre et atteindre notre but d'être autosuffisants, ajoute le ministre Doherty. Elle démontre la grande priorité que notre gouvernement accorde au perfectionnement des compétences pour transformer notre main-d'oeuvre, comme en témoigne le Pacte pour le changement. Nous voulons utiliser au mieux les compétences et les talents de tous les Néo-Brunswickois pour qu'ils puissent contribuer à notre économie et réussir au Nouveau-Brunswick."

"Je suis heureux de constater que les gouvernements du Canada et du Nouveau-Brunswick signent cette entente pour améliorer les compétences et les possibilités d'apprentissage, affirme monsieur Robert Manning, Président d'Entreprise Saint John. Nous sommes impatients de collaborer avec eux pour que les nouveaux programmes répondent aux besoins des entreprises et des employés et que tous les Néo-Brunswickois, qu'ils occupent un emploi ou non, aient accès aux nouveaux programmes."

La nouvelle entente sur le marché du travail entre le Canada et le Nouveau-Brunswick entrera en vigueur le 1er avril 2008. Elle s'ajoute à l'Entente de développement du marché du travail conclue par les mêmes parties en 1996, en vertu de laquelle la province s'occupe de concevoir et de mettre en oeuvre des programmes et des services d'emploi destinés aux chômeurs admissibles en vertu de l'assurance-emploi.

L'entente conclue aujourd'hui permet de concrétiser les engagements formulés dans le plan économique Avantage Canada du gouvernement du Canada, et dans le budget fédéral de 2007 afin de créer la main-d'oeuvre la mieux instruite, la plus compétente et la plus souple au monde. Des ententes semblables ont été conclues avec la Colombie-Britannique, l'Ontario et la Saskatchewan, et d'autres ententes actuellement négociées avec d'autres provinces et territoires seront signées au cours des prochaines semaines et des prochains mois.

Le présent communiqué est également offert, sur demande, en médias substituts.
Visitez le nouveau site Web de Ressources humaines et Développement social Canada au www.rhdsc.gc.ca.

DOCUMENT D'INFORMATION

Aux termes des nouvelles ententes sur le marché du travail, le gouvernement du Canada investira 500 millions de dollars par année au cours des six prochains exercices afin d'accroître le nombre de travailleurs et d'améliorer la qualité de la main-d'oeuvre canadienne. Ces ressources seront affectées en parts égales aux provinces et aux territoires, en proportion de leur population. L'Entente sur le marché du travail entre le Canada et le Nouveau-Brunswick permet de concrétiser les engagements formulés dans le plan économique Avantage Canada du gouvernement du Canada, et dans le budget fédéral de 2007 afin de créer la main-d'oeuvre la mieux instruite, la plus compétente et la plus souple au monde.

Principaux éléments de l'entente conclue par le Canada et le Nouveau-Brunswick :

- La nouvelle entente sur le marché du travail entre le Canada et le Nouveau-Brunswick permettra d'injecter plus de 68 millions de dollars au cours des six prochaines années dans le marché du travail de cette province, selon les estimations actuelles de la population. L'investissement initial sera de 11,4 millions de dollars en 2008-2009. L'entente entre en vigueur le 1er avril 2008.


- Les nouveaux investissements seront axés sur l'aide au développement des compétences des chômeurs qui ne sont pas admissibles à une aide à la formation en vertu du programme d'assurance-emploi, entre autres les membres de groupes sous-représentés dans le marché du travail, notamment :

- les Autochtones, les immigrants, les personnes handicapées, les jeunes, les femmes et les travailleurs âgés;

- les personnes qui entrent dans le marché du travail ou qui réintègrent le marché du travail.


- Aux termes de ces arrangements, les nouvelles ressources permettront également d'offrir de la formation à des personnes qui ont un emploi mais qui ont peu de compétences et qui n'ont pas leur diplôme d'études secondaires ou de titre professionnel reconnu, ou encore aux personnes peu alphabétisées et qui ne maîtrisent pas les compétences essentielles.


- L'aide financière prévue par l'Entente sur le marché du travail entre le Canada et le Nouveau-Brunswick sera versée par l'intermédiaire des programmes et des services offerts par cette province. Le Nouveau-Brunswick orientera les nouveaux investissements dans deux secteurs prioritaires :

- les chômeurs qui ne sont pas admissibles à l'assurance-emploi, notamment : les prestataires de l'aide sociale, les immigrants, les personnes handicapées, les travailleurs âgés, les jeunes, les Autochtones, les personnes qui deviennent ou redeviennent membres de la population active, ainsi que les chômeurs qui étaient auparavant travailleurs autonomes;

- les personnes qui ont un emploi mais qui sont peu alphabétisées, tout spécialement celles qui n'ont pas leur diplôme d'études secondaires ou de titre professionnel reconnu ou encore qui ne maîtrisent pas les compétences essentielles et sont peu alphabétisées.


- L'entente sur le marché du travail est assortie d'un cadre de responsabilité ferme qui prévoit des engagements dans divers domaines, notamment :

- l'élaboration de plans annuels et la participation des intervenants;

- l'administration des ressources financières prévues par l'entente;

- l'évaluation des résultats et des retombées des investissements dans trois domaines - les participants, la prestation des services et les incidences sur les participants;

- des rapports publics périodiques sur les résultats;

- l'examen et l'évaluation périodiques des activités.


- Les nouveaux arrangements comprennent également l'engagement de veiller à ce que les nouveaux investissements fédéraux n'empiètent pas sur les dépenses provinciales habituelles dans le marché du travail.

Renseignements

  • Ressources humaines et Développement social Canada
    Bureau des relations avec les médias
    819-994-5559
    ou
    Cabinet de l'honorable Monte Solberg
    Pema Lhalungpa
    Attachée de presse
    819-994-2482
    ou
    Ministère de l'Éducation postsecondaire
    de la Formation et du Travail du Nouveau-Brunswick
    Andrew Holland
    Communications
    506-444-5655