Ressources humaines et Développement des compétences Canada

Ressources humaines et Développement des compétences Canada

30 avr. 2009 11h00 HE

Les gouvernements du Canada et du Québec concluent trois nouvelles ententes totalisant plus de 1 milliard de dollars

QUEBEC, QUEBEC--(Marketwire - 30 avril 2009) - Le premier ministre du Québec, M. Jean Charest, accompagné de la ministre des Ressources humaines et du Développement des compétences, l'honorable Diane Finley, de la ministre des Affaires intergouvernementales, présidente du Conseil privé de la Reine pour le Canada et ministre de la Francophonie, l'honorable Josée Verner, ainsi que du ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale du Québec, M. Sam Hamad, ont annoncé aujourd'hui la conclusion de trois nouvelles ententes totalisant plus de 1 milliard de dollars visant à améliorer les compétences des travailleurs et à développer l'employabilité des personnes sans emploi au Québec.

L'annonce d'aujourd'hui marque l'appui du gouvernement du Canada aux initiatives structurantes mises en place par le gouvernement du Québec, soit le Pacte pour l'emploi déployé en mars 2008 pour favoriser une meilleure adéquation entre les bassins de travailleurs disponibles et les besoins de main-d'oeuvre des entreprises, et le Pacte pour l'emploi Plus mis en oeuvre en mars 2009 pour soutenir les personnes, les travailleurs et les entreprises du Québec touchés par le contexte économique difficile.

"Ce financement témoigne d'un engagement sincère de la part du gouvernement du Canada envers les Québécois et les Québécoises, a déclaré la ministre Finley. Notre objectif est de faciliter davantage l'accès à une formation axée sur les besoins du marché québécois, ce qui permettra aux Québécois et aux Québécoises d'obtenir de meilleurs emplois."

"Pour notre gouvernement, ce qui importe, c'est d'abord et avant tout de mettre en oeuvre des partenariats fructueux afin de répondre aux besoins de nos concitoyens, a ajouté la ministre Verner. Et c'est ce que nous faisons en versant au gouvernement du Québec davantage de ressources pour atteindre ses objectifs dans un secteur prioritaire."

Trois nouvelles ententes

Entente Canada-Québec sur le marché du travail

Aux termes de la nouvelle entente, le gouvernement du Canada investira plus de 700 millions de dollars au cours des six prochaines années à travers l'Entente Canada-Québec sur le marché du travail. Elle s'ajoute à l'Entente relative au marché du travail conclue par les mêmes parties en 1997, en vertu de laquelle le Québec s'occupe de concevoir et de mettre en oeuvre des programmes et des services d'emploi destinés aux chômeurs admissibles en vertu de l'assurance-emploi.

Ces nouveaux investissements sont destinés aux Québécois sans emploi qui n'ont pas droit à l'aide à la formation offerte dans le cadre de l'assurance-emploi, y compris les membres de groupes sous-représentés dans le marché du travail dont les bénéficiaires de l'aide sociale, les immigrants et les personnes handicapées. La nouvelle entente sur le marché du travail respecte les engagements qui ont été pris dans le plan Avantage Canada, qui vise à créer la main-d'oeuvre la plus instruite, la plus qualifiée et la plus souple au monde.

Entente relative au marché du travail

De plus, tel qu'annoncé dans le Plan d'action économique du Canada, le gouvernement fédéral versera également au Québec, au cours des deux prochaines années, 261,2 millions de dollars par l'entremise de l'Entente relative au marché du travail déjà en place pour faciliter l'accès à la formation dans le cadre du programme d'assurance-emploi. Ces fonds s'ajoutent au financement de plus de 598 millions de dollars versé cette année au gouvernement du Québec en vertu de cette entente.

Fonds de transition et de formation stratégique

Près de 128 millions de dollars, provenant du Fonds de transition et de formation stratégique, seront versés au cours de la même période afin d'assurer que tous ont accès à la formation ou à toute autre forme d'aide dont ils ont besoin, qu'ils soient admissibles ou non à des prestations d'assurance-emploi.

Ces investissements viennent ainsi appuyer le Pacte pour l'emploi et le Pacte pour l'emploi Plus déployés par le gouvernement du Québec. Ces derniers visent à améliorer les compétences des travailleurs, à intégrer les bassins de main-d'oeuvre disponible, à rendre la participation au marché du travail plus attrayante et plus payante et à combler les besoins de main-d'oeuvre des entreprises québécoises, qui seront grandissants au cours des prochaines années.

Visitez le site Web de Ressources humaines et Développement des compétences Canada au www.rhdcc.gc.ca.


DOCUMENT D'INFORMATION

Ententes sur le marché du travail

Les ententes sur le marché du travail sont conçues pour aider financièrement les personnes qui ne reçoivent pas de prestations d'assurance-emploi à obtenir la formation nécessaire pour faire en sorte que leur choix de carrière leur permette de prospérer et de s'épanouir.

Dans le cadre de cette initiative fédérale, les provinces et les territoires reçoivent des fonds qui sont alloués pour celle-ci dans une proportion qui est fonction de leur représentation dans la population canadienne. Le financement total du gouvernement fédéral a été établi à 500 millions de dollars par année pour une période de six ans se terminant en mars 2014.

Les nouveaux investissements seront axés sur l'aide au développement des compétences des personnes qui ne sont pas admissibles à une aide à la formation en vertu du régime d'assurance-emploi, entre autres les membres de groupes sous-représentés dans le marché du travail, notamment :

- les immigrants, les personnes handicapées, les jeunes et les travailleurs âgés;

- les personnes qui entrent dans le marché du travail ou qui réintègrent le marché du travail.

Aux termes de ces arrangements, les nouvelles ressources permettront également d'offrir de la formation à des personnes qui ont un emploi mais qui ont peu de compétences ou qui n'ont pas leur diplôme d'études secondaires ou de titre professionnel reconnu.

Fonds de transition et de formation stratégique

Par l'entremise des ententes sur le marché du travail en vigueur, comme il l'a annoncé dans le Plan d'action économique du Canada, le gouvernement du Canada investit un montant supplémentaire de 500 millions de dollars sur deux ans dans le Fonds de transition et de formation stratégique. Le Fonds vise à appuyer des initiatives provinciales et territoriales qui contribueront à répondre aux besoins des travailleurs des collectivités et des secteurs touchés par le ralentissement économique pour leur permettre de conserver leur emploi ou d'en obtenir un autre.

Les provinces et les territoires disposeront de la marge de manouvre voulue pour concevoir des programmes adaptés à leurs besoins respectifs. Le Fonds permet de veiller à ce que ces personnes, qu'elles soient admissibles ou non à des prestations d'assurance-emploi, puissent participer à la formation ou aux autres programmes d'emploi dont elles ont besoin pendant cette période difficile.

Ententes sur le développement du marché du travail

Chaque année, le gouvernement du Canada investit, par le biais des Ententes sur le développement du marché du travail, un total de 1,95 milliard de dollars par année dans des programmes fédéraux et provinciaux ou territoriaux destinés aux Canadiennes et Canadiens sans emploi admissibles au régime d'assurance-emploi. Dans le Plan d'action économique du Canada, le gouvernement fédéral s'est engagé à faire un investissement supplémentaire temporaire de 1 milliard de dollars sur deux ans pour répondre à la demande accrue de programmes relatifs au marché du travail et de formation qui découlera de la hausse du chômage.

Pacte pour l'emploi

Le Pacte pour l'emploi, qui prévoit un investissement de près d'un milliard de dollars sur trois ans, dont 548 millions de dollars provenant du gouvernement du Québec et 439,4 millions de dollars du secteur privé, est une solution mise de l'avant en mars 2008 par le gouvernement du Québec pour préserver la force de l'économie québécoise. Les effets du vieillissement de la population représentent un défi important pour les années à venir. Afin d'assurer une main-d'oeuvre québécoise qualifiée en nombre suffisant, le Pacte pour l'emploi entend aider toute personne qui veut travailler; soutenir les travailleurs et les travailleuses qui désirent améliorer leurs compétences; appuyer les entreprises qui veulent accroître leur productivité en misant sur la formation et le développement des compétences et mobiliser les partenaires locaux et régionaux autour d'objectifs visant le développement de la main-d'oeuvre et de l'emploi.

Pacte pour l'emploi Plus

En mars 2009, le gouvernement du Québec a renforcé son action en dévoilant le Pacte pour l'emploi Plus qui représente des investissements supplémentaires de 518 millions de dollars sur deux ans, dont 455,8 millions de dollars en investissements publics et 62,2 millions de dollars provenant du secteur privé. Ainsi, le Pacte pour l'emploi passe d'un milliard de dollars à 1,5 milliards de dollars sur trois ans. Le gouvernement du Québec met en place un ensemble de mesures ciblées qui auront un impact réel et immédiat sur les personnes qui ont malheureusement perdu leur emploi et sur les entreprises qui éprouvent des difficultés conjoncturelles. Pour les individus, les mesures se traduisent par un soutien financier accru et un accompagnement personnalisé vers l'emploi ou une formation menant à un nouvel emploi. Le gouvernement du Québec déploie également bon nombre de mesures contribuant à maintenir en emploi les travailleurs et à améliorer la productivité des entreprises telles que la participation financière du gouvernement à des projets de formation.

De plus, afin d'être plus proactif que jamais et d'agir en amont, le ministère de l'Emploi et de la Solidarité sociale a rendu disponible le 1er avril 2009 un nouveau service téléphonique sans frais (1-888-EMPLOIS) pour venir en aide de façon accélérée aux entreprises et ainsi prévenir des mises à pied. En fonction de la nature de l'aide nécessaire, des équipes d'intervention régionale dédiées se concerteront pour rapidement appuyer les entreprises à surmonter le ralentissement économique actuel.

Le présent communiqué est également offert, sur demande, en médias substituts.

Renseignements

  • Cabinet de la ministre Finley
    Michelle Bakos
    Attachée de presse
    819-994-2482
    ou
    Ressources humaines et Développement des compétences Canada
    Bureau des relations avec les médias
    819-994-5559