Gouvernement du Canada

Gouvernement du Canada
Gouvernement du Nouveau-Brunswick

Gouvernement du Nouveau-Brunswick

25 juin 2008 12h30 HE

Les gouvernements prennent des mesures pour assainir l'air : Le système d'alerte sur la qualité de l'air est lancé à Saint John et au sud du Nouveau-Brunswick

SAINT JOHN, NOUVEAU-BRUNSWICK--(Marketwire - 25 juin 2008) - Greg Thompson, ministre des Anciens combattants, et Michael Murphy, ministre de la Santé du Nouveau-Brunswick, ont annoncé aujourd'hui que les habitants et les habitantes de Saint John au Nouveau-Brunswick pouvaient désormais consulter la première cote air santé au monde.

"Les Canadiens et les Canadiennes sont en droit de respirer de l'air pur, d'être au courant de la qualité de cet air et d'être au courant des mesures qu'ils peuvent prendre pour réduire les effets nocifs de la pollution atmosphérique, a déclaré le ministre Thompson. Il y a un an, notre gouvernement a annoncé qu'il prévoyait investir 30 millions de dollars pour établir un système d'alerte dans l'ensemble du pays afin de fournir aux Canadiens et aux Canadiennes les outils nécessaires pour prendre les bonnes décisions pour leur famille. Cet investissement, de concert avec notre plan d'action Prendre le virage pour réduire de 50 p. 100 la pollution atmosphérique d'origine industrielle, montre l'importance que nous accordons à l'assainissement de l'air que nous respirons et à l'amélioration de la santé des Canadiens et des Canadiennes."

La cote air santé du Canada (www.coteairsante.ca) fournit aux Canadiens et aux Canadiennes des renseignements en temps réel sur la qualité de l'air qu'ils respirent. Cette cote est un outil efficace pour les aider à comprendre les risques de la pollution atmosphérique sur la santé et à prendre les mesures nécessaires pour protéger la santé de leur famille. Ce projet est appuyé conjointement par les gouvernements du Canada et du Nouveau-Brunswick.

Michael Murphy, ministre de la Santé du Nouveau-Brunswick a déclaré que la nouvelle cote air santé serait plus utile aux habitants et aux habitantes de Saint John que la cote actuelle puisqu'elle fait le rapprochement entre la qualité de l'air et les risques pour la santé.

"Les particuliers et le personnel soignant peuvent décider, en se basant sur la façon dont leur organisme réagit aux variations de la qualité, des mesures à prendre pendant certaines périodes de la journée telles que la réduction ou l'arrêt des activités physiques en plein air ou la surveillance plus rigoureuse de symptômes dus à la pollution, a déclaré le ministre Murphy. J'encourage les habitants de Saint John à utiliser cet outil pour mieux protéger leur santé."

Les données sur la qualité de l'air recueillies par plusieurs stations de surveillance de la pollution atmosphérique à Saint John, lesquelles sont exploitées par le ministère de l'Environnement du Nouveau-Brunswick, seront utilisées pour déterminer la valeur de la cote air santé pour Saint John chaque heure de la journée.

"Nous avons reconnu, il y a plusieurs années, que nous avions besoin d'un meilleur outil pour renseigner les gens des effets de la qualité de l'air sur la santé, a affirmé le ministre de l'Environnement Roland Haché. Je suis fier que le ministère de l'Environnement ait participé activement à cet effort collaboratif dans le cadre de la nouvelle initiative sur la qualité de l'air."

La cote de Saint John est novatrice puisqu'elle indiquera la présence de polluants persistants comme le dioxyde de soufre et le soufre réduit total. L'expérience acquise par la mise en place de cette procédure sera très précieuse pour les autres collectivités canadiennes ayant des préoccupations semblables.

Avec un financement fédéral de 30 millions de dollars sur quatre ans, la cote air santé sera mise en oeuvre dans d'autres petites et moyennes collectivités dans l'ensemble du pays. Les partenariats du gouvernement fédéral avec les administrations municipales et les gouvernements provinciaux et les partenariats avec des organisations non gouvernementales sont essentiels au succès du programme. Au Nouveau-Brunswick, les données de surveillance de la qualité de l'air et les prévisions sont fournies par le ministère de l'Environnement du Nouveau-Brunswick. Les autorités sanitaires provinciales et municipales ainsi que les organisations communautaires non gouvernementales aideront à répondre aux préoccupations des habitants sur la qualité de l'air et leur fourniront des renseignements sur la manière dont la cote air santé peut les aider à protéger leur santé.

Cette déclaration s'inscrit dans le cadre des autres initiatives gouvernementales d'assainissement de l'air, notamment le lancement du Programme national de mise à la ferraille des véhicules visant à retirer de la circulation les véhicules qui rejettent des polluants contribuant au smog, à renforcer les nouvelles normes sur l'émission de polluants par les véhicules ainsi qu'à limiter l'utilisation de produits chimiques contribuant au smog dans les produits d'usage courant.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les initiatives environnementales du gouvernement du Canada, consultez le site www.ecoaction.gc.ca.

Also available in English

www.gc.ca

Renseignements

  • Cabinet du ministre de la Santé
    Laryssa Waler
    Attachée de presse
    613-957-0200
    ou
    Cabinet du ministre de l'Environnement
    Eric Richer
    Attaché de presse
    819-997-1441
    ou
    Santé Canada
    Relations avec les médias
    613-957-2983
    ou
    Environnement Canada
    Relations avec les médias
    819-934-8008
    1-888-908-8008
    ou
    Renseignements sur la cote air santé
    Claude Cote (Français)
    506-452-4166
    Mike Howe (Anglais)
    506-451-6015