Fédération canadienne des syndicats d'infirmières/infirmiers (FCSII)

Fédération canadienne des syndicats d'infirmières/infirmiers (FCSII)

20 juil. 2011 12h04 HE

Les infirmières et les infirmiers demandent aux premiers ministres de trouver des solutions pancanadiennes aux soins de santé

Un front uni sera nécessaire pour faire réagir le gouvernement fédéral

VANCOUVER, COLOMBIE-BRITANNIQUE--(Marketwire - 20 juillet 2011) - Les premiers ministres doivent s'unir pour planifier l'avenir des soins de santé publics s'ils croient que tous les Canadiens et les Canadiennes devraient recevoir des niveaux sensiblement comparables de soins, affirme la Fédération canadienne des syndicats d'infirmières et infirmiers (FCSII) au moment où débute la réunion du Conseil de la fédération. La FCSII, qui représente 176 000 infirmières et infirmiers du pays, a observé des écarts croissants dans les services de santé.

« La pression exercée par rapport aux temps d'attente a fait une différence pour augmenter l'accès à certains types de soins. Maintenant, tous doivent ramer dans la même direction pour trouver des solutions aux écarts croissants par rapport à l'accès aux soins de longue durée, soins à domicile, soins de santé primaires, régime national d'assurance-médicaments, et par rapport à la santé des Autochtones », précise Linda Silas, II, présidente de la FCSII. « Par le passé, les premiers ministres se sont engagés à faire des progrès par rapport à ces enjeux. Ils doivent informer la population canadienne des progrès réalisés, et lui faire part de leur engagement futur quant à la qualité des soins de santé publics pour tous les Canadiens et les Canadiennes. »

La Fédération canadienne des syndicats d'infirmières et infirmiers demande aussi une action continue pour régler le problème de pénurie de personnel infirmier, et fait observer que le ratio d'infirmières pour la population canadienne est inférieur à ce qu'il était au début des années 1990. L'an dernier, le nombre d'heures supplémentaires du personnel infirmier canadien correspond à 11 000 emplois à temps plein. En août 2010, les premiers ministres ont consenti à mettre l'accent sur la formation et le maintien en poste des professionnels de la santé. Or, plusieurs provinces et administrations ne pourvoient pas les postes infirmiers vacants, et plusieurs éliminent aussi des postes.

« Les premiers ministres devraient tenir compte de l'expérience des années 1990 lorsque des réductions importantes dans le secteur infirmier ont été le facteur clé des fermetures de lits, des temps d'attente, et de la migration des cerveaux vers les États-Unis », souligne Linda Silas. « Diminuer le nombre d'infirmières, diminue les soins. C'est un gain budgétaire à court terme qui se traduit en problème à long terme. Aujourd'hui, les premiers ministres doivent parler de dotation sécuritaire en personnel. »

La Fédération canadienne des syndicats d'infirmières et infirmiers a récemment établi un partenariat avec les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux pour mener des projets pilotes dans le but de démontrer que des changements dans les milieux de travail infirmiers peuvent améliorer le recrutement et le maintien en poste. Parmi les résultats, mentionnons une diminution de 10 % des heures supplémentaires, de l'absentéisme, et du roulement de personnel, et une augmentation de 147 % du nombre d'infirmières et d'infirmiers mentionnant un degré élevé de leadership et de soutien. Vous en saurez davantage au sujet de ces projets pilotes à www.pensonssoinsinfirmiers.ca/recherche-action.

« Les Canadiens et les Canadiennes ne veulent pas apprendre qu'une personne paie moins pour les médicaments permettant de sauver la vie, ou que les soins à domicile pour certain sont fournis alors qu'ils doivent payer, ou qu'ils auraient accès plus rapidement à un lit en soins de longue durée s'ils vivaient dans une autre province. Nous avons besoin de solutions pancanadiennes à ces écarts », souligne Silas.

Renseignements

  • Fédération canadienne des syndicats d'infirmières
    et infirmiers
    Linda Silas, présidente
    613-859-4314 (cell)

    Fédération canadienne des syndicats d'infirmières
    et infirmiers
    Communications FCSII
    613-526-4661