Institut professionnel de la fonction publique du Canada

Institut professionnel de la fonction publique du Canada

19 nov. 2016 17h54 HE

Les informaticiens, les scientifiques et les vérificateurs du gouvernement fédéral décident de redoubler d'efforts pour réduire la sous-traitance

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwired - 19 nov. 2016) - L'Institut professionnel de la fonction publique du Canada (IPFPC) a conclu aujourd'hui sa 97e assemblée générale annuelle à Gatineau en décidant de redoubler d'efforts pour réduire la dépendance excessive du gouvernement à la sous-traitance, pour plaider en faveur d'une plus grande équité fiscale et pour enchâsser dans les conventions collectives de ses membres scientifiques des dispositions sur l'intégrité scientifique, y compris le droit des scientifiques fédéraux de s'exprimer. Le syndicat a également a lancé un appel de défendre et de promouvoir l'adoption plus généralisée des pensions à prestations déterminées pour les employés des secteurs public et privé à la lumière du projet de loi fédéral C-27, qui propose d'abaisser les normes régissant certaines pensions à prestations déterminées pour les rendre semblables à celles de ce qu'on appelle les régimes à prestations cibles.

L'assemblée générale annuelle a beaucoup apprécié l'allocution de Scott Brison, président du Conseil du Trésor, où il a reconnu les problèmes du système de paye Phénix ainsi que la nécessité d'investir dans les compétences informatiques des fonctionnaires. L'IPFPC attribue l'échec du système de paye Phénix à la dépendance excessive à la sous-traitance et à l'insuffisance des ressources frontales.

« Le gouvernement ne devrait jamais dépendre indûment d'entreprises privées telles que Bell, IBM ou Microsoft pour assurer la prestation de services fondamentaux, a déclaré Debi Daviau, présidente de l'IPFPC. Il est essentiel d'investir concrètement dans les employés et les services publics fédéraux si le gouvernement, nos membres et, au bout du compte, la population, veulent faire de vrais progrès. »

L'AGA comprenait également un panel sur « la précarité de l'emploi dans la fonction publique »; avant ses délibérations, les participants ont pu visionner une vidéo visant à sensibiliser les citoyens sur l'impact de la sous-traitance sur la fonction publique et l'ensemble de la population. Pour la visionner, suivez ce lien : https://youtu.be/Pg8qlwvAqyQ.

L'Institut a également convenu d'une augmentation des cotisations des membres de 10 $ par mois pour contrer l'impact de l'inflation et renforcer les assises du syndicat en vue des cycles ultérieurs de négociation collective. L'Assemblée générale annuelle avait adopté le thème « Programmer la réussite » pour attirer l'attention sur les conséquences d'une dépendance excessive à la sous-traitance, qui « programme pour l'échec » bon nombre de fonctions gouvernementales selon le syndicat.

L'Institut professionnel de la fonction publique du Canada représente quelque 55 000 scientifiques, informaticiens, vérificateurs et autres professionnels de la fonction publique, dont la plupart travaillent au gouvernement fédéral.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter (@pipsc_ipfpc).

Renseignements

  • Johanne Fillion
    613-228-6310, poste 4953 (bureau)
    ou 613-883-4900 (cell.)
    jfillion@pipsc.ca