Sécurité publique Canada

Sécurité publique Canada

22 juil. 2011 19h01 HE

Les informations provenant de Canadiens et Canadiennes facilitent la recherche de personnes soupçonnés d'avoir commis des crimes de guerre

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 22 juillet 2011) - Les informations provenant de Canadiennes et de Canadiens ont déjà permis la capture de l'un des individus soupçonnés d'avoir été complices de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité. Cette mise à jour fait suite à l'annonce d'hier faite par l'honorable Vic Toews, ministre de la Sécurité publique, et l'honorable Jason Kenney, ministre de la Citoyenneté, de l'Immigration et du Multiculturalisme. Ils ont a fait appel aux Canadiens et aux Canadiennes afin d'identifier 30 personnes accusées, ou complices, de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité, qui se cacheraient dans des collectivités partout au Canada.

«Les Canadiens et Canadiennes ont clairement confié à notre gouvernement le mandat d'assurer la sécurité dans nos rues et nos collectivités et de préserver l'intégrité de notre système d'immigration», affirme le ministre Kenney. «Nous avons demandé de l'aide au public pour arrêter ces personnes et la réponse que nous avons reçue a été très positive.»

Le gouvernement rapporte que plusieurs informations ont été recueillies grâce aux appels reçus à la Ligne sans frais de surveillance frontalière de l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC). Certaines de ces informations ont ainsi permis l'arrestation de l'un des individus dont il est question sur leur site Web. Mr. Cristobal Gonzalez-Ramirez originaire du Honduras est maintenant entre les mains de l'ASFC.

«Les développements d'aujourd'hui démontrent encore une fois que les gens qui ont commis des crimes de guerre ou des crimes contre l'humanité ne trouveront pas refuge sur nos côtes. Ils seront repérés et identifiés, et en subiront les conséquences,» affirme le ministre Toews.

Le ministre remercie le public son aide et lui demande de continuer de consulter le site Web de l'ASFC pour des mises à jour. Les membres du public doivent se rappeler qu'ils ne devraient pas prendre des mesures pour arrêter eux-mêmes les personnes inscrites sur le site. Si vous détenez de l'information, veuillez téléphoner à la ligne sans frais de surveillance frontalière de l'ASFC au 1­888-502-9060, et continuez d'envoyer des renseignements à propos des endroits où se trouvent ces individus qui sont recherchés.

Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le site Web suivant : www.securitepublique.gc.ca

Renseignements

  • Relations avec les médias
    Agence des services frontaliers du Canada
    613-957-6500