BMO Groupe financier
TSX : BMO
NYSE : BMO

BMO Groupe financier

28 janv. 2015 06h00 HE

Les jeunes Canadiens de la génération du millénaire sont plus optimistes que les baby-boomers au sujet de la retraite, selon un rapport de BMO

- Près de la moitié des jeunes de la génération du millénaire sont confiants de pouvoir vivre une retraite idéale, alors que seulement un tiers des baby-boomers pensent la même chose

- Les jeunes de la génération du millénaire pensent avoir besoin d'économiser en moyenne 442 000 $ pour pouvoir vivre la retraite de leurs rêves, tandis que les baby-boomers estiment avoir besoin de 385 000 $

- Le fait de ne pas avoir économisé suffisamment et de voir ses facultés physiques diminuer figurent parmi les principales préoccupations concernant la retraite pour les deux groupes de répondants

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 28 jan. 2015) - BMO Groupe financier a publié aujourd'hui un nouveau rapport au sujet des régimes enregistrés d'épargne-retraite (REER), qui compare le sentiment des jeunes de la génération du millénaire (âgés de 18 à 34 ans) et celui des baby-boomers (âgés de 50 à 68 ans) face à la retraite, tant sur le plan financier que sur le plan psychologique.

Selon les conclusions du rapport, 47 pour cent des jeunes de la génération du millénaire sont confiants de pouvoir vivre comme ils l'entendent une fois à la retraite, comparativement à un tiers (35 pour cent) seulement des baby-boomers.

De plus, les jeunes de la génération du millénaire pensent qu'ils auront besoin d'économiser en moyenne plus de 400 000 $ pour être en mesure de vivre une retraite idéale. C'est 60 000 $ de plus que ce dont les baby-boomers estiment avoir besoin. Le rapport indique quels sont les objectifs d'épargne en vue de la retraite pour les deux groupes de répondants, ainsi que l'épargne accumulée à ce jour dans un REER :

  • les jeunes de la génération du millénaire indiquent qu'ils auront besoin d'économiser en moyenne 441 610 $ pour leur retraite, et qu'ils disposent actuellement de 15 194 $ dans un REER;
  • de leur côté, les baby-boomers affirment qu'il leur faudra épargner en moyenne 385 184 $ pour la retraite, et qu'ils disposent pour le moment de 65 394 $ sous forme de REER.

« Si l'on tient compte du temps qu'il reste aux jeunes de la génération du millénaire pour épargner en vue de la retraite, il est normal qu'ils aient confiance en leur capacité à atteindre leurs objectifs », a expliqué Jean Richard, vice-président, Gestion de patrimoine BMO Nesbitt Burns. « Cela dit, ils ont tout intérêt à tirer profit des leçons apprises auprès de leurs parents sur ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas en matière d'épargne en vue de la retraite. Ils doivent également s'assurer d'élaborer un plan financier qui les aidera à demeurer dans la bonne voie. »

Selon M. Richard, c'est le fait d'être beaucoup plus près de l'âge de la retraite qui pousse les baby-boomers à faire preuve d'une moins grande confiance en leur capacité à atteindre leurs objectifs financiers. Cependant, ils se montrent plus enthousiastes face à l'idée de prendre leur retraite que les jeunes de la génération du millénaire. Toujours selon les conclusions du rapport, un tiers des baby-boomers (32 pour cent) ont ainsi fait part d'un enthousiasme et d'un empressement à prendre leur retraite, comparativement à 22 pour cent seulement des jeunes de la génération du millénaire.

Les principales inquiétudes concernant la retraite

Le rapport précise également quelles sont les plus grandes sources d'inquiétude concernant la retraite pour ces deux groupes de répondants. La première crainte, pour les jeunes de la génération du millénaire comme pour les baby-boomers, est de ne pas avoir économisé suffisamment pour pouvoir faire tout ce qu'ils voudront une fois qu'ils seront à la retraite (40 et 44 pour cent, respectivement).

Parmi les autres sources d'inquiétude :

  • le déclin des capacités physiques et de la mobilité (38 pour cent chez les jeunes de la génération du millénaire, et 43 pour cent chez les baby-boomers);
  • la crainte d'une mauvaise santé et la perspective de mourir (38 et 24 pour cent, respectivement);
  • le risque de dépenser plus d'argent que prévu (27 et 22 pour cent);
  • la crainte de s'ennuyer (29 et 19 pour cent).

« Les jeunes de la génération du millénaire et les baby-boomers partagent généralement des inquiétudes similaires face à l'idée de prendre leur retraite », a expliqué M. Richard. « Sil n'est pas toujours facile de contrôler la détérioration de son état de santé et la perte de ses capacités physiques, il est possible de s'occuper de son avenir financier et de se préparer adéquatement à la retraite sur le plan fiscal. Une des meilleures façons d'y parvenir consiste à rencontrer un professionnel des services financiers, qui pourra aider à élaborer un plan financier et à économiser de façon régulière en vue de la retraite. Cela donnera l'assurance de s'être préparé de façon proactive à vivre une retraite confortable sur le plan financier. »

Pour de plus amples renseignements au sujet de la planification de la retraite, n'hésitez pas à consulter notre site Internet, à l'adresse suivante : www.bmo.com/retraite.

Obtenez les plus récents communiqués de presse de BMO en nous suivant sur Twitter, à l'adresse @BMOmedia.

Le sondage a été effectué en ligne par la firme Pollara, auprès d'un échantillon aléatoire de 1 303 Canadiens, dont 803 répondants actifs âgés de 18 à 64 ans, et 500 personnes retraitées de tous âges. Le sondage a été mené du 12 au 17 novembre 2014. Un échantillon probabiliste de 1 303 répondants entraîne une marge d'erreur de plus ou moins 2,7 pourcent, tandis qu'un échantillon probabiliste de 803 répondants entraîne une marge d'erreur de plus ou moins 3,5 pour cent, 19 fois sur 20. Les données ont été pondérées en tenant compte des plus récentes données de recensement, afin d'être représentatives de l'ensemble de la population canadienne.

Renseignements