Travel Health Insurance Association of Canada



03 janv. 2013 09h00 HE

Les jeunes voyageurs ont besoin d'une assurance eux aussi : THIA

TORONTO, ONTARIO--(Marketwire - 3 jan. 2013) - L'histoire des jeunes Canadiens confinés dans des hôpitaux étrangers sans assurance voyage pour couvrir leurs frais médicaux ou les frais de leur rapatriement par ambulance aérienne a fait les manchettes dans tout le Canada récemment, même si la couverture en cas d'accident ou maladie urgente à l'étranger n'a jamais été aussi accessible.

En août 2012, Anna Leibenko, ancienne meneuse de claque de Toronto alors âgée de 24 ans, a glissé à bord d'un catamaran qui naviguait sur la mer Adriatique et a dû être transportée vers un hôpital de neurochirurgie en Croatie pour un traitement intensif d'urgence. Elle n'avait pas d'assurance voyage. Par conséquent, des amis au Canada ont effectué une collecte afin de recueillir des fonds pour payer les frais d'hôpitaux et organiser son retour au Canada par voie aérienne.

En novembre, Jaylynn Graham, âgée de 11 ans et partie en vacances en Jamaïque avec son père, a été victime de ce qui a été rapporté dans le London Free Press comme étant un accident vasculaire cérébral nécessitant une chirurgie du cerveau. Parce qu'elle n'avait pas d'assurance voyage, ses amis et les entreprises de la région de London ont mis en place un fonds de donation, afin de participer au paiement des frais médicaux et hospitaliers liés à ses soins.

En décembre, le Hamilton Spectator a rapporté que Robert Sitter, résidant à Hamilton et amateur de longue date de l'équipe de football des Bills de Buffalo, a été renversé par un taxi en sortant du stade de Buffalo. Il a été victime d'une lésion cérébrale qui l'a laissé dans le coma, incapable d'être rapatrié au Canada pendant plusieurs semaines. Un fonds public de donation a été mis en place pour aider la famille de M. Sitter avec ce qui serait probablement une facture d'hospitalisation à six chiffres au moins.

« Ce qui rend ces histoires encore plus tragiques pour les familles concernées, a déclaré John Thain, président de la Travel Health Insurance Association du Canada (THIA), c'est que la charge des frais médicaux et de transport qui accompagne les accidents et les maladies à l'étranger est vraiment évitable, et dans le cas des jeunes, ou au moins des gens en bonne santé, l'assurance voyage est très bon marché et accessible. »

Les régimes gouvernementaux d'assurance-maladie ne couvrent qu'une très petite fraction des coûts des soins de santé pratiqués hors de leur territoire, et tous les ministères provinciaux de la Santé ainsi que les sites de voyage du Gouvernement du Canada demandent instamment à tous les Canadiens qui quittent le pays, même pour une journée ou moins, de contracter une assurance voyage privée afin de couvrir les urgences médicales.

Pratiquement tous les régimes d'assurance voyage au Canada proposent des prestations généreuses, dont certaines s'élèvent jusqu'à 5 millions de dollars par police, et incluent le rapatriement en ambulance aérienne ou terrestre lorsque celui-ci est médicalement nécessaire, les paiements directs aux hôpitaux et aux médecins étrangers, et la prise en charge de la quasi-totalité des frais hospitaliers et médicaux pour les demandeurs qui remplissent les conditions d'admissibilité et de santé.

Des études ont montré que les voyageurs les plus expérimentés et matures, et en particulier les retraités qui partent au soleil durant l'hiver, ne quittent pas leur domicile sans assurance voyage. En fait, certaines études montrent qu'environ 80 % des retraités migrateurs payent une assurance chaque année. Mais une étude réalisée par Ipsos Reid a également montré que parmi les Canadiens âgés de18 à 34 ans, 44 % déclarent ne jamais ou rarement acheter d'assurance pour tout voyage qu'ils auraient effectué aux États-Unis au cours des deux années précédentes.

« L'assurance voyage pour les Canadiens qui quittent le pays, même pour un court voyage dans le but d'assister à un match de football, faire du magasinage ou rendre visite à des parents, n'est pas un produit de luxe : c'est une nécessité », a fait remarquer M. Thain. « Une glissade sur la glace, une chute sur un bateau ou un accident qui survient en traversant la rue peut générer des factures médicales qui pourraient anéantir les économies de la famille. Cela ne devrait jamais se produire », a-t-il souligné.

« L'assurance médicale de voyage est rapidement accessible auprès de la plupart des agents de voyage, des courtiers, des banques, des ligues de sports mécaniques et des entreprises spécialisées dans l'assurance voyage. Grâce à Internet, en trouver une est plus facile que jamais », a ajouté M. Thain. « Tout ce qu'il faut, c'est reconnaître que même les jeunes ne sont pas invincibles. Et les hôpitaux ainsi que les médecins ne proposent pas de tarifs réduits pour les jeunes. »

À propos de THIA. THIA est l'organisation nationale qui représente les assureurs de voyage, les courtiers, les assureurs, les réassureurs, les sociétés d'aide d'urgence, les sociétés d'ambulance aérienne et les services connexes dans le domaine de l'assurance voyage. L'adresse de son site Internet est http://www.thiaonline.com/.

Renseignements

  • Travel Health Insurance Association of Canada
    John Thain
    Président
    (416) 733-3360 poste 66015
    john.thain@assurant.com