CONSEIL DES ARTS DU CANADA

CONSEIL DES ARTS DU CANADA

20 mars 2007 10h02 HE

Les lauréates et lauréats des Prix du Gouverneur général en arts visuels et en arts médiatiques

OTTAWA, ONTARIO--(CCNMatthews - 20 mars 2007) - Le Conseil des Arts du Canada a annoncé aujourd'hui les noms des huit lauréates et lauréats des Prix du Gouverneur général en arts visuels et en arts médiatiques.

Ian Carr-Harris, Aganetha Dyck, R. Bruce Elder, Murray Favro, Fernand Leduc et Daphne Odjig remportent les Prix 2007 en reconnaissance de leur carrière artistique exceptionnelle. Le céramiste Paul Mathieu remporte le prix Saidye-Bronfman pour excellence dans les métiers d'art.

Pour sa part, David P. Silcox recevra le Prix soulignant une contribution exceptionnelle pour ses activités d'écrivain, de professeur, d'administrateur culturel et de bénévole dans le domaine des arts.

Les noms des lauréates et lauréats ont été dévoilés, au cours d'une conférence de presse présentée à Toronto, par François Lachapelle, chef du Service des arts visuels du Conseil des Arts du Canada. Son Excellence la très honorable Michaëlle Jean, gouverneure générale du Canada, remettra les Prix 2007 le vendredi 23 mars, à 17 h 30, à Rideau Hall. Outre une bourse de 25 000 $, chacune et chacun des lauréats recevra une oeuvre d'art originale créée par Peter Powning du Nouveau-Brunswick, céramiste et sculpteur et lauréat du prix Saidye-Bronfman dans les métiers d'art de 2006.

Les Prix du Gouverneur général en arts visuels et en arts médiatiques sont financés et administrés par le Conseil des Arts du Canada. Ces prix soulignent la carrière exceptionnelle d'artistes canadiens des arts visuels et des arts médiatiques, ainsi qu'une contribution remarquable aux arts visuels et aux arts médiatiques sous forme de bénévolat, de philanthropie, de participation aux travaux de conseils d'administration, d'activités de rayonnement communautaire ou d'activités professionnelles. L'année 2007 marque la huitième remise annuelle de ces prix prestigieux. Le prix Saidye-Bronfman, qui souligne l'excellence dans le domaine des métiers d'art, fait partie des Prix du Gouverneur général pour la première fois cette année; il est financé par les revenus d'une dotation de 1,5 million de dollars, don remis par la Fondation de la famille Samuel et Saidye Bronfman au Conseil des Arts en 2006.

"Mon mari, Jean-Daniel Lafond, et moi-même présentons toutes nos félicitations aux lauréates et aux lauréats, qui avec tout leur cour s'emploient à élargir nos horizons par le pouvoir unique de la création. Sans relâche, vous nous faites ouvrir les yeux sur tout ce qu'il y a de beau dans le monde, et nous vous en remercions", a déclaré la gouverneure générale.

Karen Kain, présidente du Conseil des Arts, a souligné que les Prix de cette année revêtent une importance particulière pour deux raisons : d'une part, la valeur des Prix a été augmentée de 15 000 $ à 25 000 $; d'autre part, le prix Saidye-Bronfman - la plus haute distinction au Canada décernée aux artistes des métiers d'art depuis 30 ans - constitue dorénavant l'un des Prix du Gouverneur général en arts visuels et en arts médiatiques. " Nous sommes très heureux d'avoir pu ainsi bonifier les Prix en cette année du 50e anniversaire du Conseil des Arts, a ajouté Mme. Kain. La création de ces prix en 1999 a constitué une étape marquante dans l'histoire du Conseil des Arts, et leur existence est maintenant fermement établie au nombre des plus prestigieuses distinctions décernées aux artistes canadiens."

Des images téléchargeables des artistes et de leurs oeuvres se trouvent dans le site Internet du Conseil des Arts à l'adresse www.conseildesarts.ca/prix/ggavam.

Ian Carr-Harris

Depuis plus de 30 ans, Ian Carr-Harris crée et expose une oeuvre qui englobe la sculpture, l'installation in situ, la photographie et, depuis quelque temps, le livre illuminé. Il a amorcé son parcours intellectuel par l'étude de l'histoire et de la bibliothéconomie. C'est dans les années 1970, à l'occasion d'une exposition à A Space, l'un des premiers centres d'artistes autogérés au Canada, que sa démarche artistique a pris forme plus nettement. Depuis, il n'a cessé d'exposer ses oeuvres partout au Canada et sur la scène internationale. Carr-Harris a représenté le Canada à la Biennale de Venise de 1984, de même qu'à la Documenta 8 de Kassel en 1987 et à la Biennale de Sydney en 1990. Parallèlement à son exceptionnelle carrière artistique, il a fait preuve d'un engagement constant envers les nouvelles générations d'artistes : depuis 1975, il enseigne la sculpture et l'installation au Ontario College of Art and Design. Il a signé de nombreux écrits sur le travail d'autres artistes, participé aux activités des conseils d'administration de plusieurs galeries d'art et centres d'artistes autogérés, et contribué à définir la politique publique en matière d'art à titre de membre de la Metro Toronto Public Art Advisory Commission. En décernant le Prix à Ian Carr-Harris, le jury a déclaré qu'il était "une figure importante de l'art contemporain" et que son oeuvre rassemble "l'éphémère et l'industriel". Ian Carr-Harris vit à Toronto.

Aganetha Dyck

Aganetha Dyck est née à Winnipeg et a grandi dans un milieu rural du Manitoba. Avec son art, qui exploite l'installation sculpturale et fait appel à la technique mixte, elle puise à même ses origines mennonites, démontre son intérêt pour les objets de la vie quotidienne et illustre sa conception du travail des femmes. Si elle a débuté en sculptant avec divers matériaux tels que la laine, les cigarettes et les boutons, elle est, depuis 1991, principalement connue pour son travail de collaboration avec des abeilles vivantes, travail qui intègre les rayons de miel et la cire d'abeille à ses oeuvres. Le jury la présente comme une "remarquable artiste", dont l'oeuvre démontre "un grand sens de l'humour et une intelligence vive", et il souligne son immense influence sur la communauté des arts visuels du Manitoba. Depuis 16 ans, Aganetha Dyck se dévoue au programme Artistes à l'école du Conseil des arts du Manitoba et agit comme mentor auprès de neuf jeunes artistes émergentes pour les aider à s'intégrer dans la communauté artistique professionnelle. Le Prix du Gouverneur général en arts visuels et en arts médiatiques est le second prix important qu'elle reçoit cette année : le Conseil des arts du Manitoba lui a récemment décerné son prix annuel pour sa carrière remarquable dans le domaine des arts. Aganetha Dyck vit à Winnipeg.

R. Bruce Elder

Bruce Elder est cinéaste, critique et professeur d'études cinématographiques à l'Université Ryerson. Il est considéré par le réalisateur et critique new-yorkais Jonas Meklas comme "le plus important des cinéastes d'avant-garde d'Amérique du Nord apparus au cours des années 1980". Elder combine les images, la musique et le texte pour créer des oeuvres qui sont le reflet de son intérêt pour la philosophie, la technologie, la science, la spiritualité et le corps humain. Inspiré par la Divine Comédie de Dante et par les Cantos d'Ezra Pound, son premier grand cycle cinématographique, The Book of All the Dead, qui comprend 20 films, reprend les préoccupations que suscitent chez Elder les horreurs de la modernité, la confiance dans le progrès et la perte de sens de ce qui est bien et mal. Son actuel cycle de films, The Book of Praise, qui a largement recours à la création d'images par ordinateur, témoigne de la fascination qu'exercent sur lui les mathématiques et la technologie numérique. Conférencier universitaire invité en Amérique du Nord et ailleurs dans le monde, Bruce Elder est aussi l'auteur d'ouvrages et d'articles sur le cinéma, la musique, la poésie et les arts visuels. Le jury des Prix, qui rend hommage à un artiste "hautement innovateur", "influent" et doté d'"une intelligence extrême", souligne en outre l'envergure de son art et la nature exigeante de ses films. Bruce Elder vit à Toronto.

Murray Favro

Depuis plus de 40 ans, Murray Favro figure parmi les artistes les plus originaux et les plus influents au Canada. Sa pratique multidisciplinaire lui a permis de créer un nombre imposant d'oeuvres, dont des dessins, des sculptures, des performances et des installations, auxquelles s'intègrent souvent des projections de diapos et de films, des effets de lumière, ainsi qu'une technologie informatique et électronique. Né à Huntsville, en Ontario, Favro a déménagé à London à l'adolescence. Il est l'un des artistes les plus importants de sa génération - aux côtés notamment de Jack Chambers, Greg Curnoe et Ron Martin - à avoir travaillé à London au début des années 1960 et à avoir attiré l'attention nationale sur le courant de régionalisme qui rayonnait de London. Son oeuvre est représenté dans toutes les collections publiques importantes au pays et a fait l'objet de nombreuses expositions autant à l'étranger qu'au Canada au cours des cinq dernières décennies. Favro est aussi connu comme cofondateur et membre du Nihilist Spasm Band, formation musicale qui lui a donné la base de son approche originale. Le jury a déclaré que Murray Favro est un "maître de la transformation" qui a marqué de son empreinte l'art contemporain canadien. Murray Favro vit à London, en Ontario.

Fernand Leduc

Fernand Leduc, peintre de l'abstraction, est une figure prédominante de la scène de l'art contemporain au Québec depuis les 50 dernières années. Dans les années 1940, il a joué un rôle majeur dans la formation du groupe d'artistes dissidents connus sous le nom des automatistes, parmi lesquels figuraient des artistes aussi célèbres que Jean Paul Riopelle, Paul-Emile Borduas et Françoise Sullivan. Vers le milieu des années 1950, il a partagé son temps entre Montréal et Paris, et est devenu président et membre fondateur de l'Association des artistes non figuratifs de Montréal. Plus tard, il s'est concentré sur la création de paysages abstraits et a créé des oeuvres où dominent de lumineux champs de couleur. Son engagement envers l'art est également manifeste dans ses écrits et dans son enseignement. En 1988, il a reçu le prix Paul-Emile-Borduas, la plus haute distinction du Québec accordée dans le domaine des arts visuels. Après avoir passé une bonne partie de sa vie en France et en Italie, il est revenu s'établir définitivement à Montréal en 2006. Le jury a salué en Fernand Leduc un pionnier de la peinture contemporaine canadienne et souligné son "engagement total envers l'abstraction".

Daphne Odjig

Daphne Odjig est l'une des plus célèbres peintres et graveuses autochtones du Canada. Née sur l'île Manitoulin, dans la réserve Wikwemikong elle porte un triple héritage, soit odawa, potawatomi et anglais. Elle a fait son apprentissage artistique auprès de son grand-père, Jonas Odjig, un sculpteur de pierre tombale, qui lui a enseigné le dessin et la peinture. Tôt, elle a déménagé en Colombie-Britannique. Le style d'Odjig, qui a traversé plusieurs phases et subi diverses mutations au cours des décennies, demeure cependant toujours reconnaissable. Son oeuvre, où l'imagerie et le style autochtones traditionnels se mêlent aux influences cubistes et surréalistes, se caractérise par des lignes ondoyantes, un contour bien défini, des formes qui se chevauchent et un incomparable sens des couleurs. Daphne Odjig s'est aussi penchée sur les questions de la colonisation, du déplacement des populations autochtones et du statut de la femme et des enfants autochtones, plaçant ces enjeux politiques au premier plan des pratiques et de la théorie de l'art contemporain. Le jury, qui a qualifié le travail de Daphne Odjig de "révolutionnaire", a rendu hommage à sa voix unique et au rôle qu'elle a joué pour une "réelle défense" des artistes autochtones. Daphne Odjig habite à Penticton.

Paul Mathieu - prix Saidye-Bronfman

Céramiste canadien de premier plan, Paul Mathieu jouit d'une réputation internationale. Le travail de cet artiste chevronné, qui compte à son actif quelque 20 expositions individuelles et plusieurs prix prestigieux, repose sur une recherche du rôle de la céramique dans la culture en général et dans l'art en particulier. Critiques des stéréotypes qui frappent les métiers d'art, les oeuvres de Mathieu explorent tout à la fois la dimension fonctionnelle et la nature décorative de la céramique : l'artiste définit son art comme étant "fait à la main, très durable, tactile, fonctionnel et fondé sur l'expérience physique directe liée à sa fabrication et à son appréciation". Il a poussé cette exploration du "décorativisme" lors de trois années de résidence passées au Sanbao Ceramic Art Institute à Jingdezhen, capitale plus que millénaire de la céramique chinoise. Paul Mathieu est également enseignant et écrivain : il est actuellement professeur agrégé d'arts visuels au Emily Carr Institute of Art and Design et l'auteur de Sex Pots : Eroticism in Ceramics. Le jury décrit Paul Mathieu comme un artiste "accompli" et "audacieux", dont le travail prend sa source dans l'innovation. Originaire de Bouchette, au Québec, Paul Mathieu vit maintenant à Vancouver.

David P. Silcox - contribution exceptionnelle

Ecrivain, professeur, gestionnaire culturel et défenseur des artistes et des arts. David Silcox a un parcours professionnel impressionnant et diversifié. Il a amorcé sa carrière culturelle à la Hart House de l'Université de Toronto. En 1961, il a organisé la grande Conférence canadienne des arts tenue au Centre O'Keefe de Toronto. Il a aussi organisé la première Toronto Outdoor Art Exhibition. En 1962, le Globe and Mail - pour lequel il sera plus tard critique d'art - le nommait "Homme de l'année dans le domaine des arts". En 1965, il est devenu le premier agent de programme en art du Conseil des Arts du Canada. Au cours des cinq années qui ont suivi, il a contribué à la création du programme de subventions aux artistes et aux organismes artistiques. Par la suite David Silcox a participé à la mise en place de la nouvelle Faculté des beaux-arts de l'Université York. Avant d'entrer chez Sotheby's Canada ? dont il est actuellement président ? Silcox a dirigé le centre d'art de l'Université de Toronto. Il a aussi siégé au conseil d'administration de nombreux organismes culturels et a écrit plusieurs ouvrages remarquables sur l'art et les artistes canadiens, notamment sur David Milne et sur le Groupe des Sept. Plus récemment, il a rédigé un chapitre de Art at Work/Art au travail, ouvrage qui retrace l'histoire de la Banque d'oeuvres d'art du Conseil des Arts et qui a été publié cette année. Le jury des Prix a déclaré que l'apport de David Silcox était "remarquable et porté par un dessein", et a noté en particulier que ses efforts ont pavé la voie pour les jeunes artistes. David Silcox vit à Toronto.

Sélection des lauréats

Pour être proposés pour l'un des prix artistiques, les candidats doivent avoir créé un ensemble exceptionnel d'oeuvres et avoir apporté une contribution marquante au développement des arts visuels ou médiatiques pendant une période de temps importante. Les candidats sélectionnés pour le prix Saidye-Bronfman doivent avoir apporté une contribution marquante au développement des métiers d'art au Canada pendant une période de temps importante.

Les lauréats des Prix du Gouverneur général en arts visuels et en arts médiatiques sont choisis par un jury de pairs indépendant formé d'artistes professionnels en arts visuels et en arts médiatiques, et de professionnels des arts de partout au Canada. Le jury qui a remis les sept prix en reconnaissance d'une carrière artistique exceptionnelle et d'une contribution remarquable était formé des membres suivants : le peintre Chris Cran (Calgary), l'artiste de l'installation Lani Maestro (Halifax et Lignières Orgères, en France), l'artiste du textile Ann Newdigate (Hornby Island, Colombie-Britannique), l'artiste visuelle Marianne Nicolson (Victoria), l'artiste multidisciplinaire Rober Racine (Montréal), et le cinéaste-vidéaste Ross Turnbull (Toronto). Le jury du prix Saidye-Bronfman était formé de Chris Cran et d'Ann Newdigate, ainsi que du verrier Jean-Marie Giguère (Montréal) et du céramiste Jim Smith (Chester, Nouvelle-Ecosse).

Exposition au Musée des beaux-arts du Canada

Le Musée des beaux-arts du Canada présentera une exposition en l'honneur des lauréates et lauréats et de leurs oeuvres. Les représentants des médias sont invités à assister au vernissage de l'exposition, le jeudi 22 mars, de 17 h 30 à 19 h 30, dans le Grand Hall du Musée, situé au 380, promenade Sussex, à Ottawa.

Les médias pourront aussi voir l'exposition et rencontrer les lauréates et lauréats en avant-première, le jeudi 22 mars, à 10 h. Veuillez communiquer avec Geneviève Georget-Smyth au 613-990-1936 ou
ggsmyth@beaux-arts.ca pour confirmer votre présence.

Vous pouvez également voir des oeuvres du lauréat du prix Saidye-Bronfman Paul Mathieu dans le cadre de l'exposition UNIQUE! 30 ans d'excellence en métiers d'art présentée au Musée canadien des civilisations jusqu'au 5 août 2007.

Reconnaissance spéciale

Le jeudi 22 mars, le président de la Chambre des communes, l'honorable Peter Milliken, rendra hommage aux lauréates et lauréats à la Chambre des communes, après la période de questions.

Cérémonie de remise des Prix

Son Excellence la très honorable Michaëlle Jean, gouverneure générale du Canada, remettra les Prix de 2007, le vendredi 23 mars, à 17 h 30, dans la salle de bal de Rideau Hall (résidence du gouverneur général à Ottawa), au 1, promenade Sussex. En soirée, une réception et un dîner seront donnés en l'honneur des lauréats (sur invitation seulement).

Les médias qui souhaitent couvrir la cérémonie doivent s'adresser à Marilyne Guèvremont, au Bureau de presse de Rideau Hall, au 613-998-7280 ou au mguevremont@gg.ca.

All Canada Council for the Arts documents are available in English and in French.

Renseignements