Aéroports de Montréal

Aéroports de Montréal

16 sept. 2014 15h15 HE

Les Laurentides obtiennent la part du lion des retombées économiques de l'aéroport de Mirabel

- Près de 6 millions $ en taxes foncières par an versés à la Ville de Mirabel

- 45 % des 3700 employés directs résident dans la région

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 16 sept. 2014) - Aéroports de Montréal a publié aujourd'hui les résultats complets d'une étude d'impact économique attestant que l'Aéroport international de Montréal-Mirabel est aujourd'hui plus que jamais un important moteur économique pour l'ensemble de la grande région montréalaise et plus particulièrement pour les Laurentides et la Ville de Mirabel.

L'étude réalisée par la firme E&B Data, disponible sur le site admtl.com, confirme que l'aéroport de Mirabel a réussi sa conversion en un pôle aéronautique de calibre mondial, puisque 86 % de ses 3700 emplois directs sont aujourd'hui liés au secteur à forte valeur ajoutée de l'aéronautique, notamment la fabrication et la réparation d'aéronefs, de moteurs et autres composantes d'aéronefs.

Quelque 30 entreprises et organismes sont présentement établis sur le site, dont les plus connus sont Bombardier Aéronautique, Pratt & Whitney, Mecachrome, Aerolia, L3 Communications et Nolinor.

« On trouve aujourd'hui sur le site de l'aéroport Montréal-Mirabel une effervescence économique, et les emplois actuels sont généralement de meilleure qualité et mieux rémunérés que ceux du passé, a déclaré le président-directeur général, M. James C. Cherry.

« Aéroports de Montréal est très fière d'avoir contribué, de concert avec les trois paliers de gouvernement, au développement de ce pôle aéronautique de calibre mondial dont les retombées profitent aujourd'hui à l'ensemble du Québec et, plus particulièrement, aux Laurentides et à la Ville de Mirabel ».

Les économistes de E&B Data, qui se sont basés sur le modèle intersectoriel de l'Institut de la statistique du Québec, évaluent à quelque 10 000 le nombre total d'emplois (directs, indirects et induits) générés par les activités industrialo-portuaires du site de Montréal-Mirabel, ce qui représente une rémunération totale de 506 millions $ et un pouvoir d'achat de 350 millions $.

Les opérations courantes des entreprises de Montréal-Mirabel, ajoutées à leurs projets d'investissements, représentent une contribution au PIB du Québec de 1,1 milliard $. Le site de Montréal-Mirabel génère également chaque année quelque 200 millions $ en revenus fiscaux (impôts, taxes, revenus parafiscaux).

La Ville de Mirabel encaisse annuellement près de 6 millions $ de taxes foncières auprès des entreprises établies sur le site de l'aéroport Montréal-Mirabel, tandis que la région des Laurentides obtient la part du lion des retombées économiques de l'aéroport : près de la moitié (45 %) des employés résident en effet dans la région et contribuent à l'économie régionale par le biais des dépenses de consommation et des taxes municipales.

«L'aéroport de Mirabel est un actif stratégique dont ADM s'efforce constamment d'améliorer le rendement, notamment au moyen d'investissements de quelque 170 millions $ au cours des prochaines années, incluant 40 millions $ pour la réfection de la piste 06-24 », de conclure M. Cherry.

À propos d'Aéroports de Montréal

Corporation privée sans but lucratif, Aéroports de Montréal est l'administration aéroportuaire locale responsable de la gestion, de l'exploitation et du développement des aéroports internationaux de Montréal-Trudeau et Montréal-Mirabel, depuis 1992. La société emploie quelque 650 personnes qui sont réparties sur les deux sites aéroportuaires.

Renseignements