SOURCE: Kelly Services

Kelly Services

12 juin 2012 08h00 HE

Les médias sociaux infiltrent les milieux de travail au Canada, mais leurs répercussions sur la productivité sont source d'inquiétude, selon l'étude annuelle menée par Les Services Kelly(MD)

Dernières conclusions de l'Indice Kelly sur la main-d'œuvre mondialeMC

TORONTO--(Marketwire - Jun 12, 2012) - Les médias sociaux sont de plus en plus présents dans les milieux de travail canadiens où leur utilisation est faite tant à des fins personnelles que professionnelles, révèlent les résultats de la toute dernière étude du chef de file mondial en matière de solutions de main-d'œuvre, Les Services Kelly. Environ 15 pour cent des employés approuvent l'utilisation des médias sociaux à des fins personnelles pendant les heures de travail alors que beaucoup considèrent que celle-ci perturbe l'harmonie au travail.

Environ 54 pour cent des répondants estiment que le fait de mélanger les relations personnelles et professionnelles sur les médias sociaux peut entraîner des problèmes au travail.

Ces conclusions sont tirées des résultats du plus récent sondage de l'Indice Kelly sur la main-d'œuvre mondiale, une étude annuelle menée par Les Services Kelly. Environ 170 000 personnes dans 30 pays ont participé à l'étude, notamment près de 8000 au Canada.

« Pour de nombreux travailleurs, les médias sociaux sont devenus un outil leur permettant de chercher un emploi et de prendre des décisions en lien avec leur carrière », indique Kristin Supancich, vice-présidente et directrice générale des opérations canadiennes chez Les Services Kelly. « Or, en dépit des éléments positifs, on remarque une certaine inquiétude concernant leur utilisation faite tant à des fins personnelles que professionnelles. »

Avec la concurrence féroce actuelle pour attirer les travailleurs très spécialisés, il est important de souligner que davantage d'employés possédant des compétences professionnelles et techniques estiment qu'il est acceptable d'utiliser les médias sociaux à des fins personnelles au travail (17 pour cent) par rapport à ceux qui n'en possèdent pas (12 pour cent).

Les résultats de l'étude au Canada révèlent que :

  • Parmi les principales générations composant la population active, 16 pour cent des répondants de la génération Y (âgés de 19 à 30 ans) croient qu'il est acceptable de se servir des médias sociaux à des fins personnelles au travail, comparativement à 14 pour cent des travailleurs de la génération X (âgés de 31 à 48 ans) et 11 pour cent des baby-boomers (âgés de 49 à 66 ans).
  • 16 pour cent croient qu'il est acceptable de partager des opinions sur le travail avec des amis et des collègues sur les médias sociaux.
  • Seulement 5 pour cent des employés ont été avisés de cesser leur utilisation des médias sociaux au travail.
  • Le tiers des répondants sont davantage enclins à chercher un emploi à l'aide des médias sociaux que par l'entremise de moyens traditionnels comme les journaux, les sites Web d'emploi et les agences de recrutement.

« Du point de vue de l'employeur, la saturation des médias sociaux au travail se produit plus rapidement que l'établissement de toute règle visant à en régir l'utilisation », affirme madame Supancich. « Si de nombreux employés constatent rapidement les avantages, les gestionnaires doivent toutefois gérer une panoplie de problèmes complexes en matière de confidentialité, de surveillance et de contrôle de renseignements commerciaux de nature délicate. »

À propos de l'Indice Kelly sur la main-d'œuvre mondiale

L'Indice Kelly sur la main-d'œuvre mondiale est une étude d'opinions annuelle portant sur le travail et le milieu de travail d'un point de vue générationnel. Lancée vers la fin de 2011, environ 170 000 personnes en Amérique du Nord, en Europe, au Moyen-Orient et en Asie-Pacifique ont participé à l'étude. Les résultats sur une variété de sujets comme la fidélisation des employés, les médias sociaux et le milieu de travail hautement virtuel seront publiés tout au long de l'année 2012.

À propos de KellyMD

Kelly Services, Inc. (NASDAQ: KELYA) (NASDAQ: KELYB) est un chef de file mondial en matière de solutions de main-d'œuvre qui offre un éventail complet de services d'impartition des effectifs, de services-conseils en ressources humaines et de placement de personnel sur une base temporaire, temporaire à permanente et permanente. Kelly dessert des clients à l'échelle mondiale et emploie plus de 550 000 personnes chaque année. Les revenus de l'entreprise en 2011 étaient de 5,6 milliards de dollars. Consultez notre site à www.kellyservices.ca et communiquez avec nous sur Twitter.

Renseignements