Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP)

Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP)

17 juil. 2009 10h59 HE

Les membres du SCFP rejettent la proposition de la Ville de Windsor

WINDSOR, ONTARIO--(Marketwire - 17 juillet 2009) - Hier, les sections locales 82 et 543 du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) votaient sur une offre présentée par la Ville de Windsor. Après le compte final, 77% des membres de la section locale 82 ont rejeté l'offre and 85% des membres de la section locale 543 ont également voté contre la proposition de la Ville.

Monsieur Jim Wood, président de la section locale 82, espère que ce résultat va convaincre la Ville de négocier sérieusement : " Nos membres viennent d'envoyer un message clair au maire Eddie Francis ", a affirmé M. Wood. " Nos membres sont prêts à retourner au travail mais pas à n'importe quel prix. La Ville exige des concessions significatives et n'offre rien en retour. Nous nous somme battus depuis quatorze semaines et le vote d'aujourd'hui devrait finalement faire comprendre à la Ville que nous n'allons pas abandonner. "

Après certains événements survenus mercredi, où des membres de l'équipe de direction de la Ville distribuaient des pamphlets aux membres qui attendaient pour aller voter, M. Wood était fâché de l'attitude des représentants de la Ville : " En ce moment, nous étudions avec nos conseillers légaux la possibilité d'intenter un nouveau recours contre la Ville de Windsor pour pratique déloyale de travail. Ces tactiques de la part du maire doivent cesser. C'est lui qui a provoqué la poursuite de cette grève."

Madame Jean Fox, présidente de la section locale 543, était également satisfaite du support de ses membres : " Aujourd'hui, nous avons envoyé un message clair aux membres du conseil municipal : il est temps de négocier sérieusement ", a affirmé Mme Fox. " Nous souhaitons mettre un terme à cette grève le plus rapidement possible et offrir aux citoyens de Windsor les services publics auxquels ils ont droit. Nos membres ont démontré aujourd'hui qu'ils sont sérieux lorsqu'il est question d'équité et de respect. La balle est maintenant dans le camp du maire Eddie Francis et des membres du conseil municipal. Nos deux sections locales s'engagent à retourner à la table de négociation mais la Ville devra se montrer sérieuse et proposer une offre juste qui répond aux préoccupations de nos membres."

La section locale 82 du SCFP, représentant les cols bleus, sont en grève depuis le mercredi 15 avril. Leurs collègues de la section locales 543, représentant les cols blancs, ont joint les lignes de piquetage le samedi 18 avril.

Renseignements

  • Communications SCFP
    Luc Tittley
    (519) 564-7468