SOURCE: Grands Défis Canada

Grands Défis Canada

16 janv. 2017 18h30 HE

Les micronutriments maternels et un environnement favorable stimulent le développement des jeunes enfants

Les suppléments de micronutriments maternels pendant la grossesse et un milieu hautement stimulant entraînent un développement significativement plus grand de l'enfant et de la capacité cognitive à 9-12 ans

MATARAM, INDONÉSIE ET TORONTO, ON--(Marketwired - 16 janvier 2017) - Les mères qui prennent des suppléments de micronutriments multiples pendant la grossesse peuvent ajouter jusqu'à l'équivalent d'une année complète de scolarité à la capacité cognitive d'un enfant à l'âge de 9 à 12 ans, selon une nouvelle étude publiée aujourd'hui.

Parmi les autres facteurs essentiels à la recette pour favoriser le développement de l'intelligence des enfants, il y a la stimulation en début de vie, des mamans heureuses et des parents instruits, selon la recherche menée en Indonésie.

L'étude conclut en outre qu'un environnement stimulant pour l'enfant montre une plus forte corrélation que les facteurs biologiques avec le développement du cerveau et de la capacité intellectuelle générale, la mémoire déclarative, la mémoire procédurale, la fonction exécutive, la réussite scolaire, la dextérité motrice fine et de la santé socio-émotionnelle.

Financée par le gouvernement du Canada par l'entremise du programme Sauver des cerveaux de Grands Défis Canada, l'étude paraît aujourd'hui, le 16 janvier 2017, dans la prestigieuse revue Lancet Global Health.

La recherche a été menée par un groupe international de chercheurs de l'Indonésie (l'Institut de développement SUMMIT, qui a dirigé l'étude, et le Centre de recherche sur le langage et la culture, de l'Université de Mataram), des États-Unis (l'École de santé publique T.H. Chan de l'Université Harvard, l'Université de la Californie à Davis et l'Université Georgetown) du Royaume-Uni (l'Université de Lancaster) et de l'Australie (l'Université Deakin).

Entre 2012 et 2014, les chercheurs ont étudié attentivement près de 3000 écoliers indonésiens, alors âgés de 9 à 12 ans, dont les mères avaient participé à une étude antérieure sur les effets de la consommation de suppléments de micronutriments multiples (MNM) ou de suppléments de fer/acide folique (FAF) standards pendant la grossesse.

Dans l'intervention expérimentale antérieure de supplémentation en micronutriments multiples (SUMMIT), menée entre 2001 et 2004, la moitié des 31 290 mères indonésiennes participantes avaient pris des suppléments de MNM, tandis que l'autre moitié avait reçu des suppléments de FAF. Les suppléments de MNM étaient semblables aux suppléments de multivitamines prénatals pris durant la grossesse par de nombreuses femmes au Canada, aux États-Unis et dans d'autres pays.

L'étude de suivi récente a fait ressortir des avantages impressionnants à long terme pour les enfants dont les mères avaient pris des suppléments de MNM, y compris une meilleure " mémoire procédurale ", équivalente à l'augmentation du score typique observé après une demi-année de scolarité supplémentaire.

La mémoire procédurale est liée à l'apprentissage de nouvelles compétences et à l'application des capacités perceptrices, motrices et cognitives établies. La mémoire procédurale est importante pour le rendement scolaire de l'enfant et son fonctionnement dans la vie quotidienne, et elle est liée à des activités telles que la conduite, la dactylographie, la lecture, l'arithmétique, la lecture, parler et comprendre la langue, ainsi que l'apprentissage des séquences, des règles et des catégories.

Les enfants de mères anémiques au sein du groupe MNM ont obtenu des scores sensiblement plus élevés pour la capacité intellectuelle générale, soit un écart comparable à l'augmentation correspondant à une année supplémentaire de scolarité.

Ce qui a aussi impressionné et surpris les chercheurs : la puissance de la relation entre les capacités cognitives et les conditions sociales et environnementales en début de vie.

Les facteurs biologiques tels que l'état nutritionnel de la mère pendant la grossesse, le faible poids du nourrisson à la naissance, la naissance prématurée, la faible croissance physique infantile et l'état nutritionnel au moment du suivi n'étaient pas aussi étroitement reliés à la capacité cognitive que les facteurs socio-environnementaux évalués au cours de l'étude : milieu familial, dépression maternelle, éducation parentale et statut socio-économique.

Cela incite à penser que les programmes actuels de santé publique axés uniquement sur les facteurs biologiques pourraient ne pas améliorer suffisamment la cognition de l'enfant, et que des programmes ciblant les facteurs socio-environnementaux sont indispensables pour permettre aux populations de prospérer, selon l'étude.

Dans la province de West Nusa Tenggara en Indonésie, où l'étude a été réalisée, les responsables prennent déjà des mesures à la lumière des résultats de la recherche.

Selon le secrétaire général de la Province, le Dr Rosiady Sayuti : " Les résultats nous ont amenés à créer, avec l'Institut de développement SUMMIT et des collègues, le Programme intersectoriel génération dorée pour améliorer les interventions sociales afin de favoriser le développement de la petite enfance. "

D'ajouter la Dre Nurhandini Eka Dewi, Chef du Bureau de la santé de la province de West Nusa Tenggara : " Nous achetons des micronutriments multiples et déployons le Programme Génération dorée pour promouvoir les soins familiaux. Ce travail guidera les efforts visant à déployer l'initiative à l'échelle nationale. "

Citations

" Les études antérieures laissaient entrevoir l'importance des déterminants sociaux, mais ce sont l'étendue de nos évaluations cognitives détaillées et le nombre d'enfants étudiés, avec les données recueillies depuis la grossesse, qui nous ont permis de quantifier clairement les effets, et les résultats obtenus sont étonnants. "
Dre Elizabeth Prado, Université de la Californie à Davis, auteure principale de l'étude

" Avec le nouvel accent mis sur la santé publique en cherchant à aller plus loin que sauver des vies pour promouvoir l'épanouissement des enfants, ces résultats soulignent la nécessité de réorganiser le travail de première ligne en santé et en développement pour se concentrer sur le bien-être de la famille et le soutien au niveau des soins de proximité et de la stimulation, et aider les futurs parents à demeurer à l'école. "
Dr Anuraj Shankar, École de santé publique T.H. Chan, Université Harvard, auteur principal et co-chercheur principal

" Personne dans l'équipe n'avait anticipé la mesure dans laquelle les facteurs sociaux et environnementaux auraient plus d'importance que les facteurs biologiques en tant que déterminants de la fonction cognitive - de 2 à 3 fois, selon certains paramètres. Ce travail a des répercussions au niveau mondial parce que les pays sont en train de planifier la façon d'atteindre les objectifs de développement durable en fixant des cibles pour améliorer le développement de la petite enfance. "
Dr Husni Muadz, Université de Mataram, co-chercheur principal

" Ce travail sans précédent révèle à quel point les approches de recherche axées sur les collectivités locales, telles que SUMMIT et l'Institut de développement Summit, sont précieuses pour la santé et le développement aux niveaux local et mondial. Nous avons créé une plate-forme d'information en temps réel avec le gouvernement qui permet de coordonner de multiples travailleurs de première ligne afin d'améliorer le développement de la petite enfance, ce qui facilitera un déploiement rapide en Indonésie et au-delà. "
Mandri Apriatni, chef de la direction, Institut de développement SUMMIT

" Cette étude montre que les micronutriments maternels et un environnement stimulant en début de vie contribuent à sauver des cerveaux et aident les enfants à s'épanouir et à réussir. Un monde plus prospère et pacifique commence par le développement précoce du cerveau de nos enfants. "
Dr Peter A. Singer, chef de la direction, Grands Défis Canada

" Cette étude montre que les mères qui prennent des suppléments de micronutriments multiples pendant la grossesse peuvent donner à leur enfant un avantage dans la vie. Mais un sain développement nécessite des investissements en santé publique allant au-delà des stratégies biomédicales destinées aux futures mères, aux femmes enceintes, aux bébés et aux enfants. Des efforts accrus pour améliorer l'environnement dans lequel les enfants passent leurs 1000 premiers jours et l'attention qu'ils reçoivent sont également essentiels. "
Dre Karlee Silver, vice-présidente, Programmes, Grands Défis Canada

" Cette étude est le plus récent exemple de la contribution séminale du Canada au domaine du développement de la petite enfance à l'échelle mondiale. Grâce au programme Sauver des cerveaux de Grands Défis Canada, d'importants progrès sont faits en vue d'atteindre les objectifs de développement durable, alors que nous cherchons à bâtir un monde où chaque enfant a la possibilité non seulement de survivre, mais de s'épanouir. "
Dr. Jack P. Shonkoff, directeur, Center on the Developing Child, Université Harvard

" Cette étude souligne l'importance de fournir des micronutriments aux femmes enceintes pour aider leurs enfants non seulement à survivre à la naissance, mais à prospérer plus tard dans la vie. L'Initiative pour les micronutriments est fière d'être associée à Grands Défis Canada et aux innovations qu'il appuie. "
Joel Spicer, président et chef de la direction, Initiative pour les micronutriments

À propos de Sauver des cerveaux

Sauver des cerveaux est un partenariat réunissant Grands Défis Canada, la Fondation Aga Khan Canada, la Fondation Bernard van Leer, la Fondation Bill & Melinda Gates, la Fondation ELMA, Grands Défis Ethiopie, la Fondation Maria Cecilia Souto Vidigal, la Fondation Palix, la Fondation UBS Optimus et Vision Mondiale Canada. Le partenariat recherche et appuie des idées audacieuses portant sur des produits, des services et des modèles de mise en œuvre qui protègent et favorisent le développement précoce du cerveau au sein des populations pauvres et marginalisées des pays à revenu faible ou intermédiaire.

www.sauvercerveauxinnovation.net

À propos de Grands Défis Canada

Grands Défis Canada est voué à appuyer des idées audacieuses ayant un grand impact en santé mondiale. Nous sommes financés par le gouvernement du Canada et nous offrons du soutien à des innovateurs de pays à revenu faible ou intermédiaire et du Canada. Les idées audacieuses que nous appuyons intègrent l'innovation scientifique, technologique, sociale et commercial - ce que nous appelons l'Innovation intégrée. Grands Défis Canada met l'accent sur des défis définis par des innovateurs dans le cadre de son programme Les Étoiles en santé mondiale, et sur des défis ciblés dans le cadre des programmes Sauver des vies à la naissance, Sauver des cerveaux et La Santé mentale dans le monde. Grands Défis Canada travaille en étroite collaboration avec le Centre de recherches pour le développement International (CRDI), les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) et Affaires mondiales Canada pour catalyser le déploiement à l'échelle, la durabilité et l'impact. Nous sommes centrés sur les résultats et sur les moyens de sauver et d'améliorer des vies.

www.grandsdefis.ca

À propos de l'Institut de développement SUMMIT

L'Institut de développement SUMMIT (IDS) est une ONG sans but lucratif basée en Indonésie qui fait de la recherche-développement dans les domaines de la santé, de l'éducation et du développement du capital humain. L'IDS se concentre sur la création de programmes fondés sur des données probantes et le cheminement vers le déploiement à l'échelle par des politiques et un engagement direct auprès du gouvernement et du secteur privé. Grâce à l'innovation et à la mise en œuvre intégrées, l'IDS vise à formuler des solutions pouvant être déployées à l'échelle pour améliorer la qualité de vie au niveau de la collectivité par une participation ouverte et le libre échange d'information et d'idées. Ses priorités actuelles englobent les suivantes : 1) améliorer la santé maternelle et infantile, 2) catalyser le développement humain, les agents de changement et l'autonomisation au niveau communautaire, 3) établir des systèmes de communication et d'information locaux pour permettre aux collectivités de produire des données probantes et d'y avoir accès dans la prise de décision. Pour plus de renseignements, visitez le site www.sid-indonesia.org.

Image disponible: http://www.marketwire.com/library/MwGo/2017/1/16/11G127461/Images/IMG_2861-6e699bf25b55ae23827a1693f68d7a04.JPG
Image disponible: http://www.marketwire.com/library/MwGo/2017/1/16/11G127461/Images/IMG_2881-84bd72d0435dbd6ba7fad919690837d3.JPG
Image disponible: http://www.marketwire.com/library/MwGo/2017/1/16/11G127461/Images/IMG_2860-5a10b65537cc8f20a8375676ccd5a5ae.JPG

Renseignements

  • DEMANDES DE RENSEIGNEMENTS DES MÉDIAS

    LIAM BROWN
    Attaché de presse
    Grands Défis Canada
    T. +1.416.583.5821 Ext. 5564 / +1.647.328.2021
    liam.brown@grandchallenges.ca

    MANDRI S. APRIATNI
    Président-directeur général
    Institut de développement SUMMIT
    T. +62.370.644.347 / +62.81.236.286.005
    mandri.apriatni@sid-indonesia.org

    PAT BAILEY
    UC Davis News and Media relations
    T. +1.530.752.9843 / +1.530.219.9640
    Pjbailey@ucdavis.edu

    MARGE DWYER
    École de santé publique T.H. Chan, Université Harvard
    T. +1.617.432.8416
    mhdwyer@hsph.harvard.edu