Century Iron Mines Corporation
TSX : FER

Century Iron Mines Corporation

22 mars 2013 11h35 HE

Les Mines de fer Century annonce les résultats positifs de l'évaluation économique préliminaire de son projet de fer de Duncan Lake

TORONTO, ONTARIO--(Marketwire - 22 mars 2013) -

CE COMMUNIQUÉ DE PRESSE N'EST PAS POUR DISTIRIBUTION AUX ETATS-UNIS, NI AUX AGENCES DE NOUVELLES AMÉRICAINES

Les Mines de fer Century (TSX:FER) (« Century « ou « la Société ») a le plaisir d'annoncer la réception des résultats d'une évaluation économique préliminaire (« EEP ») préparée par Met-Chem Canada Inc. (« Met-Chem ») pour le projet de fer de Duncan Lake (« le projet de Duncan Lake ») dans le nord du Québec, détenu à 65 % par la Société. Century fournit également une mise à jour de l'état de sa coentreprise au projet de Duncan Lake avec WISCO International Resources Development & Investment Limited ("WISCO").

RÉSULTATS ESTIMÉS DE L'EPP DU PROJET DE DUNCAN LAKE BASÉS SUR UNE PARTICIPATION À 100 % DU PROJET :

  • VAN de 4,1 milliards de dollars (avant les taxes) escomptée de 8 %
  • Taux de rendement interne (TRI) de 20,1 % (avant les taxes)
  • Période d'amortissement de 4,2 ans
  • Durée de vie de la mine de 20 ans à un taux de production de boulettes de 12 Mtpa
  • Apport de capital initial au projet : 3,8 milliards de dollars
  • Coût moyen d'exploitation du site : 59,17$/tonne de boulettes
  • Précision de l'estimation +/-35 %

RÉSUMÉ

L'EEP est basée sur une production à l'année de 12 Mtpa de boulettes acides (66,3 % Fe, 5,1 % SiO2) des dépôts 3 et 4 au projet de Duncan Lake, décrits plus amplement dans le communiqué en date du 27 août 2012. Les ressources minières seront transportées au concentrateur près du dépôt 3. Le concentré sera pompé par pipeline à 135 km à partir du concentrateur, jusqu'à l'usine de boulettage près de la ville de Chisasibi sur les berges de la Baie James près de l'Ile de Stromness. Les boulettes seront entreposées près de l'usine et du port consacré au projet de Duncan Lake et seront expédiées en Europe et en Chine au cours de la période inter-glaciale de quatre mois par année. Le projet est conçu pour être desservi par navette aérienne, avec des camps à Radisson et auprès de l'usine de boulettage et du port près de Chisasibi.

Sandy Chim, Président et chef de la direction de Century a déclaré : « Nous sommes très satisfaits du solide potentiel économique démontré par l'EEP du projet de Duncan Lake. La quantité importante de minerai, la valeur actuelle nette considérable et le bon taux de rendement interne rajoutent une valeur significative à Century. Nous poursuivrons l'avancement du projet de la manière la plus avantageuse pour la création d'une valeur pour nos actionnaires. »

L'exploitation minière

L'estimation des ressources dans la fosse à partir de fosses optimisés sur le plan économique a été définie selon les coûts d'exploitation et les prix de vente (définis ci-dessous) et basée sur les modèles des ressources établis par Met-Chem en août 2012. Les ressources dans la fosse comprennent les catégories de ressources mesurées, indiquées et présumées à partir des modèles. Un total de 800 Mt de ressources se prêtant à l'extraction à ciel ouvert sur une période de 20 ans seraient exploitées des blocs 3 et 4 en utilisant des camions de 400 tonnes et des excavatrices hydrauliques de 37 m3. Voici d'autres faits saillants de la durée de vie de la mine :

  • Production moyenne annuelle des ressources : 41 Mt d'une teneur de 24.8% T Fe
  • Ratio de décapage moyen de 1,8:1 (1,3:1 pour les cinq premières années)
  • Distance moyenne de transport à ciel ouvert : 4,0 km au broyeur, 3,8 km à l'entreposage des déchets.

Analyses métallurgiques

Les estimations de traitement du minerai ont été basées sur les analyses métallurgiques des échantillons représentatifs du projet de Duncan Lake faites chez SGS Lakefield. Les résultats des analyses suivantes ont formé la base de l'EEP :

  • Essais JK de résistance à la chute de poids
  • Essais d'impact à faible énergie Bond et essais d'abrasion Bond
  • Essais de fragmentation par broyeur semi-autogène menés sur sept lithologies différentes
  • Essais Bond de laminoir à fil machine et essais de broyabilité autogène Bond sur sept lithologies différentes;
  • Scheidage grossier avec un tambour magnétique sec
  • Analyse des tubes de Davis

Concentration

L'usine de concentration de Duncan Lake sera située près du dépôt 3. Le minerai sera broyé dans des concasseurs giratoires près de la mine avant d'être envoyée à l'une de trois lignes de concentration d'une capacité de 4 Mtpa. Chaque ligne disposera de :

  • Circuit royeur semi-autogène SAG broyant jusqu'à P100 de 3,360 micrometres
  • Gobeuses séparatrices magnétiques
  • Étape de broyage secondaire utilisant deux (2) broyeurs à billes par ligne en circuit fermé avec cyclones (P85 produit de mailles 75 micrometres/200)
  • Séparateurs magnétiques (nettoyeurs/finisseurs

Le concentré sera épaissi à un taux de solides de 65 % avant d'être pompé vers l'usine de boulettage. Les résidus seront aussi épaissis avant d'être pompé vers les basins de réception.

La teneur du concentré final sera de 67,6% Fe et de 5 % SiO2.

Boulettage et entreposage de boulettes

L'usine de bouletage située près du port de l'Ile de Stromness traitera le concentré dans deux (2) lignes de production de bouletage d'une capacité de 6 Mtpa, chacune disposant de :

  • Filtres à disques (pour assécher le concentré)
  • Mélangeurs de bentonite et de concentré
  • Unités de billage pour produire des boulettes vertes
  • Appareils d'induration pour finaliser la production des boulettes

L'eau retirée par les filtres à disques sera récupérée par le pipeline de retour du concentrateur.

La teneur finale des boulettes sera de 66,3 % Fe et de 5,1 % SiO2.

Afin de pouvoir expédier la production de 12 mois de bouletage par la mer pendant la période inter- glaciale de quatre mois, la zone d'entreposage aura une capacité de recevoir huit mois de production de bouletage. Elle sera située à proximité de l'usine de bouletage et du port consacré au projet de Duncan Lake.

Installations portuaires et expédition de boulettes

Century a retenu les services de Portha Inc., une firme spécialisée en études portuaires et de transport marin, afin de déterminer les possibilités d'envoi pour la production de Duncan Lake. Portha a choisi l'Ile de Stromness au nord de Chisasibi comme meilleure emplacement pour le port, avec des eaux profondes permettant l'accès aux navires de 185 000 tonnes de port en lourd utile de type cape-size. À partir des données historiques, Portha a pu aussi estimer que la saison inter-glaciale comprendrait le mois de juin jusqu'à la fin septembre inclusivement.

Le port sera conçu avec une capacité de chargement de deux navires à la fois. Une courroie de transmission effectuerait le transfert des boulettes de l'entreposage près de l'usine aux chargeurs de navires dans le port.

Portha estime les coûts du transport marin de Chisasibi à la Chine à 35$/tonne de boulettes. Une étude antérieure commandée par Century estimait le coût du transport marin vers l'Europe (Rotterdam) à 15$/tonne de boulettes.

L'EEP présume que 70 % de la production annuelle de boulettes seraient destinée à la Chine et 30 % à l'Europe, à un coût moyen de 29$/tonne de boulettes.

Prix de vente des boulettes et étude de marché

Century a retenu les services d'un analyste de marché indépendant pour estimer le prix de vente à long terme pour la production de boulettes de son projet de Duncan Lake. Les résultats ci-dessous ont servi à l'EEP :

  • 125$US/tonne 62 % Fe concentré, FAB pour la Chine, prix du minerai de fer à long terme
  • 134$US/tonne pour les boulettes à teneur de 66,3 % de Duncan Lake
  • 35$US/tonne en prime pour les boulettes (moyenne historique)

169$/tonne pour les boulettes de Duncan Lake, FAB pour la Chine (base de l'EEP)

Résumé des coûts d'exploitation

Les coûts d'exploitation de l'EEP ont été estimés à partir des principes économiques de base ci-dessous et l'estimation des biens de consommation des fournisseurs. Les coûts d'exploitation pour la durée de vie moyenne de la mine ont été estimés tel qui suit :

$/tonne de
Coûts d'exploitation boulettes
Production de la mine 24,02
Concentration et transport de la pulpe 16,86
Bouletage et manutention 11,45
Frais généraux et administratifs, services au
site 4,84
Chargement des navires 2,00
Total 59,17$
Résumé des coûts d'investissements initiaux
Les coûts d'investissements initiaux de l'EEP ont été estimés à partir des soumissions des fournisseurs et de la base de données des coûts de Met-Chem.
Capital initial
Description des investissements (000 000) $
Mine 71
Concasseur et entreposage du minerai 94
Concentrateur 524
Infrastructure minière et de la zone du
concentrateur 67
Pipeline et réclamation d'eau 311
Usine de bouletage et infrastructure 1 107
Entreposage de boulettes infrastructure 309
Port et chargement des navires 250
Énergie et communications 180
Véhicules de service et équipement 14
Réception de résidus et traitement des eaux 40
Coûts indirectes 363
Fonds de réserve 503
Total des investissements initiaux 3 833$

Autres présomptions économiques

Taux de change : à la parité de 2013-2017, 0,95C$ au dollar US à partir de 2018

  • Prix du carburant : 1,05$ du litre pour le diésel, 0,62$ du litre pour le mazout lourd C (usine de bouletage)
  • Tarifs d'électricité : 0,09$/kWh pour la mine et le concentrateur, 0,045$/kWh pour l'usine de bouletage
  • Les équipements mobiles auxiliaires de la mine ainsi que les installations du camp sont procurés en crédit-bail
  • Dépenses en immobilisations de soutien : 665M$, y compris des coûts de fermeture de 156M$

L'évaluation préliminaire comprend des ressources minérales présumées qui sont considérées comme étant trop spéculatives pour qu'on puisse leur appliquer les facteurs économiques qui permettraient de les classifier en tant que réserves minérales, et il n'y a pas de certitude que l'évaluation préliminaire sera réalisée.

Les ressources minérales ne sont pas des réserves minérales et n'on pas de rentabilité économique démontrée. Les estimations de ressources minérales dont il est question dans le présent document peuvent être affectées par les évaluations subséquentes minières, environnementales, de traitement, de permis, fiscales, légales, politiques ou autres. L'information actuelle est insuffisante pour évaluer à quel point le développement potentiel des ressources minérales décrites dans le présent document pourrait être affecté par ces facteurs de risque.

Rapport technique

Un rapport technique conforme à la Norme nationale 43-101 intitulé « NI 43-101 Technical Report - Preliminary Economic Assessment of the Duncan Lake Iron Property, James Bay, Québec, Canada" sera affiché sur SEDAR et sur le site web de la Société dans les 45 jours suivant la diffusion de ce communiqué. Ce rapport comprendra un résumé de l'évaluation économique préliminaire. Il est en voie de préparation sous la direction de M. Daniel M. Gagnon, ing. chez Met-Chem, une personne qualifiée tel que défini à la norme nationale 43-101, avec des contributions de Yves A. Buro, ing., Shadrac Ibrango, P. Géo, PH, Stéphane Rivard, ing., Michel Bilodeau, ing. Daniel Houde, ing. et Raymond, Gaudreault, P. ing.

Personne qualifiée

L'EEP a été préparé sous la direction de Daniel M. Gagnon, ing. de Met-Chem. M. Gagnon est une personne qualifiée selon la norme nationale 43-101 et il est indépendant de Century. M. Gagnon a revu les renseignements techniques compris dans ce communiqué, et il en responsable. M. Gagnon a vérifié toutes les données divulguées dans ce communiqué.

Mise à jour au sujet de l'entente des actionnaires de Duncan Lake

La Société est en pourparlers avec WISCO au sujet de révisions à l'entente des actionnaires proposée pour le projet de Duncan Lake, qui régira l'investissement de WISCO dans le projet. À partir de ces discussions, la Société prévoit actuellement que l'entente des actionnaires qui sera finalisée comprendra des conditions qui diffèrent de celles proposées au formulaire de notice annuel d'information pour l'année terminée le 31 mars 2012 et disponible sur SEDAR (« FIA 2012 »). La Société prévient que des pourparlers sont en cours et restent à finaliser. Il n'y a donc pas d'assurance que l'entente des actionnaires éventuel reflètera les conditions divulguées ci-dessus. De plus, l'ultime entente des actionnaires pourra comprendre de nouvelles conditions ne faisant pas actuellement l'objet de discussions. Toute entente des actionnaires mise à jour pour le projet de Duncan Lake sera sujette à l'obtention de toutes les approbations réglementaires nécessaires et au besoin, l'approbation des actionnaires désintéressés de la Société.

La propriété de Duncan Lake

La propriété de Duncan Lake est à l'étape d'exploration avancée. Elle comprend approximativement 534 concessions minières sur un territoire d'environ 25 605,4 hectares dans la partie ouest de la ceinture de roches vertes de La Grande, située au Québec à approximativement 130 kilomètres de la côte est de la Baie James. La propriété de Duncan Lake fait l'objet d'une coentreprise entre la Société et Augyva. La Société détient un intérêt de 65 % dans la propriété de Duncan Lake. Augyva détient le solde de 35 %. Pour des renseignements additionnels sur la propriété de Duncan Lake, voir la notice d'information de 2012 de la Société sur SEDAR.

Au sujet de Century

Century est une entreprise d'exploration et de développement consacrée à l'exploration et au développement potentiel de projets de minerai de fer au Canada. La Société détient des intérêts importants dans plusieurs propriétés dans l'ouest du Québec, dans la région prolifique de production de minerai de fer de la Fosse du Labrador dans l'est du Québec, et dans l'ouest de Terre-Neuve-et-Labrador. Century compte deux principaux partenaires stratégiques en WISCO Resources et Minmetals Exploration & Development (Luxembourg) Limited S.àr.l., deux sociétés d'état chinoises détenant les ressources financières et techniques permettant de lui fournir du financement et des expertises techniques pour l'exploration et le développement de l'ensemble de ses projets de minerai de fer.

Les Mines de fer Century détient des intérêts dans les projets d'exploration miniers suivants, situés dans les provinces de Québec et de Terre-Neuve-et-Labrador :

  • Le projet de Duncan Lake, dans lequel Century détient une participation accumulée de 65% en vertu d'une entente d'option et de coentreprise avec Augyva Mining Resources Inc. (TSX CROISSANCE:AUV) (« Augyva »). Century a signé une entente-cadre de coentreprise avec WISCO qui permet à WISCO d'acquérir une participation de 40 % dans le projet Duncan Lake.
  • Le projet d'Attikamagen dans lequel Labec Century Iron Ore Inc. (« Labec Century ») détient une participation de 56 %; Century a soumis sa demande d'acquisition d'une participation supplémentaire de 4 % en vertu de l'entente d'option et de coentreprise Attikamagen avec Mines de fer Champion (TSX:CHM) (« Champion »). Champion poursuit actuellement sa vérification préalable à la conclusion du transfert de ce 4 %. Tel qu'elle l'a annoncé le 26 septembre 2012, Labec Century est une coentreprise de Century et de WISCO International.
  • Le projet de Sunny Lake, une coentreprise de Century et de WISCO International dans le cadre de l'entente de coentreprise de Sunny Lake, tel qu'annoncé par Century le 29 novembre, 2012.
  • Les projets d'Astray, de Grenville, de Menihek et de Schefferville, récemment acquis d'Altius Minerals Corp. (TSX:ALS) détenus à 100 % par Century, sauf le projet Astray, dont Century a vendu une participation de 80 % et conservé une participation de 20 %.

L'objectif de la Société est d'accroitre la valeur pour les actionnaires par le développement des projets de minerai de fer au Canada et de devenir un grand producteur de minerai de fer canadien. Site Web des Mines de fer Century : www.centuryiron.com.

Au sujet de Met-Chem

Met-Chem est une société de génie-conseil de renom international établie depuis 1969 et offrant des services dans toutes les phases de géologie, des mines, de traitement de minerais et de services d'ingénierie. Met-Chem offre des services techniques couvrant la préparation d'études conceptuelles, de préfaisabilité, de faisabilité, d'ingénierie de base et détaillée, de gestion de projet et de construction, d'approvisionnement, de démarrage et de mise en service, ainsi que de formation et d'assistance à la production.

MISE EN GARDE SUR LES RENSEIGNEMENTS PRÉVISIONNELS

Ce communiqué peut contenir des renseignements prévisionnels au sens des lois applicables sur les valeurs mobilières. Les renseignements prévisionnels portent sur l'avenir plutôt que sur le passé. Dans ce contexte, les énoncés portent souvent sur le rendement attendu des affaires et des finances, et contiennent souvent des mots tels que « prévoit », « croit », « planifie », « estime », « s'attend à » et « a l'intention de » ou une autre expression semblable, ou des énoncés selon lesquels tel ou tel action ou événement « pourrait » ou « devrait » se produire ou être entrepris, ou leur contraire. Les énoncés prévisionnels comprennent, mais ne se limitent pas aux énoncés portant sur (i) l'exploration et le développement potentiel du projet de la Société à Duncan Lake, (ii) les aspects économiques eu projet de Duncan Lake basés sur l'évaluation économique préliminaire, y compris la valeur actuelle nette, le taux de rendement interne, l'amortissement, les revenus, les coûts d'investissement et la durée de vie de la mine, (iii) l'exécution de l'entente finale des actionnaires de Duncan Lake et ses conditions matérielles, et (iv) la conclusion des investissements prévus de la part de WISCO dans le projet de Duncan Lake.

Les énoncés prévisionnels sont basés sur certaines présomptions qui pourraient changer de façon déterminante à l'avenir. De tels énoncés et renseignements reflètent la perspective de la Société quant aux risques et incertitudes qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent de façon déterminante de ceux contemplés dans ces énoncés prévisionnels et renseignements. De par leur nature, les énoncés prévisionnels traitent de risques, d'incertitudes et d'autres facteurs connus et inconnus, qui pourraient faire en sorte que nos résultats, performances ou réalisations diffèrent de façon déterminante de ceux prévus ou décrits lors de tels énoncés prévisionnels. Ces facteurs de risque comprennent (i) la possibilité que les projections économique pour le projet de Duncan Lake ne se réalisent pas tel que prévues à l'évaluation économique préliminaire suite à des changements aux facteurs variables présumés, y compris de changements dans les prix des matières premières, des augmentations des coûts d'investissement et d'exploitation et l'incapacité de convertir les ressources actuelles en réserves, (ii) que les ressources actuelles au projet de Duncan Lake ne seront pas converties en réserves afin de former une base de développement, (iii) que l'entente finale des actionnaires de Duncan Lake ne sera pas finalisée dans les conditions actuellement discutées entre les parties, (iv) que si les lois ou la Bourse de Toronto (TSX) l'exige, l'entente pourrait ne pas être entérinée par nos actionnaires, (v) WISCO pourrait ne pas trouver l'évaluation économique préliminaire acceptable, (vi) WISCO pourrait ne pas compléter l'investissement total prévu de 40 millions de dollars dans le projet de Duncan Lake et (vii) l'étude de faisabilité planifiée pour le projet de Duncan Lake pourrait en arriver à des projections économiques différentes de celles de l'EEP. Le plus récent rapport annuel de Century soumis aux agences provinciales canadiennes de réglementation des valeurs mobilières, affiché sur SEDAR au www.sedar.co, discute plus amplement des facteurs de risque additionnels.

Si l'un ou plus de ces risques et incertitudes devaient se réaliser, ou si les présomptions sous-jacentes devaient s'avérer fausses, les résultats réels pourraient différer de manière déterminante de ceux prévus dans les énoncés prévisionnels. De plus, même si Century a tenté d'identifier les facteurs importants qui pourraient faire en sorte que les actions, événements ou résultats réels diffèrent de ceux décrits dans les énoncés prévisionnels, d'autres facteurs pourraient déclencher des actions, événements ou des résultats qui divergeraient de ceux prévus, estimés ou voulus. Il ne peut y avoir d'assurance que de tels énoncés vont s'avérer, puisque les résultats réels et les événements futurs peuvent différer de manière déterminante de ceux prévus dans de tels énoncés. Les lecteurs ne devraient donc pas se fier indûment aux énoncés prévisionnels. Les énoncés prévisionnels sont formulés à la date de publication et sont sujet aux changements par la suite. Les énoncés prévisionnels servent à éclairer les attentes et les projets actuels de la direction et à permettre aux investisseurs et à d'autres de mieux comprendre l'environnement dans lequel nous évoluons. Century ne s'engage aucunement à mettre à jour ces énoncés prévisionnels dans le présent document, sauf dans les cas où les lois applicables en matière de valeurs mobilières l'exigent.

Renseignements