Mines de la Vallée de l'Or Ltée
TSX CROISSANCE : GZZ

Mines de la Vallée de l'Or Ltée

04 avr. 2006 12h16 HE

Les Mines de la Vallée de l'Or Ltée : Bilan d'exploration dans la Ceinture de roches vertes de l'Abitibi

VAL-D'OR, QUEBEC--(CCNMatthews - 4 avril 2006) - Mines de la Vallée de l'Or (TSX CROISSANCE:GZZ) présente le bilan de ses activités d'exploration sur les projets miniers qu'elle détient dans la Ceinture de roches vertes de l'Abitibi. Les travaux de forage qui se déroulaient sur le projet "Golden Jet" sont maintenant terminés et les premiers résultats d'analyses devraient suivre d'ici quelques semaines.

Projet Golden Jet - Duparquet, Québec (or / métaux usuels : cf. carte no. 47) : Trois sondages totalisant 349 mètres ont été forés sur la propriété. Les sondages servaient à investiguer des anomalies de polarisation provoquée qui coïncidaient avec des anomalies géochimiques (or et cuivre). La propriété Golden Jet est située dans le canton Duparquet au Québec. Deux des sondages ont recoupé des zones étroites de sulfures. Le troisième sondage a traversé une zone de sulfures de 2,2 mètres d'épaisseur sur une distance de forage de 6,22 mètres.

Groupe Hunter Mine - Duparquet, Québec (or / métaux usuels : cf. carte no. 50) : Les travaux de forage débuteront dès la semaine prochaine. La propriété est située à 34 kilomètres au N de Rouyn-Noranda; elle chevauche les cantons Duparquet et Destor. Les travaux préliminaires de terrain réalisés par Mines de la Vallée de l'Or comprennent : coupe de lignes, levés géophysiques (levés magnétiques, levés HEM et polarisation provoquée) et une compilation détaillée des données géoscientifiques. Ces travaux ont permis d'établir trois cibles distinctes de sulfures massifs volcanogènes (SMV) et/ou de minéralisations aurifères en marge de la zone de contact sud entre les roches du groupe Hunter Mine et les roches du groupe de Kinojevis (Formation Deguisier). La discontinuité de Lyndhurst, une faille régionale d'orientation nord-est, sépare les deux unités volcaniques qui traversent la propriété comme le démontre la présence d'un cisaillement graphitique.

Les anciennes mines Hunter et Lyndhurst étaient situées sur le même axe à l'est et à l'ouest des claims de Mines de la Vallée de l'Or. En 1957, la mine Hunter Mine a produit 117 000 tonnes de minerai avec des teneurs de 0,99% cuivre (Cu) et affichait, en 1973, des réserves de 127 000 tonnes titrant 1,06% Cu en plus de 82 000 tonnes de réserves présumées titrant 1,06% Cu. En 1957, la mine Lyndhurst Mine a produit 156 362 tonnes de minerai avec des teneurs de 1,93 g/t en Cu et 12,72 g/t en argent (Ag) et possédait pour l'année 1982 des réserves de 125 000 tonnes de minerai titrant 1,75% en Cu (SIGEOM -Descriptions des gîtes métalliques, 2002 et 2004). Note : L'évaluation des réserves est antérieure à l'introduction de la norme nationale NI 43-101.

D'autres travaux (coupe de lignes, levés géophysiques) ont été réalisés sur diverses propriétés du groupe Abitibi : propriété Claw Lake (cible aurifère; cf. carte no. 59), Plumber (cible aurifère; cf. carte no. 48), Bench Depth (cible aurifère; cf. carte no. 49) et Ducros JV (nickel, cuivre, platine et palladium; no. 54).
On peut consulter en ligne la carte de localisation des projets miniers au Québec et en Ontario (//www.goldenvalleymines.com/abitibi) ainsi que la carte de localisation de la propriété Hunter Mine (http://www.goldenvalleymines.com/hunterminegroup).

Territoire de la Baie James : Cheechoo bloc "A" : Les contrats de coupe de lignes (90 kilomètres) ont déjà été attribués. Ces travaux devraient débuter après le dégel printanier et seront suivis de levés géophysiques et de travaux de prospection afin d'investiguer des anomalies aurifères et cuprifères découvertes à l'automne 2005 (voir les communiqués de presse du 5 décembre 2005, du 11 janvier 2006 et du 20 mars 2006).

La compagnie attend incessamment d'autres résultats des travaux d'exploration et des analyses de carottes provenant des campagnes d'exploration qui se sont déroulées dans la Ceinture de roches vertes de l'Abitibi et sur le territoire de la Baie James. Des activités d'exploration sont planifiées pour la prochaine période estivale sur les propriétés uranifères que la compagnie détient dans les secteurs Otish et Mistassini (Nord du Québec), ainsi que sur le projet Beartooth Island dans le bassin de l'Athabaska (Saskatchewan). Au 30 mars 2006, la compagnie détenait une participation majoritaire dans 134 projets miniers comprenant 3 800 claims (511 000 acres) dans les provinces de Saskatchewan, Ontario et Québec.

Michael P. Rosatelli, géologue en chef, agit comme la personne qualifiée responsable du présent communiqué.

La bourse de croissance TSX Venture n'a pas révisé le présent communiqué et ne peut être tenue responsable de l'exactitude ou de la véracité de celui-ci.

Renseignements