UNICEF Canada

UNICEF Canada

10 août 2007 16h06 HE

Les mines déterrées par les inondations constituent un danger selon l'UNICEF

Les mines terrestres menacent de faire des victimes une fois que les eaux de crue se seront retirées au Népal

KATMANDOU, NEPAL--(Marketwire - 10 août 2007) - Face au retrait des eaux, les mines déterrées par les inondations de la mousson représentent une menace imminente pour les familles népalaises, déclare une experte québécoise de l'UNICEF au Népal.

" Bien que le pire des inondations soit passé au Népal, nous sommes encore confrontés aux maladies, aux problèmes des sans-abri et à la famine. A ces dangers s'en ajoute un autre : les mines terrestres qui étaient enfouies ont été déplacées par les inondations. Ces explosifs sont extrêmement dangereux pour quiconque s'en approche ", explique la ressortissante québécoise Joanne Doucet, chef de la section de la protection de l'enfant d'UNICEF Népal.

" Les enfants sont particulièrement vulnérables en raison de leur curiosité. Il existe un danger réel qu'ils jouent avec une mine terrestre déplacée, car ils sont inconscients du risque. Nous surveillons étroitement la situation. "

L'UNICEF distribue des trousses éducatives sur les risques des mines terrestres contenant des images et de l'information destinées à sensibiliser les gens. De plus, ces trousses indiquent les coordonnées des personnes à joindre pour obtenir le déminage sécuritaire d'une mine terrestre déplacée.

Des inondations et des glissements de terrain ont été rapportés dans 36 districts du Népal. Près de 100 personnes ont péri dans les inondations, et près de 21 000 familles ont été déplacées à cause des inondations dans la région du Teraï, dans le sud du pays, en bordure de la frontière de l'Inde. Enfin, 336 500 personnes sont en proie à la maladie et luttent pour leur survie après avoir perdu leurs maisons et leurs récoltes. Les inondations ont détruit 36 469 maisons.

Les eaux de crue se sont retirées de la plupart des districts, mais certains secteurs de la région méridionale sont encore engorgés. L'engorgement complique les progrès des travailleurs humanitaires qui s'efforcent de joindre les localités les plus durement touchées et encore isolées. Les récoltes ont été détruites et une menace de pénurie alimentaire plane.

Au cours des derniers jours, les cas de fièvre virale, de conjonctivite, de diarrhée et de maladies cutanées ont augmenté. Les autorités sanitaires sont en état d'alerte et surveillent la situation afin de prévenir la propagation des maladies transmissibles telles que le paludisme. L'UNICEF a déjà dépêché des réserves de moustiquaires pour le lit mis en place afin de protéger les enfants et leur famille contre la maladie, et poursuit la distribution de moustiquaires dans les districts exposés aux maladies transmises par les moustiques.

L'UNICEF est le chef de file des organismes qui assurent l'approvisionnement en agents de purification d'eau en poudre, en comprimés et en solutions. Notre organisme se consacre maintenant à diffuser des messages d'hygiène et d'assainissement de base dans les langues locales par l'entremise des stations radiophoniques et le travail de proximité.

Renseignements

  • UNICEF Québec
    Sarah Houde
    Agente des relations publiques
    (514) 288-5134, poste 224 ou Cellulaire: (514) 574-9668
    Courriel: shoude@unicef.ca