Les Mines J.A.G. Ltée
TSX CROISSANCE : JML

Les Mines J.A.G. Ltée

28 sept. 2010 09h41 HE

Les Mines J.A.G. Ltée/Lac St-Jean : Programme de recherche 2009-2010 de pétrole et de gaz complété

Résultats prometteurs

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 28 sept. 2010) - Les Mines J.A.G. Ltée («JAG»)(TSX CROISSANCE:JML) est heureuse d'annoncer qu'elle a complété la quatrième année de son programme de recherche de pétrole et de gaz sur sa propriété Lac St-Jean (Québec), alors qu'elle a réalisé un levé magnétométrique aquatique et un levé gravimétrique terrestre.

Le levé gravimétrique terrestre effectué sur la rive est du lac, de St-Méthode à St-Gédéon, et le levé magnétométrique mené à la surface du lac St-Jean ont permis de confirmer et de préciser la présence des grandes structures régionales. Dans la partie centrale du lac, au large de Chambord, la remontée locale du socle précambrien sous la plateforme carbonatée ordovicienne est suggérée par de fortes anomalies positives tant gravimétrique que magnétique. Cette remontée du socle divise la plate-forme en deux bassins de dimension et de profondeurs inégales, le bassin nord-ouest qui s'étend de St-Méthode à Roberval étant plus grand et plus profond que le bassin sud-est situé entre Chambord et Métabetchouan. Les résultats combinés du levé gravimétrique terrestre et du levé magnétométrique aquatique permettent de mieux expliquer la répartition spatiale des anomalies de gaz naturel, qui ont été identifiées dans les sols de la propriété en 2008 par un levé de type «Soil-Gas», et de mieux cibler les zones d'intérêts où les futurs travaux d'exploration devraient être concentrés. En effet, ces anomalies sont préférentiellement situées au-dessus des zones où la plate-forme sédimentaire ordovicienne semble la plus épaisse, alors qu'elles sont absentes des zones sus-jacentes aux remontées du socle.

Depuis la fin 2006, JAG est active en exploration de pétrole et de gaz dans la région du lac St-Jean, où elle détient cinq permis de recherche couvrant une superficie totale de 99 945 hectares. JAG a élaboré un programme complet d'exploration en deux phases qui peut être consulté sur le site SEDAR. Au cours de la première phase de ce programme, la Société cherche à déterminer, par une approche multidisciplinaire combinant la géologie, la géophysique, et la géochimie de surface, si les conditions géologiques générales ont rendu possible la présence et l'accumulation d'hydrocarbures sur la propriété. L'approche retenue par JAG devrait permettre de préciser le potentiel général de la propriété et de mieux cibler les zones d'intérêt en vue de la deuxième phase de son programme d'exploration, alors qu'elle cherchera à définir, à l'aide de moyens plus conventionnels, des structures ou des anomalies stratigraphiques pouvant receler des accumulations d'hydrocarbures.

Au cours de la quatrième année de son programme d'exploration, la Société a investi près de 200 000 $ supplémentaires, portant le total de ses investissements sur la propriété Lac St-Jean à 500 000 $. Même si elle en est éloignée géographiquement, rappelons que la propriété fait partie du bassin des Basses Terres du St-Laurent et qu'elle couvre des séquences de roches sédimentaires stratigraphiquement équivalentes aux calcaires du Trenton et aux Shales d'Utica. Bien que le potentiel en hydrocarbures de la propriété Lac St-Jean demeure largement inexploré, les résultats prometteurs obtenus jusqu'à présent encouragent la Société à y poursuivre son programme d'exploration.

Ce communiqué a été préparé par Dr. Marc Richer-LaFlèche, géologue avec la collaboration de Mme Geneviève Camiré, aussi géologue.

"La Bourse de croissance TSX et son fournisseur de services de réglementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n'assument aucune responsabilité quant à la pertinence ou à l'exactitude du présent communiqué."

Renseignements