Les Mines J.A.G. Ltée
TSX CROISSANCE : JML

Les Mines J.A.G. Ltée

06 mai 2014 14h09 HE

Les Mines J.A.G. Ltée : Travaux d'exploration de gîtes de gaz naturel conventionnel et de condensats au Témiscouata/Mise à jour sur les activités de JAG-OLITRA

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 6 mai 2014) - LES MINES J.A.G. LTÉE (JAG) (TSX CROISSANCE:JML) et sa filiale OLITRA inc annoncent que la découverte de gaz naturel au Bas St-Laurent par les sociétés Ressources et Energie Squatex et Petrolympic, est très bien accueillie. JAG tient à faire le point sur l'évolution de ses travaux dans le Bas St-Laurent et plus spécifiquement sur sa vaste propriété du Témiscouata qui s'étend de la région de Rivière Bleue près de la frontière du Maine à la Réserve de Rimouski, soit 89 147 hectares (222 868 acres).

Sur cette dernière, JAG a identifié, suite à une campagne d'exploration exhaustive dirigée par le géologue Marc R. Laflèche, de l'Institut national de la recherche scientifique (INRS), 3 domaines hautement anomaliques en Soil Gas caractérisés par de très fortes concentrations en méthane, éthane, propane et butane et des rapports moléculaires indiquant la présence de sources d'hydrocarbures thermogéniques (dans le roc) probablement situées dans les roches sédimentaires ordoviciennes et siluriennes de la région. Ces unités sont recouvertes par les shales dévoniens du Témiscouata constituant une barrière imperméable. La présence de nombreux affleurements de calcaires récifaux variablement dolomitisés et de grès similaires au grès de Gaspé (secteur Zec Owen) sont des cibles d'exploration que JAG va investiguer en 2014. Pour ce faire la société veut implanter plusieurs forages carottés de type minier afin de documenter la présence de réservoirs et aussi de localiser les unités de roches mères responsables de la production des hydrocarbures. D'ouest en est les secteurs prioritaires qui seront investigués par géophysique et forages sont les secteurs de St-Eusèbe, du lac Ango dans la Zec Owen et le secteur de la réserve faunique de Rimouski qui borde la propriété de Squatex- Petrolympic qui est l'hôte de la découverte de gaz naturel conventionnel au Bas St- Laurent.

Dans le cadre des travaux financés pour l'exploration du gaz et pétrole, JAG devrait pouvoir présenter d'ici le mois de juin 2014 les premiers résultats d'une vaste étude pédogéochimique et radiométrique réalisée sur l'ensemble de la superficie de sa propriété Pohénégamook. Cette dernière est située dans le Bas St-Laurent à l'ouest de la propriété Témiscouata, elle couvre une superficie de 133 459 hectares, (333648 acres). Il est important de noter que la propriété Pohénégamook est située à proximité du site des puits Parke, étudié par Intragaz pour le potentiel de stockage de gaz naturel.

Par ailleurs, JAG poursuit ses activités en exploration aurifère sur sa propriété de Belleterre au Témiscamingue. D'octobre à novembre 2013 et en mars 2014, JAG a fait réaliser un levé gravimétrique de haute résolution afin de préciser la géométrie et l'importance relative des principales structures aurifères et intrusives situées à l'Ouest de l'ancienne mine Belleterre. Ces données gravimétriques s'ajoutent aux nouvelles sections audiomagnétotelluriques de haute résolution réalisées dans les secteurs des indices Aubelle, Castor, Village et Boudrias. De septembre à novembre 2013 une équipe géologique a procédé à l'étude et à l'échantillonnage par rainurage des indices Boudrias et Village et prospecté de nouveaux indices (JAG-1, JAG-2, JAG-3, JAG-4 et JAG-5) montrant la présence de minéralisations polymétalliques porphyriques situées dans la partie Est de la propriété. Une vaste étude lithogéochimique des roches volcaniques, sédimentaires et intrusives ainsi que des formations de fer et de cherts a été complétée à l'hiver 2013-14. Cette étude suggère fortement la présence d'hydrothermalisme volcanogène de haute température lors de la mise en place des roches volcaniques de Belleterre. Ce constat implique un fort potentiel pour la découverte de minéralisations de sulfures massifs polymétalliques volcanogènes.

Une étude minéragraphique est actuellement en cours à l'INRS pour caractériser la distribution de l'or dans les principales zones minéralisées aurifères de la propriété. L'objectif de cette étude est de fournir les données sur la granulométrie et le degré de libération de l'or pour optimiser les travaux minéralurgiques qui seront réalisés sur des échantillons en vrac qui seront échantillonnés au début de l'été et de l'automne 2014 et pour améliorer les modèles d'estimation des ressources.

La partie géologique de ce communiqué de presse a été révisé par Marc Richer-Laflèche, géologue et professeur à l'Institut de la Recherche Scientifique de Québec, personne qualifiée au sens de l'Instrument National 43-101, qui a approuvé sa diffusion.

À PROPOS DE JAG

Les Mines J.A.G. Ltée est une société publique constituée en corporation en avril 1976 en vertu de la Loi canadienne sur les sociétés par actions. Elle œuvre dans l'exploration et la mise en valeur de projets miniers, tous situés au Québec, dans le but éventuel de les exploiter de façon commerciale. JAG et sa filiale Olitra sont aussi impliquées en recherche gazière et pétrolière au Québec.

Mise en garde et énoncés prospectifs

Ce communiqué de presse comprend certains énoncés qui peuvent être considérés comme 'énoncés prospectifs'. Tous les énoncés cités, autres que les énoncés de faits historiques, qui adressent les explorations de forage à venir, les activités d'exploration, la production de métaux prévue, le taux de rendement interne, la teneur du minerai estimée, les estimations des débuts de la production et des dépenses en immobilisation et en exploration projetée (incluant les coûts et autres estimations sur lesquels sont basées les projections) ainsi que les événements et les développements que la société anticipe, sont considérés comme énoncés prospectifs. Bien que la société estime que les attentes exprimées dans ces énoncés prospectifs reposent sur des hypothèses raisonnables, ces déclarations ne sont pas des garanties de performance à venir, et les résultats ou développements réels peuvent différer de ceux des déclarations prospectives.

La Bourse de croissance TSX n'assume aucune responsabilité quant à la pertinence ou l'exactitude du présent communiqué de presse.

Renseignements