Ministère de la Défense nationale

Ministère de la Défense nationale

05 déc. 2006 16h30 HE

Les ministres de la Défense nationale et des Anciens combattants annoncent des changements concernant la Croix du Souvenir

OTTAWA, ONTARIO--(CCNMatthews - 5 déc. 2006) - L'honorable Gordon O'Connor, ministre de la Défense nationale, et l'honorable Greg Thompson, ministre des Anciens combattants, ont annoncé aujourd'hui les premiers changements importants apportés depuis près de 90 ans à la Croix du Souvenir, remise jusqu'à présent par le Canada aux proches des soldats morts en service.

Selon l'ancienne formule, la Croix du Souvenir était octroyée à la mère et à la veuve du défunt. Dorénavant, tous les membres des Forces canadiennes pourront choisir les personnes qui recevront la Croix en leur nom. De plus, la Croix, qui était auparavant remise uniquement dans le cas de décès survenus dans le cadre d'opérations militaires à l'étranger, le sera dorénavant aux proches de tout membre des Forces canadiennes dont le décès est lié au service militaire effectué au Canada ou à l'étranger.

"Nous devons nous adapter aux conditions familiales, sociales et militaires modernes, a souligné le ministre O'Connor, tout en maintenant la raison d'être initiale de la Croix du Souvenir, qui consiste à honorer les personnes les plus proches des soldats disparus en servant notre pays."

"Le fait d'élargir les critères d'admissibilité à la Croix du Souvenir de façon à inclure tous ceux dont la mort résulte du service militaire, et non seulement ceux qui ont pris part à des opérations militaires à l'étranger, est juste et équitable", a déclaré le ministre Thompson. "La mort d'un soldat liée au service militaire mérite d'être reconnue, peu importe si elle est survenue à l'étranger ou au Canada."

Depuis 1919, le gouvernement du Canada remet la Croix du Souvenir, en guise de reconnaissance pour symboliser la perte et le sacrifice, aux proches de ceux qui ont donné leur vie pour leur pays.

DOCUMENTATION

Modification des critères d'admissibilité de la Croix du Souvenir

Créée au lendemain de la Première Guerre mondiale, la Croix du Souvenir symbolise la perte et le sacrifice. Depuis 1919, elle est octroyée aux mères et aux veuves de fils ou de maris morts au champ d'honneur. Bien que sa forme ait été modifiée depuis cette époque, sa raison d'être principale n'a pas changé.

Au cours des 90 dernières années, la société canadienne, les situations familiales et la nature du service militaire ont évolué considérablement. Les critères d'admissibilité actuels de la Croix du Souvenir - qui font en sorte qu'elle peut être remise uniquement aux mères ou aux veuves de militaires décédés en zone de service spécial (ZSP) - ne répondent plus aux besoins d'aujourd'hui. Des décès récents nous obligent à revoir ces critères, à savoir ceux du Lieutenant de vaisseau Chris Saunders qui se trouvait à bord du NCSM Chicoutimi (hors d'une ZSP) et du Capitaine Nichola Goddard, première Canadienne à mourir au combat.

Nous revoyons les critères d'admissibilité de la Croix du Souvenir pour rendre l'hommage qui convient, à l'avenir, à ceux qui déplorent la perte d'un membre des Forces canadiennes (FC). A compter du 1er janvier 2007, tous les décès survenus en cours de service militaire donneront droit à la Croix du Souvenir. De plus, dans le cadre du processus administratif ordinaire, les militaires canadiens choisiront désormais trois récipiendaires potentiels de cette médaille. Il peut s'agir de n'importe quelle personne vivante susceptible d'être touchée personnellement par la disparition du militaire.

DETAIL

Personnes admissibles

Chaque membre des Forces canadiennes sera invité à fournir à cet effet le nom de trois personnes au maximum et cette information sera inscrite à son dossier en cas d'accident fatal. Cette méthode se veut moins arbitraire et plus équitable pour tous, car elle permet à chaque soldat de choisir les personnes avec qui elle entretient les liens les plus forts, au sein de sa famille, des personnes qu'il aime ou de ses amis.

La nouvelle réglementation entrant en vigueur le 1 janvier 2007, les noms devront être soumis et documentés le 31 décembre 2006 au plus tard.

Tous les décès en service

Cette nouvelle mesure reconnaît le sacrifice et le danger inhérents à toutes les activités militaires. Les personnes qui meurent d'un accident durant leur formation - ou en combattant un incendie ou une inondation - seront maintenant admissibles aux mêmes honneurs que leurs camarades tués à l'étranger au cours d'opérations militaires.

RAPPEL HISTORIQUE

La Croix du Souvenir, que l'on désigne souvent comme étant la croix d'argent des mères, a été créée en 1919 pour commémorer les soldats tombés au cours de la Première Guerre mondiale. A l'origine, la Croix portait le chiffre du roi Georges V (GRI) et elle était accrochée au cou par un ruban pourpre d'une longueur de 750 mm et d'une largeur de 11 mm. Cette couleur représente les souffrances et le mystère, et elle était habituellement employée par les fabricants de vitraux pour représenter le noir, la négation, le deuil et la mort.

La Croix a été réinstituée en août 1940 à l'occasion de la Seconde Guerre mondiale, marquée en son centre du chiffre du roi Georges VI (GVIR). En janvier 1945, on a modifié officiellement la Croix pour qu'elle soit portée sur une broche plutôt que suspendue au cou.

La Croix a été remise à l'honneur de nouveau en décembre 1950 pour le conflit coréen, puis on lui a apposé le chiffre de la reine actuelle (EIIR) après l'accession de Sa Majesté au trône. Il s'agit de la version encore remise de nos jours.

Chaque année, une mère de la Croix d'argent est invitée à déposer une couronne de fleurs le jour du Souvenir au Monument commémoratif de guerre du Canada, à Ottawa. La Croix du Souvenir est représentée sur la tombe du Soldat inconnu, dévoilée en mai 2000. De plus, une grande réplique de cette croix est suspendue à la porte de la Chapelle du Souvenir, dans la Tour de la Paix sur la colline du Parlement.

PORT

Le plus proche parent peut porter la Croix du Souvenir chaque fois qu'il le juge à propos. Celle-ci se porte à la gauche de la poitrine, épinglée au-dessus de toute médaille que le plus proche parent peut avoir reçue.

Renseignements

  • Renseignements : (613) 996-2354/53
    Après les heures de travail : (613) 792-2973
    www.forces.gc.ca