Agriculture et Agroalimentaire Canada

Agriculture et Agroalimentaire Canada

18 juil. 2014 15h28 HE

Les ministres fédéral, provinciaux et territoriaux (FPT) de l'Agriculture mettent l'accent sur les nouveaux débouchés pour un secteur en croissance de l'économie du Canada

WINNIPEG, MANITOBA--(Marketwired - 18 juillet 2014) - Ministres FPT de l'Agriculture

Les ministres fédéral, provinciaux et territoriaux (FPT) de l'Agriculture ont clos aujourd'hui leur réunion annuelle après avoir discuté principalement de la création de débouchés pour un secteur agricole et agroalimentaire dynamique au Canada. Les ministres continuent de planifier en fonction du succès à long terme tout en prenant les mesures nécessaires pour renforcer davantage le secteur, dont la contribution au PIB du Canada s'est chiffrée à 106,9 milliards de dollars en 2013.

Les ministres FPT souhaitent améliorer la collaboration entre les gouvernements, le milieu universitaire et l'industrie afin de continuer à bâtir un secteur moderne et compétitif qui contribue à l'économie et à la croissance économique du Canada. Les ministres poursuivront leurs efforts pour améliorer l'infrastructure, renforcer le cadre de réglementation, élargir l'accès aux marchés, améliorer le développement des marchés et promouvoir l'investissement dans l'innovation.

Les ministres reconnaissent le travail accompli par le gouvernement fédéral pour moderniser le système actuel d'enregistrement des variétés selon les commentaires issus des consultations auprès du secteur. Ils ont convenu de la nécessité de mettre en place un solide réseau de transport des grains pour que les expéditeurs canadiens puissent demeurer compétitifs sur les marchés nationaux et internationaux. Les ministres ont donné leur appui à l'élaboration d'une approche globale et collaborative pour la gestion des mesures d'urgence, notamment la gestion des risques phytosanitaires et zoosanitaires. Afin d'attirer de nouveaux investissements et de maintenir les agriculteurs canadiens à l'avant-garde, les ministres ont discuté du plan pancanadien visant à renforcer la protection des obtentions végétales tout en assurant le privilège de l'agriculteur en ce qui concerne les semences conservées. À l'échelle internationale, ils se sont dits favorables à l'élargissement des débouchés commerciaux et à l'élimination des obstacles à l'accès au marché. Ils continueront de travailler afin d'alléger les fardeaux réglementaires inutiles et à éliminer les obstacles à l'innovation. Les ministres ont insisté sur l'importance de la qualité des produits canadiens et importés (réciprocité des normes), de même que sur l'importance des contrôles stricts auxquels tous les aliments sont assujettis.

Les ministres ont discuté des négociations commerciales en cours, dont celles entre le Canada et l'Union européenne (UE) et celles avec le Partenariat transpacifique (PTP). Ils ont souligné l'importance de signer des accords commerciaux qui profiteront au secteur agricole et agroalimentaire, tout en reconnaissant la nécessité de gérer l'offre au Canada. Pour ce qui est de l'accès aux fromages que conférera à l'UE l'accord de libre-échange avec le Canada, les ministres ont reconnu l'importance de l'engagement du gouvernement fédéral à surveiller l'incidence de l'accord et à dédommager les producteurs. Ensemble, les gouvernements fédéral et provinciaux offrent leur soutien aux industries canadienne et américaine afin de livrer un message unifié sur les répercussions qu'ont, des deux côtés de la frontière, les exigences des États-Unis sur l'étiquetage du pays d'origine (EPO).

Les ministres provinciaux et territoriaux ont souligné l'importance vitale du Programme des travailleurs étrangers temporaires (PTET) pour le secteur agricole et agroalimentaire, y compris l'industrie de la transformation des aliments, et ils ont discuté de l'importance d'agir pour relever les défis liés à la main-d'œuvre à court et à long terme. Ils ont convenu de surveiller et de signaler les effets des réformes fédérales et de travailler avec le gouvernement fédéral pour répondre aux besoins actuels du secteur agricole et agroalimentaire.

Les ministres ont également abordé d'autres sujets importants, tels que la santé des abeilles et l'acceptabilité sociale - l'importance de maintenir la confiance du public dans les pratiques agricoles. Les ministres se sont penchés sur la situation à laquelle font face les agriculteurs de la Saskatchewan et du Manitoba en raison des récentes inondations.

Les faits en bref

  • L'agriculture est un domaine de compétence partagée au Canada : les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux travaillent en étroite collaboration pour élaborer et administrer des politiques et des programmes.
  • Le système agricole et agroalimentaire canadien est une chaîne d'approvisionnement complexe et intégrée qui comprend des fournisseurs d'intrants et de services, des producteurs primaires, des transformateurs d'aliments et de boissons, des détaillants et grossistes de produits alimentaires et des fournisseurs de services de restauration. Les activités le long de cette chaîne d'approvisionnement procurent des avantages économiques importants aux échelons fédéral et provincial-territorial.
  • Le secteur agricole et agroalimentaire canadien a employé plus de 2,1 millions de personnes, soit un emploi sur huit au Canada, en 2012.
  • Le Canada se classe au cinquième rang des exportateurs mondiaux de produits agricoles et agroalimentaires, et ses exportations ont totalisé 50,4 milliards de dollars en 2013.

Citations

« La collaboration et les partenariats entre le gouvernement fédéral et les gouvernements provinciaux et territoriaux sont essentiels pour assurer la prospérité à long terme de l'agriculture canadienne. Nous continuons d'établir un cadre moderne axé sur des principes scientifiques, qui fera du Canada une destination de choix pour les investissements dans la recherche-développement et la transformation à valeur ajoutée. En mettant l'accent sur l'accès aux marchés en croissance et les nouveaux débouchés, nous ferons en sorte que le secteur demeure un moteur de la croissance économique au Canada. » - Gerry Ritz, ministre fédéral de l'Agriculture

« L'agriculture, qui repose sur l'innovation, est la pierre angulaire de l'économie. Nous continuerons de travailler avec nos homologues de partout au pays pour créer des débouchés ici, chez nous, et à l'échelle mondiale pour les producteurs, les transformateurs et tous les intervenants de la chaîne de valeur grâce à des investissements stratégiques. Parallèlement, nous devons continuer de centrer nos efforts sur les questions importantes aux yeux des producteurs, comme la gestion intégrée de l'eau, les échanges commerciaux, la gestion des risques de l'entreprise, la salubrité des aliments et le transport. » - Ron Kostyshyn, ministre de l'Agriculture, de l'Alimentation et du Développement rural du Manitoba

Liens additionnels

- Cultivons l'avenir 2 (CA 2)

- Comité des innovateurs en agriculture

DOCUMENT D'INFORMATION

Les présentations et les discussions au cours de la conférence annuelle des ministres fédéral, provinciaux et territoriaux de l'Agriculture ont porté sur les thèmes suivants :

Innovation

Les ministres ont discuté de la nécessité d'accroître la productivité agricole pour répondre à la demande mondiale croissante en adoptant de nouvelles technologies, en améliorant les pratiques de production et d'exploitation, en intensifiant la recherche et le développement et en investissant dans la main-d'œuvre. En se fondant sur la politique et les programmes actuels du cadre quinquennal Cultivons l'avenir 2 (CA 2), les ministres ont examiné les enjeux, les tendances et les stratégies à long terme qui détermineront la réussite du secteur. Dans ce contexte, les ministres ont été mis au courant des recommandations formulées par le Comité des innovateurs en agriculture dans leur rapport qui sert de fondement à la prise de mesures gouvernementales et sectorielles dans des domaines clés pour aider le secteur à connaître du succès à l'échelle mondiale.

Réglementation

La modernisation de la réglementation renforcera davantage la compétitivité du secteur et assurera le maintien d'un système de classe mondiale visant à protéger la santé et la sécurité des Canadiens avec un niveau approprié de surveillance. Les ministres reconnaissent l'importance des initiatives de transformation axées sur les résultats proposées par l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) pour alléger les fardeaux réglementaires inutiles et éliminer les obstacles à l'innovation, tout en assurant et la complémentarité des interventions FPT.

Enregistrement des variétés de cultures

Les ministres ont pris connaissance des progrès accomplis dans la modernisation du système d'enregistrement des variétés du Canada et des résultats de la consultation du secteur. Les fonctionnaires fédéraux responsables établiront des plans pour transformer le système actuel tout en préservant ses avantages, à savoir l'assurance de la qualité et la réputation internationale du Canada comme producteur de céréales, d'oléagineux et de grandes cultures de qualité supérieure.

Transport des grains

Le gouvernement fédéral a pris des mesures concrètes dans le cadre du projet de loi C-30 afin de gérer l'arriéré du transport des grains et aider le réseau de transport à répondre à la demande de pointe future. Ces mesures consistaient à accroître la transparence de la chaîne d'approvisionnement, à renforcer les contrats entre les producteurs et les expéditeurs et à mettre en place une réglementation sur le transport ferroviaire et les grains le 1er août, pour le début de la campagne agricole. Étant donné que les gouvernements et l'industrie s'efforcent d'améliorer la productivité et les rendements, il est essentiel d'avoir un solide système de logistique en expansion pour que les expéditeurs demeurent compétitifs sur les marchés nationaux, continentaux et outre-mer.

Stratégie internationale et commerce

Comme près de la moitié de la production agricole du Canada est destinée à l'exportation, le potentiel de croissance du secteur dépend de la capacité de ce dernier à augmenter ses débouchés à l'étranger, ce qui en fait une grande priorité pour le secteur et les gouvernements. En 2013, la valeur des exportations du secteur canadien de l'agroalimentaire et des produits de la mer a atteint un niveau record de 50,4 milliards de dollars. Les ministres continuent de soutenir les efforts déployés pour stimuler l'innovation et créer un avantage concurrentiel qui viendra compléter les initiatives gouvernementales de développement de marchés axés sur le commerce, en reconnaissant la gestion de l'offre. Les ministres continuent de favoriser un programme international ambitieux, y compris des négociations commerciales, des activités d'accès aux marchés et de développement des marchés, ainsi qu'une collaboration soutenue pour tirer le maximum des efforts internationaux. L'industrie canadienne du vin a fait une présentation sommaire qui mettait en relief l'importance de ce sous-secteur agricole en croissance pour les marchés intérieurs et extérieurs.

Gestion des risques de l'entreprise (GRE)

Le portrait global des risques évolue au gré de la transformation et de la croissance du secteur agricole dynamique du Canada. Pour réduire les coûts économiques des événements défavorables, les gouvernements ont grandement amélioré les programmes d'assurance de Cultivons l'avenir 2 pour qu'ils servent de première ligne de défense aux producteurs. Ils ont notamment apporté des améliorations à l'assurance récolte et ont mis en place le Programme d'assurance des prix du bétail dans l'Ouest. En outre, le cadre CA 2 prévoit un ensemble de programmes de gestion des risques de l'entreprise (GRE) pour aider les producteurs à composer avec l'instabilité extrême des marchés et les catastrophes naturelles. Les gouvernements FPT continueront de surveiller et d'évaluer les programmes de GRE, ainsi que de consulter le secteur, pour s'assurer qu'ils répondent aux besoins des producteurs et pour éclairer le prochain cadre stratégique.

Gestion des mesures d'urgence

Les ministres ont approuvé la prise de mesures proactives pour mitiger les risques selon une approche axée sur les divers éléments de la gestion des situations d'urgence, à savoir la prévention, la préparation, l'intervention et la relance. Une partie de ces mesures iront de pair avec les efforts déployés par les gouvernements FPT afin d'améliorer la collaboration entre les gouvernements, le milieu universitaire et le secteur dans l'examen de solutions pour prévenir les risques zoosanitaires et phytosanitaires qui menacent la viabilité et le bien-être économique du secteur. En outre, les ministres ont pris note des travaux importants entrepris avec le secteur pour établir une stratégie en cas de perturbation des marchés du bétail et ont réitéré leur appui à ce projet afin d'en assurer l'achèvement en 2015.

Sujets d'actualité

Les ministres se sont engagés à continuer de collaborer avec les apiculteurs et le secteur des cultures pour assurer la santé de la population d'abeilles. En ce qui concerne le dossier du virus de la diarrhée épidémique porcine, les ministres ont reconnu l'importance des efforts concertés qui sont déployés pour contenir le virus et encouragé les intervenants à continuer de mettre l'accent sur l'application de mesures de biosécurité d'un bout à l'autre de la chaîne de valeur pour protéger l'industrie porcine. Les ministres ont également discuté de l'importance de pratiques de gestion intégrée de l'eau pour favoriser une croissance soutenue et atténuer les risques.

Suivez-nous sur Twitter : @AAC_Canada

La photo associée à ce communiqué est disponible à l'adresse suivante : http://media3.marketwire.com/docs/agriphoto_800.jpg

Renseignements

  • Relations avec les médias
    Agriculture et Agroalimentaire Canada
    Ottawa (Ontario)
    613-773-7972
    1-866-345-7972