Gouvernement du Canada



Gouvernement du Canada

19 juil. 2013 12h04 HE

Les ministres FPT de l'Agriculture mettent l'accent sur l'innovation et la compétitivité lors de leur réunion annuelle

HALIFAX, NOUVELLE-ÉCOSSE--(Marketwired - 19 juillet 2013) -

Note aux rédacteurs : Une photo est associée à ce communiqué de presse.

Les ministres fédéral, provinciaux et territoriaux (FPT) de l'Agriculture ont clos aujourd'hui leur réunion annuelle qui portait principalement sur le potentiel de Cultivons l'avenir 2 de stimuler l'innovation et la croissance des marchés dans le secteur de l'agriculture, de l'agroalimentaire et des produits agro-industriels du Canada.

« Cultivons l'avenir 2 représente un grand pas en avant pour notre secteur canadien de l'innovation et fait les investissements stratégiques nécessaires pour promouvoir l'innovation et élargir nos marchés, a déclaré le ministre fédéral de l'Agriculture Gerry Ritz. Je suis extrêmement fier de notre collaboration et du dévouement dont nous faisons preuve pour nous assurer que les agriculteurs, les transformateurs et les exportateurs canadiens sont en mesure de tirer pleinement profit des débouchés commerciaux qui s'offrent à eux sur les marchés mondiaux. »

Cultivons l'avenir 2 aidera à apporter des changements significatifs en investissant proactivement dans l'innovation, l'accès aux marchés, le développement des marchés et la réforme de la réglementation.

Les deux ordres de gouvernements reconnaissent l'importance d'avoir un secteur de l'agriculture et de l'agroalimentaire solide comme catalyseur pour la création de nouveaux emplois et la stimulation de la croissance d'un océan à l'autre. Les exportations du secteur ont atteint 47,7 milliards de dollars l'an dernier, un record. Il est donc essentiel que le secteur demeure compétitif et productif s'il veut accroître ses échanges commerciaux et stimuler la croissance. Le programme de commerce audacieux du Canada, qui vise à maintenir et à accroître les débouchés à l'exportation sur les marchés traditionnels et les marchés émergents, vient compléter Cultivons l'avenir 2. Dans ce contexte, les ministres ont réitéré leur soutien à la gestion de l'offre.

Par ailleurs, ils se sont dits extrêmement déçus de la réglementation des États-Unis concernant la mention du pays d'origine sur l'étiquette qui continue de nuire à l'industrie de l'élevage du Canada. Ils ont déclaré être plus que jamais déterminés à défendre les éleveurs de bovins et de porcs contre ces mesures injustes.

« Je suis ravi du degré de collaboration qui existe entre les différentes compétences, a affirmé le ministre MacDonell. Chacun d'entre nous est déterminé à trouver une solution aux problèmes auxquels est confronté le secteur de l'agriculture et de l'agroalimentaire, que ces problèmes touchent la salubrité et la traçabilité des aliments, l'assurance ou l'innovation. Ensemble, nous continuerons de soutenir efficacement les producteurs et les transformateurs canadiens, pour assurer la viabilité et la rentabilité à long terme du secteur agricole canadien. »

Les ministres ont discuté de la possibilité d'offrir une aide supplémentaire au titre des initiatives Agri-risques pour renforcer la capacité du secteur de mettre en place et d'administrer les nouveaux outils de gestion des risques du secteur privé. Ils ont aussi discuté de l'accélération de la mise en œuvre d'un programme pilote d'assurance des prix pour le bétail de l'Ouest. Les gouvernements sont toujours résolus à amener le secteur privé à élargir la gamme d'outils offerte aux agriculteurs canadiens. Pour de plus amples renseignements sur les initiatives Agri-risques, les personnes intéressées peuvent consulter le site www.agr.gc.ca/agririsques.

Cultivons l'avenir 2 facilitera également la modernisation de la réglementation pour accroître l'avantage concurrentiel du Canada. Il n'y parviendra toutefois qu'avec la collaboration du secteur et des organismes de réglementation. Les ministres ont discuté des orientations prises par le gouvernement fédéral pour améliorer le cadre de réglementation du secteur, lequel continuera de viser la santé, la sécurité des produits et l'environnement.

Les ministres ont également abordé la question du contrôle des produits importés, c'est-à-dire la réciprocité des normes. Ils ont reconnu la perception de différences en matière de surveillance exprimée à ce sujet par l'industrie et les consommateurs. Ils ont convenu d'examiner cette question plus en détail, tout en soulignant la qualité des produits canadiens et la rigueur des contrôles dont ils font l'objet.

Les ministres ont aussi eu droit à une présentation sommaire sur les activités de modernisation de la salubrité des aliments qui sont menées dans le cadre du Plan d'action pour assurer la salubrité des aliments au Canada du gouvernement fédéral. Ces activités visent à renforcer davantage le système canadien reconnu mondialement et ainsi à mieux protéger les familles canadiennes. Conformément à ce plan, l'Agence canadienne d'inspection des aliments adoptera une nouvelle réglementation simplifiée et plus rigoureuse sur les aliments pour rendre exécutoire la Loi sur la salubrité des aliments au Canada. L'Agence est aussi en pleine campagne de consultation sur la modernisation de l'étiquetage des aliments.

Les ministres ont discuté de la stratégie pour la création d'un réseau de surveillance intégré de la salubrité des aliments, visant à lier les laboratoires alimentaires fédéraux, provinciaux et privés. Ils ont demandé la réalisation d'un dossier d'analyse pour mieux repérer les menaces de maladies d'origine alimentaire et mieux intervenir dans de tels cas.

Les ministres FPT se sont entendus pour dire que la mise en place d'un système de traçabilité pour les bovins, les porcs, la volaille et les moutons demeure prioritaire et ont favorisé la mise en œuvre d'un système économique et durable, en collaboration avec le secteur.

Les fonctionnaires ont fait le point aux ministres sur les façons de simplifier et de moderniser le processus d'enregistrement des variétés de cultures, tout en s'assurant qu'il continue de rehausser l'excellente réputation du Canada comme fournisseur de grains de grande qualité, et sur les consultations à ce sujet.

Les ministres voient l'avenir du secteur de l'agriculture et de l'agroalimentaire au Canada avec optimisme. À moyen terme, la forte demande mondiale, en particulier celle des principales économies émergentes, continuera de maintenir les prix des produits et la croissance du secteur à des niveaux élevés. Les ministres continueront de miser sur leur collaboration de longue date et de superviser la mise en œuvre de Cultivons l'avenir 2 tout au long de l'année en prévision de leur prochaine réunion annuelle qui aura lieu à Winnipeg, au Manitoba, en juillet 2014.

DOCUMENT D'INFORMATION : Cultivons l'avenir 2

Cultivons l'avenir 2 est un accord quinquennal élaboré en consultation avec le secteur qui comprend plusieurs accords bilatéraux conclus entre les gouvernements FPT. Lancé en avril, Cultivons l'avenir 2 représente un important changement de cap vers la réalisation du potentiel économique élevé du secteur. Outre le financement pluriannuel des programmes de gestion des risques de l'entreprise, il comprend un investissement FPT de plus de 3 milliards de dollars sur cinq ans dans des initiatives stratégiques. Le fort accent qu'il met sur l'innovation, la compétitivité et le développement des marchés jette les assises pour l'élaboration de programmes et de services qui permettront aux producteurs et aux transformateurs d'aliments du Canada d'assurer leur croissance et leur prospérité au cours des années à venir. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le www.agr.gc.ca/cultivonslavenir2.

Pour voir la photo associée à ce communiqué, veuillez consulter l'adresse suivante : http://www.marketwire.com/library/20130719-Ministers800.jpg

Renseignements

  • Relations avec les médias
    Agriculture et Agroalimentaire Canada
    Ottawa (Ontario)
    613-773-7972
    1-866-345-7972