Agriculture et Agroalimentaire Canada

Agriculture et Agroalimentaire Canada

19 mai 2015 11h04 HE

Les ministres Ritz et Fast sont fermement aux côtés de l'industrie canadienne contre les exigences des États-Unis concernant l'étiquetage indiquant le pays d'origine (EPO)

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwired - 19 mai 2015) - Agriculture et Agroalimentaire Canada, Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada

Aux côtés des producteurs de porcs et de bovins canadiens à Ottawa, le ministre de l'Agriculture, Gerry Ritz, et le ministre du Commerce international, Ed Fast, ont réitéré la position de longue date du Canada à propos du fait que les États-Unis doivent abolir leur politique protectionniste et discriminatoire d'étiquetage indiquant le pays d'origine (EPO) ou faire face à des mesures de rétorsion. Les ministres étaient accompagnés du président de l'Association canadienne des éleveurs de bovins, Dave Solverson, et du président du Conseil canadien du porc, Rick Bergmann.

Hier, l'Organe d'appel de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) a rendu une quatrième et dernière décision réaffirmant la position du Canada, selon qui l'EPO est discriminatoire à l'égard des éleveurs de bovins et de porcs canadiens.

Les États-Unis ont épuisé tous les recours à leur disposition pour se soustraire à leurs obligations internationales, portant ainsi atteinte à la chaîne d'approvisionnement fortement intégrée de l'Amérique du Nord et nuisant aux producteurs et aux transformateurs des deux côtés de la frontière.

En réponse à la dernière décision de l'OMC et conformément aux règles du commerce international, le Canada demande maintenant à l'OMC l'autorisation d'exercer des mesures de rétorsion contre les exportations américaines.

Notre gouvernement se tient aux côtés des producteurs et des éleveurs canadiens et il continuera de soutenir tous les travailleurs du Canada.

Faits en brefs

  • L'industrie canadienne de l'élevage estime que les dommages causés par l'EPO s'élèvent à bien plus qu'un milliard de dollars par an.

  • Si le Canada devait mettre en œuvre des mesures de rétorsion contre les États-Unis, leurs exportations vers le Canada seraient à risque, y compris celles de bœuf et de porc.

  • Une vaste liste de produits qui pourraient être touchés, comprenant notamment le bœuf, le porc, le vin, les cerises, les pâtes, le maïs, le mobilier de bureau et les matelas, a été publiée dans la Gazette du Canada en juin 2013.

Citations

« L'OMC a été claire - l'administration des États-Unis doit mettre fin à sa politique discriminatoire d'EPO qui nuit aux industries du bœuf et du porc des deux côtés de la frontière. Notre gouvernement demande maintenant à l'OMC l'autorisation d'exercer des mesures de rétorsion contre les exportations américaines. Nous continuerons à défendre les intérêts de nos secteurs bovins et porcins tout en protégeant tous les travailleurs canadiens à travers ce processus. »

- Le ministre de l'Agriculture Gerry Ritz

« L'Organisation mondiale du commerce a encore réaffirmé la position de longue date du Canada, à savoir que l'EPO aux États-Unis est manifestement protectionniste et discriminatoire. Nous exhortons les États-Unis à mettre fin à cette politique dommageable et à rétablir la chaîne d'approvisionnement intégrée de l'Amérique du Nord dans l'intérêt des entreprises et des travailleurs des deux côtés de la frontière. »

- Le ministre du Commerce international Ed Fast

« C'est là une victoire importante pour l'industrie bovine du Canada. Avec le caractère discriminatoire et injuste du programme obligatoire EPO des États-Unis confirmé pour une quatrième et dernière fois par l'OMC, les producteurs de bovins canadiens s'attendent à ce que les États-Unis abrogent le programme EPO ou que le Canada exerce son droit d'exercer des mesures de rétorsion. L'Association canadienne des éleveurs de bovins remercie l'Organe d'appel de l'OMC pour avoir rendu une décision finale claire et décisive à l'effet que le programme EPO continue de discriminer contre les importations de bovins et de porcs canadiens sur pied ».

- Dave Solverson, président, Association canadienne des éleveurs de bovins

« Les États-Unis ont maintenant perdu quatre fois à l'OMC et n'ont pas d'autres possibilités de recours. Il est temps que l'impact négatif du programme EPO sur le bétail exporté du Canada soit reconnu par le Congrès et que celui-ci amende la Loi. »

- Rick Bergmann, président, Conseil canadien du porc

Liens supplémentaires

- Étiquetage indiquant le pays d'origine (EPO) imposé par les États-Unis - Fiche de renseignements

- Déclaration canado-mexicaine

- Déclaration des ministres Fast et Ritz

- Décision de l'Organe d'appel de l'OMC, le 18 mai 2015

- Invitation à soumettre des commentaires dans la Gazette du Canada en 2013

Renseignements

  • Jeff English
    Directeur des communications
    Cabinet de l'honorable Gerry Ritz
    613-773-1059

    Relations avec les médias
    Agriculture et Agroalimentaire Canada
    Ottawa (Ontario)
    613-773-7972
    1-866-345-7972
    Twitter : @AAC_Canada

    Max Moncaster
    Attaché de presse
    Cabinet de l'honorable Ed Fast
    Ministre du Commerce international
    343-203-7332

    Le Service des relations avec les médias
    Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada
    343-203-7700
    media@international.gc.ca / Twitter : @CommerceCanada
    Facebook : Le plan sur le commerce
    international du Canada - MAECD