Societe canadienne d'hypotheques et de logement

Societe canadienne d'hypotheques et de logement

30 mai 2011 08h15 HE

Les mises en chantier d'habitations à St. Catharines-Niagara fléchiront en 2011

TORONTO, ONTARIO--(Marketwire - 30 mai 2011) - Selon l'édition du printemps 2011 du rapport Perspectives du marché de l'habitation, St. Catharines-Niagara, publié aujourd'hui par la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), l'activité sur les marchés du neuf et de la revente va se stabiliser durant le reste de l'année dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de St. Catharines-Niagara, avant de s'intensifier au quatrième trimestre et en 2012. Des rapports sont également produits pour d'autres grandes agglomérations du pays.

Voici quelques faits saillants de ce rapport :

  • Les ventes de logements vont diminuer à Niagara en 2011, mais l'activité reprendra presque tout le terrain perdu en 2012, sous l'influence de la croissance de l'emploi.

  • Au cours des deux prochaines années, les prix avanceront en moyenne au même rythme que l'inflation; leur croissance va toutefois s'accélérer en 2012 par suite de la contraction du marché de la revente.

  • Puisque la demande non satisfaite sur le marché de l'existant débordera moins que par le passé sur le marché du neuf, les mises en chantier fléchiront de près de 9 % en 2011; les gains réalisés l'an prochain annuleront cependant toutes les pertes essuyées cette année.

" À mesure que la conjoncture économique et la situation de l'emploi continueront de s'améliorer, les achats d'habitations augmenteront au quatrième trimestre de 2011 et en 2012 lorsque les acheteurs se feront plus nombreux, a déclaré Anthony Adrien, analyste de marché pour St. Catharines-Niagara. La migration accrue vers la région du Niagara est un autre facteur qui soutiendra la demande de logements. Cette région demeure un endroit attrayant où les prix des logements restent abordables comparativement à d'autres centres, comme la région du Grand Toronto. "

" Les acheteurs de logements, surtout dans les marchés du Sud de l'Ontario où les habitations sont plus chères qu'ailleurs dans la province, s'intéresseront de plus en plus aux gammes de prix relativement abordables au cours des prochaines années, en raison du resserrement des conditions sur le marché du crédit hypothécaire. C'est de bon augure pour les segments des appartements pour propriétaire-occupant et des logements locatifs, a déclaré Ted Tsiakopoulos, économiste régional à la SCHL pour l'Ontario. Les marchés de l'habitation du Nord de l'Ontario feront exception, car l'activité sera vive dans le secteur des mines et les logements y sont moins chers qu'ailleurs, ce qui fera croître la demande d'habitations de faible densité. "

Mettant à contribution 65 ans d'expérience à titre d'organisme national responsable de l'habitation au Canada, la SCHL aide les Canadiens à accéder à un éventail de logements durables, abordables et de qualité. Elle offre également des données, des analyses et des rapports fiables, impartiaux et actuels sur le marché de l'habitation pour aider les consommateurs et le secteur de l'habitation à prendre des décisions importantes.

Pour en savoir davantage, veuillez consulter le site www.schl.ca ou composer le 1­800­668­2642.

Also available in English.

Renseignements

  • Société canadienne d'hypothèques et de logement
    RMR de St. Catharines-Niagara :
    Anthony Adrien
    Analyste de marché
    (416) 250-3234
    aadrien@schl.ca

    Société canadienne d'hypothèques et de logement
    Ontario:
    Ted Tsiakopoulos
    Economiste régional
    (416) 218-3407
    ttsiakop@schl.ca

    Société canadienne d'hypothèques et de logement
    Canada:
    Charles Sauriol
    (613) 748-2799
    csauriol@schl.ca