Société canadienne d'hypothèques et de logement

Société canadienne d'hypothèques et de logement

18 mai 2016 08h15 HE

Les mises en chantier d'habitations seront plus basses à Edmonton en 2016 et 2017

EDMONTON, ALBERTA--(Marketwired - 18 mai 2016) - Selon l'édition du printemps 2016 du rapport Perspectives du marché de l'habitation - Edmonton publiée aujourd'hui par la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), le nombre total d'habitations dans la région métropolitaine de recensement (RMR) d'Edmonton se situera entre 8 600 et 9 600, en 2016 comme en 2017.

« Le rythme mensuel des mises en chantier d'habitations ralentira tous les mois en 2016, comme il l'a fait pendant le premier trimestre, car un ralentissement de la croissance de l'emploi, une diminution du solde migratoire et la concurrence plus vive livrée par le marché de la revente tempéreront la demande sur le marché du neuf. En 2017, l'activité sur ce marché sera limitée par le niveau élevé des stocks, en particulier durant la première moitié de l'année », a déclaré Christina Butchart, chef analyste, Analyse de marché à la SCHL pour Edmonton.

Les mises en chantier de maisons individuelles devraient diminuer et être au nombre de 3 700 à 4 500 en 2016, puis augmenter un peu pour se chiffrer entre 3 900 et 4 700 en 2017. « La baisse des mises en chantier de maisons individuelles devrait se poursuivre jusqu'à la fin de 2016, car les constructeurs essaieront de rediriger la demande vers leurs nombreux logements invendus. Le stock devrait être plus facile à gérer en 2017, particulièrement pendant le deuxième semestre, ce qui contribuera à une légère reprise des activités », a ajouté Mme Butchart.

Après avoir atteint un niveau record de 11 387 unités en 2015, les mises en chantier de logements collectifs devraient être au nombre de 4 100 à 5 900 en 2016 et de 3 900 à 5 700 en 2017. « Le ralentissement économique et la grande quantité de logements en construction font baisser la production de logements collectifs. Cette baisse, qui devrait persister tout au long de 2016 et en 2017, s'explique aussi par l'augmentation des taux d'inoccupation sur le marché locatif et par une croissance du stock de logements pour propriétaires-occupants », a ajouté Mme Butchart.

Les ventes MLS® devraient baisser en 2016, car le ralentissement de l'économie, le recul du solde migratoire et la baisse de confiance des consommateurs continueront de tempérer la demande de logements existants. Les prévisions indiquent que les transactions augmenteront peu d'ici le milieu de 2017, moment à partir duquel la situation économique commencera à s'améliorer. Globalement, de 16 100 à 16 900 ventes MLS® sont prévues en 2016 et de 16 400 à 17 200 autres en 2017.

En raison du rythme plus lent des ventes et du choix plus grand sur le marché de la revente, les prix de revente subiront de modestes pressions à la baisse en 2016. En 2017, un petit redressement des ventes et un léger repli du nombre d'inscriptions courantes devraient donner lieu à une modeste hausse des prix. Globalement, le prix MLS® moyen sera de 360 900 à 365 100 $ en 2016 et de 364 900 à 369 100 $ en 2017.

En tant qu'autorité en matière d'habitation au Canada, la SCHL contribue à la stabilité du marché de l'habitation et du système financier, vient en aide aux Canadiens dans le besoin et fournit des résultats de recherches et de l'information aux gouvernements, aux consommateurs et au secteur de l'habitation du Canada.

Pour obtenir des renseignements supplémentaires, veuillez consulter le site Web de la SCHL à www.schl.ca ou suivez-nous sur Twitter, YouTube, LinkedIn et Facebook.

Données supplémentaires disponibles sur demande

(Also available in English)

Renseignements