Corporation Minière Osisko
TSX : OSK
FRANKFURT : EWX

Corporation Minière Osisko

22 mai 2012 13h12 HE

Les opérations reviennent à la normale à l'usine Canadian Malartic d'Osisko

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 22 mai 2012) - Corporation Minière Osisko (la « Société » ou « Osisko ») (TSX:OSK)(FRANCFORT:EWX) a le plaisir d'annoncer que l'usine Canadian Malartic est redevenue pleinement opérationnelle en soirée le samedi 19 mai 2012. Ceci fait suite à l'incendie du 9 mai annoncé antérieurement et aux réparations temporaires effectuées à la série de cyclones numéro 4 qui avait été endommagée. Le niveau de production atteint dimanche totalisait 41 000 tonnes, et la production pour lundi était de 39 000 tonnes.

Les opérations ont repris en partie à l'usine dans la soirée du mercredi 16 mai, le circuit de broyage utilisant trois des quatre séries de cyclones et deux des trois broyeurs à boulets, ainsi que le broyeur semi-autogène. Les réparations temporaires au quatrième circuit de cyclones et l'entretien prévu aux concasseurs primaires et secondaires ont été effectués, ce qui a permis de reprendre la production à pleine capacité dans la soirée du samedi 19 mai.

Les taux de production sont toujours représentatifs de la période de rodage mais sont désormais revenus à des niveaux similaires à ceux avant l'incendie. Au cours de la dernière semaine, des modifications ont été apportées au bol et au blindage du concasseur conique XL2000 sous la supervision et suivant les recommandations du fournisseur FLSmidth. Ses représentants sont présentement sur place pour faire un suivi et ajuster le circuit de concassage pendant que des essais sont effectués suite aux modifications. Le débit de traitement pendant ces travaux devrait demeurer entre 35 000 et 40 000 tpj. Lorsque les travaux auront été complétés, Osisko s'attend à ce que le circuit se stabilise entre 40 000 et 45 000 tpj en attendant l'arrivée et l'installation du deuxième concasseur conique FLSmidth XL2000. Le deuxième XL2000 (le deuxième de deux concasseurs coniques compris dans le concasseur secondaire) devrait être installé et opérationnel d'ici le mois de juillet, ce qui permettra d'augmenter éventuellement le débit entre 50 000 et 55 000 tpj. D'autres travaux d'optimisation du circuit, y compris l'installation en août d'un deuxième broyeur à galets déjà annoncé, devraient, selon toute attente, mener à une augmentation du débit de traitement quotidien d'ici septembre.

Sean Roosen, président et chef de la direction d'Osisko, a commenté ainsi le retour aux opérations à pleine capacité : « Nous sommes très fiers de la rapidité et des efforts consentis par notre équipe pour remettre l'usine sur pied et assurer le retour à la normale après l'incendie. Nous apprécions énormément les efforts remarquables de nos employés, des entrepreneurs et des fournisseurs. Nous aimerions particulièrement remercier l'entreprise Guay inc. pour avoir mobilisé leur grue de forte capacité sur le site aussi rapidement, ce qui nous a permis de retirer l'équipement endommagé et d'entreprendre les réparations; Rematech Inc. pour leur assistance sur place et leur disponibilité en atelier pour effectuer les réparations aux tuyaux en caoutchouc et la remise en état des cyclopacks; et FLSmidth Krebs pour la rapidité avec laquelle ils ont remis en état les cyclones dans leurs installations. Tous ces fournisseurs nous ont offert une assistance 24 heures par jour, ce qui a fait toute la différence pour nous permettre de récupérer rapidement de l'incendie. La localisation de la mine Canadian Malartic nous a aussi permis d'affronter rapidement les défis des dix derniers jours, puisque l'expertise nécessaire et les infrastructures de soutien étaient facilement accessibles. »

Luc Lessard, vice-président principal et chef de l'exploitation d'Osisko, a pour sa part indiqué : « Nous continuons d'augmenter la production, d'apporter des modifications pour augmenter la cadence et stabiliser les circuits. Pendant l'arrêt imprévu, nous avons accéléré l'entretien régulier des principales unités d'exploitation, de telle sorte que notre performance à court terme devrait s'améliorer puisque nous pourrons profiter d'une plus grande disponibilité dans l'usine. »

Les dommages aux équipements et aux bâtiments découlant de l'incendie sont évalués entre 6 et 8 millions de dollars. La Société travaille avec les assureurs et les experts en réclamations et s'attend à ce que les coûts des dommages matériels soient entièrement couverts, mis à part la franchise de 250 000 $. Les réparations permanentes dans les secteurs endommagés se poursuivront au cours des prochains trois à quatre mois, et la série de cyclones numéro quatre sera éventuellement remplacée par une nouvelle série de cyclones présentement en cours de fabrication par le fournisseur. Les réparations au pont roulant endommagé ainsi qu'au toit de l'usine seront aussi effectuées durant cette période. Il est anticipé que ces réparations finales auront un impact minimal sur la production.

À propos de Corporation Minière Osisko

Corporation Minière Osisko exploite la mine d'or Canadian Malartic à Malartic, au Québec, et poursuit ses activités d'exploration sur diverses propriétés, dont le projet aurifère Hammond Reef dans le nord de l'Ontario. Au 31 mars 2012, Osisko disposait de 144 millions de dollars en liquidités. De plus, la Société a récemment négocié un nouveau crédit à terme à prélèvement différé de 100 millions de dollars, ainsi que le report, sur une période d'un an, du remboursement de 60 millions de dollars auprès de son créancier principal, l'OIRPC.

Énoncés prospectifs

Certains énoncés compris dans ce communiqué peuvent être considérés comme des « énoncés prospectifs ». Tous les énoncés dans ce communiqué qui ne sont pas des faits historiques et qui font référence à des événements ou des développements qu'Osisko prévoit sont des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs sont des énoncés qui ne sont pas des faits historiques et qui peuvent généralement être identifiés par l'emploi de mots comme « prévoit », « planifie », « anticipe », « croit », « a l'intention », « estime », « projette », « potentiel » et d'autres expressions semblables, ou que des événements ou des conditions « se produiront », « pourraient » ou « devraient » se produire, incluant notamment la stabilisation et l'optimisation de la production, l'optimisation du premier concasseur conique secondaire, la livraison ainsi que l'installation en temps opportun du second concasseur conique secondaire et du second concasseur à galets et l'augmentation prévue de la production qui doit résulter de la mise en service de ces unités additionnelles. Bien qu'Osisko soit d'avis que les attentes exprimées dans ces énoncés prospectifs se fondent sur des hypothèses raisonnables, incluant sans s'y limiter, que toutes les conditions techniques seront satisfaites de façon à reprendre avec diligence les activités à son usine Canadian Malartic, toutefois ces énoncés ne garantissent pas les résultats futurs, et les résultats réels pourraient différer sensiblement des résultats prévus dans les énoncés prospectifs. Parmi les facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des résultats prévus dans les énoncés prospectifs, citons notamment les conditions météorologiques défavorables, l'accès limité à des consultants d'expérience, à du personnel de développement et de construction miniers, l'expérience limitée d'Osisko dans les opérations de production et le développement de propriétés minières, les risques non assurés, la réglementation et son évolution, la disponibilité de la main-d'œuvre, du matériel et de l'équipement, le rendement réel des installations, de l'équipement et des procédés se révélant inférieur aux spécifications et aux attentes, l'accès soutenu à des capitaux et du financement et la conjoncture économique en général.

Ces facteurs sont plus amplement décrits dans la plus récente notice annuelle d'Osisko et le plus récent rapport de gestion déposés sur SEDAR, lesquels fournissent également d'autres hypothèses générales en lien avec ces énoncés. Osisko met en garde le lecteur à l'effet que la liste de facteurs importants ci-dessus n'est pas exhaustive. Les investisseurs et les autres lecteurs qui se fondent sur les énoncés prospectifs devraient porter une attention particulière aux facteurs mentionnés ci-dessus, ainsi qu'aux incertitudes qu'ils sous-tendent et aux risques qu'ils comportent. Osisko est d'avis que les attentes reflétées dans ces énoncés prospectifs sont raisonnables, mais il n'y a aucune garantie que ces attentes s'avéreront exactes et par conséquent, l'on ne devrait pas se fier indûment aux énoncés prospectifs compris dans ce communiqué. Ces énoncés sont établis en date du présent communiqué de presse.

Renseignements

  • John Burzynski
    Vice-président Développement corporatif
    (416) 363-8653

    Sylvie Prud'homme
    Directrice des relations aux investisseurs
    (514) 735-7131
    Sans frais : 1-888-674-7563
    www.osisko.com