Société canadienne de pédiatrie

Société canadienne de pédiatrie

03 févr. 2012 00h01 HE

Les pédiatres recommandent de tenir les adolescents hors des salons de bronzage

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 3 fév. 2012) - Il faudrait interdire aux enfants et aux adolescents de moins de 18 ans d'utiliser les cabines commerciales de bronzage artificiel, recommande la Société canadienne de pédiatrie (SCP) dans un document de principes publié aujourd'hui.

La SCP demande l'adoption de lois pour que les enfants et les adolescents ne puissent plus fréquenter les cabines de bronzage. Pour l'instant, la Nouvelle-Écosse et le sud de l'île de Vancouver sont les seuls territoires de compétence canadiens disposant d'une telle législation.

« C'est un risque important de cancer, et les enfants et les adolescents ne sont pas complètement conscients des risques qu'ils courent lorsqu'ils s'étendent dans un lit de bronzage, affirme le docteur Richard Stanwick, président désigné de la SCP et coauteur du nouveau document. Les rayons émis par les lits de bronzage sont de dix à quinze fois plus intenses que le soleil de midi. Autrement dit, une personne qui passe dix minutes dans un lit de bronzage s'est exposée aux rayonnements ultraviolets tout autant que si elle avait passé une journée complète à la plage. »

Vingt-cinq pour cent des adolescents canadiens de 13 à 19 ans ont fréquenté un salon de bronzage. Les recherches révèlent que le bronzage artificiel avant 35 ans accroît de 75 % le risque de présenter la pire forme de cancer de la peau. De plus, il faudra des années avant de comprendre pleinement les dommages causés par les tendances actuelles en matière de bronzage, car il faut des décennies après l'infliction des dommages pour que les cancers de la peau fassent leur apparition.

« Les dommages à la peau sont cumulatifs, affirme le docteur Stanwick. Plus on commence à se faire bronzer jeune, plus on est exposé aux rayonnements ultraviolets responsables du cancer et plus le risque de cancer de la peau est élevé. »

L'Organisation mondiale de la santé, l'Association médicale canadienne, l'Association canadienne de dermatologie, la Société canadienne du cancer, le Centre international de recherche sur le cancer, l'American Medical Association et l'American Academy of Pediatrics appuient tous une législation qui interdirait le recours aux cabines de bronzage artificiel par les enfants et les adolescents.

La Société canadienne de pédiatrie est une association nationale de défense d'intérêts qui prône les besoins de santé des enfants et des adolescents. Fondée en 1922, la SCP représente plus de 3 000 pédiatres, pédiatres surspécialisés et autres professionnels de la santé au Canada.

Pour accéder au document de principes complet de la SCP, écrivez à media@cps.ca.

Renseignements

  • Andrée Dion
    Relationniste
    Société canadienne de pédiatrie
    613-526-9397, poste 247
    media@cps.ca