Congrès du travail du Canada

Congrès du travail du Canada

07 janv. 2011 11h19 HE

Les perspectives d'emploi sont sombres au Canada

Le président du CTC commente les données sur l'emploi de Statistique Canada

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 7 jan. 2011) - Les perspectives des sans-emploi canadiens pour 2011 sont sombres d'après Ken Georgetti, président du Congrès du travail du Canada.

« Près de 1,5 million de personnes demeurent en chômage, l'économie ne reprend que lentement et les perspectives d'emploi ne sont pas bonnes, particulièrement pour les jeunes travailleurs et travailleuses et dans le secteur manufacturier », déclare M. Georgetti.

Il commente en ces termes l'Enquête sur la population active de décembre 2010 publiée par Statistique Canada. En décembre, il y avait 1 424 100 personnes en chômage au Canada, soit beaucoup plus que les 1 137 400 d'octobre 2008. Le taux de chômage est demeuré élevé, à 7,6 %, en décembre 2010. Il était de 6,2 % en octobre 2008.

« Nous entendons sans cesse dire que le Canada s'est tiré de la récession mieux que d'autres pays, mais allez donc dire cela aux personnes qui sont en chômage depuis des mois ou qui ont dû échanger des emplois à plein temps permettant de faire vivre une famille contre des emplois précaires à temps partiel qui paient mal. »

M. Georgetti ajoute que la préparation du budget fédéral qui sera déposé en février ou en mars va bon train et il appelle à l'adoption de politiques qui mettront l'accent sur la création d'emplois.

Analyse rapide d'Andrew Jackson, économiste en chef du CTC

Les conditions globales du marché du travail n'ont guère changé en décembre. Le taux de chômage national est demeuré de 7,6 % puisque seuls 22 000 emplois ont été créés.

Bien que le nombre total de personnes ayant un emploi soit remonté au-dessus du niveau d'avant la récession, le taux d'emploi national (proportion des membres de la population d'âge actif qui ont des emplois) demeure de beaucoup inférieur au taux d'avant la récession (61,8 % par rapport à 63,6 %). Toutefois, bon nombre des emplois créés pendant la reprise sont à temps partiel et temporaires.

Un examen un peu plus approfondi des données de décembre révèle à la fois une bonne nouvelle et une mauvaise nouvelle.

La bonne nouvelle est que le nombre des emplois du secteur manufacturier a augmenté très considérablement, soit de 66 000. Cela a donné lieu à une augmentation appréciable des salariés travaillant à plein temps. Il reste à voir si la tendance se maintiendra puisque la valeur du dollar canadien dépasse maintenant celle du dollar américain.

La mauvaise nouvelle est que de très nombreux emplois ont été éliminés dans le secteur public élargi : 24 000 ont été supprimés dans les soins de santé et les services sociaux et 10 000 en éducation. Cela pourrait marquer le début d'une récession dans le secteur public car les gouvernements fédéral et provinciaux mettent fin à leurs programmes de stimulation et adoptent des politiques d'austérité.

De plus, il y a de nettes indications d'un ralentissement dans le secteur du logement, le nombre des emplois de construction ayant baissé de 27 000.

Le taux de chômage des jeunes est passé de 13,6 % à 13,8 % en décembre, à mesure qu'augmentait le nombre des jeunes à la recherche d'emplois.

Le Congrès du travail du Canada, voix nationale du mouvement syndical, représente 3,2 millions de travailleuses et travailleurs canadiens. Le CTC réunit les syndicats nationaux et internationaux du Canada, les fédérations provinciales et territoriales du travail et 130 conseils du travail de district. Site web : www.congresdutravail.ca.

Renseignements

  • Andrew Jackson
    Economiste principal
    613-240-3869
    ou
    Dennis Gruending
    Communications
    613-526-7431
    Mobile : 613-878-6040
    dgruending@clc-ctc.ca