BMO Groupe financier
TSX : BMO
NYSE : BMO

BMO Groupe financier

13 oct. 2012 07h00 HE

Les petites entreprises canadiennes prennent de la valeur, selon une étude de BMO

- Six sur dix entrepreneurs ont vu leur entreprise prendre de la valeur au cours des cinq dernières années

- Laisser un héritage à sa famille est l'un des facteurs qui motivent le plus dans la propriété d'une petite entreprise

- Une bonne planification de la relève est essentielle pour favoriser une passation des pouvoirs en douceur

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 13 oct. 2012) - Selon les résultats d'un nouveau sondage de BMO, six sur dix entrepreneurs canadiens (59 pour cent) estiment que leur entreprise a pris de la valeur au cours des cinq dernières années, l'augmentation moyenne étant de 39 pour cent.

Toujours selon les résultats du sondage, lorsqu'il leur a été demandé ce qui leur importait le plus de leur entreprise, les entrepreneurs ont placé le fait de combler les besoins de leur famille près de la tête de liste. Voici ce qui compte le plus aux yeux des entrepreneurs :

  • le sentiment de défi et de réalisation que leur procure leur entreprise (24 pour cent);
  • le revenu qu'elle leur permet d'obtenir et l'héritage qu'ils pourront laisser à leur famille (23 pour cent);
  • l'indépendance professionnelle qu'elle leur offre (21 pour cent).

« Les entreprises canadiennes ne cessent de prendre de la valeur, non seulement de façon concrète et chiffrable, mais dans tout ce qu'elles apportent à l'ensemble de la famille », a déclaré Steve Murphy, premier vice-président, Services bancaires aux entreprises, BMO Banque de Montréal. « Alors que de nombreux entrepreneurs canadiens sont sur le point de prendre leur retraite et que leur entreprise est prospère, l'élaboration d'un plan de relève devrait être une priorité pour tous les propriétaires d'entreprise, afin de s'assurer que leur réussite durement obtenue se poursuive de la façon dont ils voient les choses. »

Bien que la sensibilisation continue de s'accroître au sujet de l'importance d'une bonne planification de la relève, un sondage effectué plus tôt cette année pour le compte de BMO a révélé que plus de la moitié des entrepreneurs du Canada (58 pour cent) n'avaient toujours pas élaboré de plan de relève.

« Tout comme le fait d'élaborer un plan d'affaires ou de souscrire une assurance, la mise en place d'un plan de relève bien avant la retraite pourrait favoriser une transition en douceur au moment de la passation des pouvoirs, tout en aidant l'entreprise à atteindre sa valeur maximale, et en limitant les risques associés à l'incertitude sur le plan économique ou à un changement soudain de l'équipe de direction », a expliqué Ian Niven, vice-président et directeur régional, Services de gestion de patrimoine, BMO Banque privée Harris. « Des experts sont à votre disposition avec des conseils financiers, pour vous aider à élaborer un plan de relève éclairé qui pourra s'appliquer sur plusieurs années. »

BMO propose les conseils suivants aux entrepreneurs afin de les aider à bien préparer la planification de leur relève :

  • Évaluez toutes les options : Qu'un entrepreneur décide de vendre son entreprise, de la céder à un membre de sa famille ou à un associé, ou encore de mettre un terme définitif à ses activités, il existe de nombreux enjeux complexes qui doivent être étudiés avant qu'une décision finale ne soit prise.

  • Prenez de l'avance : De nombreux entrepreneurs prennent pour acquis que la demande pour leur entreprise sera encore là lorsqu'ils seront prêts à bouger, mais bien souvent ce n'est pas le cas. Les propriétaires d'une entreprise devraient commencer à planifier la relève de cinq à dix ans avant leur départ, afin d'aider l'entreprise à atteindre sa valeur maximale et de favoriser une transition en douceur.

  • Parlez-en avec un professionnel des services financiers : Tout comme chaque entreprise est unique, il en va de même pour les plans de relève. En collaborant avec un professionnel des services financiers, les entrepreneurs seront en mesure d'élaborer des solutions sur mesure ainsi qu'une stratégie de relève idéale pour les aider à combler leurs besoins. Les conseillers financiers peuvent discuter de certaines questions essentielles : Qui devrait vous succéder dans vos fonctions? Quel serait le moment idéal pour débuter la transition? Comment la transition devrait-elle se passer?

Pour de plus amples renseignements, n'hésitez pas à consulter notre site Internet, à l'adresse suivante : www.bmo.com/planificationreleve.

Le sondage 2012 a été effectué par la firme Pollara du 13 août au 5 septembre 2012, auprès d'un échantillon de 500 entrepreneurs canadiens choisis au hasard. Un échantillon aléatoire de cette taille entraîne une marge d'erreur de plus ou moins 4,4 pour cent, 19 fois sur 20.

Renseignements