Association canadienne du transport urbain (ACTU)

Association canadienne du transport urbain (ACTU)

19 sept. 2014 09h30 HE

Les petites villes canadiennes connaissent la plus forte augmentation de l'achalandage dans les réseaux de transport collectif, tandis que l'achalandage demeure stable dans les grandes villes

TORONTO, ONTARIO--(Marketwired - 19 sept. 2014) - La population canadienne continue de démontrer son utilisation accrue du transport collectif dans l'ensemble du pays. En effet, des données récentes indiquent une augmentation de l'achalandage à l'échelle nationale, soit 16 millions de déplacements supplémentaires en 2013.

Cependant, selon des données publiées par l'Association canadienne du transport urbain (ACTU) cette semaine, l'augmentation, qui s'établit à 0,78 %, est inférieure à celles enregistrées au cours des dernières années. Plusieurs facteurs sont en cause. Mentionnons par exemple l'utilisation de systèmes de perception électronique, qui fournissent des données plus exactes sur l'achalandage, par un plus grand nombre de réseaux de transport collectif et les événements météorologiques extrêmes qui ont eu lieu dans une grande partie du pays, autant de facteurs donc qui expliquent cette faible augmentation par rapport aux 2,8 % de l'année dernière.

Les villes qui comptent 2 millions d'habitants ou moins ont connu une augmentation de l'achalandage de 7 %

« De façon générale, l'achalandage demeure en hausse dans l'ensemble du pays, une hausse particulièrement marquée dans les petites villes canadiennes », affirme Michael Roschlau, président-directeur général de l'ACTU. « En fonction de la taille de leur population, nos petites villes et régions ont connu la plus forte augmentation de l'achalandage. Les pourcentages d'augmentation les plus élevés, qui s'établissent à 67 % et à 75 % respectivement, ont été observés à Niagara Falls et à Niagara-on-the-Lake, en Ontario », ajoute M. Roschlau.

Par région géographique, les territoires du Canada ont connu la plus forte augmentation en 2013, soit une hausse de 16 % de l'achalandage et 688 818 déplacements supplémentaires dans le service régulier. Cette augmentation est attribuable en partie au succès de la prolongation des heures de service en fin de soirée les jours de semaine à Whitehorse.

L'achalandage demeure stable dans les grandes villes et varie dans les villes de la Saskatchewan

En moyenne, l'achalandage dans les grandes villes du Canada est demeuré stable, affichant une croissance de 1 %. À Montréal et à Toronto, les hausses sont respectivement de 1 % et de 2 %. En revanche, Vancouver a vu l'achalandage chuter de 2 %.

Parmi l'ensemble des provinces et des territoires, c'est en Saskatchewan que l'on remarque la plus forte diminution de l'achalandage. En effet, les déplacements sont en baisse de 26 %, ce qui s'explique par la forte diminution des déplacements dans les centres urbains de Saskatoon et de Regina. « Ces baisses sont aussi attribuables à l'utilisation de systèmes de perception électronique, comme celui mis en place à Saskatoon », explique M. Roschlau. « Ces systèmes recueillent des données en temps réel et fournissent des données exactes sur l'achalandage, comparativement aux méthodes de perception et de consignation manuelles », ajoute M. Roschlau.

À Régina, par exemple, la diminution est attribuable à l'examen et à la mise à jour des itinéraires, ainsi qu'à une augmentation des tarifs. À l'inverse, à Moose Jaw et Prince Albert, on a observé une augmentation importante, soit 20 % et 3 % respectivement.

Dans l'ensemble, les données de 2013 démontrent encore que la population canadienne continue d'utiliser le transport collectif et que, de plus en plus, les investissements des petites villes canadiennes dans le transport collectif entraînent une augmentation de l'achalandage.

Des représentants de l'industrie du transport collectif seront à Ottawa la semaine prochaine

Forts de ces données, des représentants de l'industrie, dont des dirigeants des réseaux de transport collectif, des fabricants et des fournisseurs, seront à Ottawa à compter de lundi pour rencontrer des parlementaires dans le cadre des Journées de sensibilisation au transport collectif. L'événement d'une durée de trois jours comprendra des réunions au cours desquelles les enjeux du moment seront abordés; des recommandations seront aussi faites à l'industrie, notamment en ce qui concerne les investissements dans l'innovation en matière de transport collectif, le financement du transport collectif et l'appui au projet de loi S-221, ce projet de loi mis de l'avant par un député souhaitant que des sanctions plus sévères soient données aux individus qui agressent des employés du secteur du transport collectif.

À propos de l'ACTU :

L'ACTU est une association nationale qui représente les réseaux de transport collectif, les fournisseurs de l'industrie, les organismes gouvernementaux, les particuliers et les organismes connexes partout au Canada. Pour de plus amples renseignements sur l'organisation, visitez le site www.cutaactu.ca.

Renseignements

  • Association canadienne du transport urbain
    Erin Brophy
    Gestionnaire des communications et du marketing
    613-804-0402
    Brophy@cutaactu.ca