BMO Groupe financier
TSX : BMO
NYSE : BMO

BMO Groupe financier
BMO Banque de Montréal

BMO Banque de Montréal

13 avr. 2016 06h00 HE

Les post-boomers qui achètent une première résidence s'attendent à la payer 350 000 $ en moyenne, selon un rapport de BMO

- Les post-boomers s'attendent à dépenser 350 000 $ en moyenne pour acquérir leur première maison et les deux tiers s'attendent à obtenir une aide familiale de 35 000 $ pour les aider à constituer une mise de fonds de 15 pour cent

- Nombre de post-boomers louent leur habitation plutôt que d'acheter pour des raisons d'accessibilité, tandis qu'un tiers doute de pouvoir se permettre d'acheter une maison un jour

- La moitié s'inquiète surtout de ne pas pouvoir s'acquitter de ses mensualités hypothécaires après l'achat

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 13 avril 2016) - Une faible majorité (51 pour cent) de post-boomers canadiens sont propriétaires de leur résidence et la plupart des locataires prévoient d'acheter une maison dans un délai de cinq ans. L'accessibilité demeure toutefois une importante préoccupation pour ces acheteurs d'une première maison, selon un nouveau rapport qu'a produit Pollara à la demande de BMO Banque de Montréal.

Alors que les prix des logements poursuivent leur escalade, les post-boomers s'efforcent d'épargner assez d'argent pour pouvoir se constituer une mise de fonds. Près du tiers (29 pour cent) craignent cependant de ne jamais pouvoir se payer une maison.

Selon le sondage, les post-boomers s'attendent à devoir débourser 350 000 $ en moyenne pour s'acheter une première maison. Ces montants varient d'environ 235 000 $ au Québec à plus de 478 000 $ en Colombie-Britannique, province où se trouve le marché immobilier le plus effervescent au Canada, Vancouver. Pour faire un tel achat, les répondants ont dit s'attendre à devoir amasser environ 15 pour cent du prix d'acquisition pour se constituer une mise de fonds, soit environ 53 000 $ en moyenne. La plupart (65 pour cent) ont indiqué qu'ils dépendraient vraisemblablement, dans une certaine mesure, d'une aide financière de leurs parents ou d'autres membres de la famille - aide qui pourrait représenter jusqu'à 10 pour cent du prix d'achat, bien que la plupart des personnes concernées ne le savent pas.

Prix moyen et mise de fonds moyenne prévus par les post-boomers
pour l'achat de leur première maison *( en mars 2016)
Atl. Qué. Ont. Prairies Alb. C.-B.
253 990 $ 234 735 $ 415 110 $ 264 388 $ 386 480 $ 478 113 $
13,39 % 12,82 % 15,97 % 20,56 % 15,2 % 15,85 %

Soixante-quatre pour cent des locataires actuels tentent d'épargner jusqu'à ce qu'ils puissent accumuler la mise de fonds nécessaire à l'achat d'une maison. Un cinquième (20 pour cent) prévoient d'acheter avec quelqu'un d'autre (conjoint, ami, membre de la famille, etc.) afin que l'achat soit plus abordable.

Autres révélations du sondage :

  • plus de la moitié des répondants (60 pour cent) parviennent difficilement à épargner pour une résidence répondant à leurs besoins;
  • le quart (25 pour cent) attend la baisse des prix des maisons et 37 pour cent se disent préoccupés par l'augmentation des prix de l'immobilier;
  • presque la moitié (42 pour cent) estime difficile de trouver une résidence abordable à l'endroit désiré.

« Dans les années 1980 et 1990, les maisons plus anciennes des grands lotissements de banlieue constituaient une option abordable pour les jeunes acheteurs. Aujourd'hui, ces propriétés sont relativement rares et se vendent à prix supérieur, faisant des appartements en copropriété et des maisons en rangée les nouvelles options jugées plus abordables », a déclaré Robert Kavcic, économiste en chef, BMO Marchés des capitaux.

Lorsqu'on leur demande quel type de propriété ils espèrent acheter, les répondants disent vouloir :

  • une maison individuelle (51 pour cent);
  • un appartement d'un immeuble en copropriété ou un loft (29 pour cent);
  • une maison en rangée (27 pour cent);
  • une maison jumelée (20 pour cent).

En comparaison, les 51 pour cent des post-boomers qui ont déjà acheté leur première maison ont eu tendance à acheter une maison individuelle (46 pour cent) ou un appartement d'un immeuble en copropriété ou un loft (23 pour cent). Ces post-boomers ont payé 295 458 $ en moyenne, et versé une mise de fonds de 16,5 pour cent. Plusieurs (26 pour cent) ont toutefois indiqué n'avoir versé que 5 pour cent du prix d'achat en mise de fonds; parmi ceux-là, 16 pour cent ont même indiqué avoir dépassé leur budget.

« Notre rapport révèle que les post-boomers reconnaissent indéniablement que l'achat d'une propriété représente un meilleur investissement que la location, mais ils estiment par ailleurs que le processus d'achat d'une maison est largement influencé par l'accessibilité », a indiqué Sameh Elrefaei, directeur général, Produits de crédit, BMO Banque de Montréal. « Avoir des attentes réalistes en matière d'aide financière, élaborer un plan d'épargne détaillé et se fixer un budget pour l'avant et l'après achat peut aider à déterminer ce qui est véritablement accessible. »

Les post-boomers acheteurs potentiels d'une première maison se soucient avant tout du caractère abordable des mensualités hypothécaires

La moitié des répondants ont cité le budget comme étant leur principale préoccupation lors de l'achat d'une maison (49 pour cent). Lorsqu'ils considèrent combien ils peuvent se permettre financièrement pour une nouvelle maison, les deux tiers (67 pour cent) considèrent le montant des mensualités hypothécaires, tandis qu'une autre moitié (54 pour cent) considère le montant de l'hypothèque pouvant être obtenu de la banque. De plus, plus de la moitié (57 pour cent) des post-boomers craignent de ne pas pouvoir obtenir un prêt hypothécaire préapprouvé.

« Il importe que l'acheteur d'une première maison - quel que soit son âge ou son niveau de connaissance du marché immobilier - comprenne que de demander des conseils financiers professionnels est un premier pas essentiel à la conclusion d'un achat aussi important », a poursuivi M. Elrefaei. « Un spécialiste - Prêts hypothécaires ou un conseiller financer peut vous aider à établir un budget, à comprendre le processus de préapprobation hypothécaire et à déterminer lequel d'un prêt hypothécaire à taux fixe ou à taux variable vous convient le mieux, de sorte que vous puissiez prendre la meilleure décision possible ».

M. Elrefaei ajoute que l'Hypothèque futée BMO à taux fixe de 5 ans assortie d'un taux d'intérêt de 2,59 pour cent peut aider l'acheteur d'une maison à économiser des milliers de dollars en paiements d'intérêts et à s'affranchir de son hypothèque plus rapidement. Pour de plus amples renseignements sur l'Hypothèque futée BMO à taux fixe ou pour obtenir de l'aide ou des conseils sur le processus d'achat d'une maison, veuillez cliquer ici.

Les résultats du sondage de Pollara qui sont cités dans le rapport de BMO sur les post-boomers acheteurs d'une première maison ont été compilés à partir d'un échantillon aléatoire de 2 079 Canadiens âgés de 19 à 35 ans. Le sondage a été réalisé du 14 au 17 mars 2016. Un échantillon probabiliste de cette taille aurait une marge d'erreur de ± 2,2 pour cent, 19 fois sur 20.

À propos de BMO Groupe financier

Fondé en 1817, BMO Groupe financier est un fournisseur de services financiers hautement diversifiés ayant son siège en Amérique du Nord. BMO offre à plus de 12 millions de clients une vaste gamme de produits et de services dans les domaines des services bancaires de détail, de la gestion de patrimoine et des services de banque d'affaires. Au 31 janvier 2016, l'actif total de BMO Groupe financier s'élevait à 699 milliards de dollars et son effectif comptait près de 47 000 employés.

Renseignements