SOURCE: Exportation et développement Canada

Exportation et développement Canada

27 nov. 2014 00h30 HE

Les prévisions économiques favorables d'EDC pour le Québec tablent sur une montée de la demande américaine et un huard moins vigoureux

MONTREAL,QC--(Marketwired - 27 novembre 2014) - Le dynamisme de secteurs névralgiques comme la foresterie, les métaux et l'aéronautique permettra au Québec d'inscrire une solide croissance à l'export de 8 % cette année, puis de réaliser de nouveaux gains de 9 % en 2015, selon les plus récentes prévisions économiques d'Exportation et développement Canada (EDC).

La foresterie enregistrera l'essor le plus robuste cette année, car la fermeté de la demande dans le secteur américain du logement et la faiblesse du dollar canadien porteront la croissance des exportations forestières québécoises à 15 %. Dans cette industrie, le bois d'œuvre se démarquera par sa belle tenue, tandis que le sous-secteur des pâtes et papier poursuivra son déclin puisque les plateformes numériques prennent peu à peu le pas sur le papier journal et les autres produits du papier.

" Il existe une énorme demande comprimée sur le marché américain, particulièrement dans le secteur du logement, ce qui est de bon augure pour la filière québécoise du bois d'œuvre ", a déclaré Peter Hall, l'économiste en chef d'EDC. " Aux États-Unis, la construction ne suit pas la progression de la demande. Le déficit de l'activité du logement se creuse donc un peu plus chaque jour. Pour espérer éponger ce déficit, cette industrie aura besoin de bois de construction en quantité. Or, grâce à ses stocks abondants et à la faiblesse du huard, le Québec est bien placé pour profiter de cette effervescence. "

La foresterie maintiendra son magnifique élan en 2015 grâce à une croissance à l'export de 9 %, mais elle sera devancée par le secteur des minerais et des métaux dont l'essor grimpera à 10 % l'an prochain.

La contribution des minerais et des métaux s'élève à 26 %, soit la plus importante du tableau des exportations du Québec. La filière aluminium devrait s'imposer comme le principal moteur de l'embellie de la croissance l'an prochain, à la faveur d'une augmentation de la production des fonderies en 2014 et en 2015 et du raffermissement de la demande américaine.

" L'aluminium devrait être en tête du peloton du secteur au cours des prochaines années, en partie en raison de l'utilisation accrue de ce métal par l'industrie automobile. Par exemple, Ford a commencé cette année à intégrer des carrosseries en aluminium à ses modèles de camions. Il s'agit là d'une évolution très encourageante pour les alumineries québécoises ", a précisé M. Hall.

" Nous ne l'avons pas comptabilisé dans nos prévisions pour 2014-2015, mais la relance du Plan Nord du gouvernement du Québec aura sans doute à court terme une incidence positive sur le secteur des minerais et des métaux, au gré de l'entrée en service de nouveaux projets miniers dans les régions du Nord québécois. "

Par ailleurs, la filière aéronautique enregistrera une croissance à l'export de 10 % l'an prochain, qui sera encore une fois impulsée par la faiblesse du dollar canadien et une demande mondiale soutenue. D'autres facteurs dynamiseront cette croissance : l'amélioration des modalités de financement consenties au secteur privé dans les économies développées; la montée de la demande provenant d'économies émergentes comme l'Indonésie et la Chine; et la volonté des transporteurs aériens de se doter d'appareils plus performants pour contrer l'augmentation de leurs charges attribuable aux prix élevés du carburéacteur.

" Le Québec comptera parmi les grands bénéficiaires de ces tendances favorables à l'échelle internationale. L'entrée en service des avions de la CSeries de Bombardier, prévue à la fin 2015, sera une véritable bénédiction pour la filière aéronautique de la belle province au cours des prochaines années ", a indiqué M. Hall.

Les Prévisions à l'exportation, publication semestrielle d'EDC, présentent la dernière conjoncture mondiale des exportations, y compris les perspectives liées aux principales tendances économiques ainsi que les stratégies d'exportation visant à aider les entreprises canadiennes à maximiser leur croissance sur les marchés. Elles analysent aussi un éventail de risques auxquels les exportateurs doivent se préparer. Nous vous invitons à lire les Prévisions à l'exportation.

À propos d'EDC

Organisme de crédit à l'exportation du Canada, EDC offre des solutions de financement et d'assurance au pays et partout ailleurs dans le monde afin d'aider les entreprises canadiennes de toute taille à profiter des débouchés sur le marché international. En tant que société d'État exerçant des activités dans un souci de rentabilité et appliquant des principes commerciaux, EDC travaille avec des institutions financières des secteurs privé et public dans le but de renforcer la capacité des entreprises canadiennes de s'implanter sur les marchés étrangers et d'y investir.

Pour en savoir plus sur les façons dont EDC peut aider votre entreprise, veuillez communiquer avec nous en composant le 1-888-434-8508 ou visiter le www.edc.ca.

Renseignements

  • Porte-parole

    Phil Taylor
    Exportation et développement Canada
    613-598-2904
    ptaylor@edc.ca