Association canadienne des producteurs pétroliers

Association canadienne des producteurs pétroliers

23 juin 2016 11h06 HE

Les prévisions pétrolières annuelles de l'ACPP démontrent que le Canada a besoin de nouveaux pipelines

CALGARY, ALBERTA--(Marketwired - 23 juin 2016) - Les prévisions d'une hausse de la production de pétrole canadien montrent que le Canada a un besoin urgent pour de nouveaux pipelines afin de transporter cette énergie de façon sécuritaire, sûre et fiable en sol canadien et sur les marchés mondiaux a annoncé aujourd'hui l'Association canadienne des producteurs pétroliers (ACPP) dans son rapport Crude Oil Forecast, Markets and Transportation 2016.

« Le futur énergétique canadien dépend de notre capacité à acheminer le pétrole et le gaz aux personnes qui en ont besoin, » dit Tim McMillan, président et chef de la direction de l'ACPP. « Alimenter les marchés mondiaux grandissants en pétroles canadiens de manière sécuritaire et compétitive est une priorité. »

  • Le réseau de pipelines canadien a la capacité de transporter 4 millions de barils par jour, ce qui s'approche de la moyenne de 2015, soit 3,981 millions de barils par jour.
  • Plus de 850 000 barils de sables bitumineux additionnels par jour seront disponibles d'ici 2021.
  • Entre 2021 et 2030, on prévoit une augmentation de plus de 700 000 barils par jour de l'offre en pétrole issu des sables bitumineux canadiens ce qui explique la nécessité d'augmenter le nombre d'infrastructures de transport.
  • Ce qui veut dire que l'offre en pétrole canadien dépassera bientôt la limite de capacité de transport du réseau actuel de pipelines.
  • L'industrie pétrochimique québécoise représente 4000 emplois directs et indirects, hautement rémunérés, qui sont directement ou indirectement affectés par les activités de l'industrie pétrolière canadienne et sa capacité de donner accès à ses ressources.

« Il est impératif de construire de nouvelles infrastructures énergétiques au Canada, » souligne M. McMillan. « De nouveaux pipelines pourront desservir les Canadiens en énergie canadienne, contribueront également à la prospérité économique de notre pays et aideront le Canada à répondre aux besoins énergétiques croissants des marchés mondiaux. »

Les pipelines demeurent le moyen de transport le plus efficace pouvant acheminer de grandes quantités de pétrole et de gaz naturel au Canada. Les délais actuels dans les démarrages de construction des projets de pipelines impliquent que les voies ferroviaires continuent d'être utilisées pour venir complémenter le transport par pipeline.

L'ACPP estime que la production de pétrole canadien, avant l'ajout de diluant importé, augmentera de 28 pour cent durant les 15 prochaines années, soit 4,9 millions de barils par jour en 2030 comparé à 3,8 millions de barils par jour en 2015. Par rapport aux prévisions de 2015 c'est une baisse de 400 000 barils par jour en 2030.

Une augmentation de 37 pour cent sur les 15 prochaines années est prévue pour l'approvisionnement suite à l'ajout de diluant importé, augmentant la production à 5,5 millions de barils par jour avant 2030. En raison de cette hausse du volume total, toutes les formes de transports dans toutes les directions seront nécessaires pour transporter le pétrole canadien aux nouveaux marchés et aux marchés existants.

Les sables bitumineux canadiens demeurent le principal facteur de croissance pour la production canadienne de pétrole brut. L'ACPP estime que l'industrie des sables bitumineux produira 3,7 millions de barils par jours en 2030, une baisse en comparaison avec la prévision de l'année dernière où l'on prévoyait une production de 4,0 millions de barils par jours avant 2030. Ce 3,7 millions de barils par jour d'ici 2030 représente une augmentation de l'offre de 1,5 million de barils par jour de pétrole issu des sables bitumineux.

La production conventionnelle de pétrole dans l'Ouest canadien, incluant le condensat, passera de 1,3 million de barils par jour en 2015 à 1,1 million de barils par jour en 2018 et devrait rester relativement stable jusqu'en 2030. Les méthodes conventionnelles et in situ d'extraction de sables bitumineux ont toutes deux de bons potentiels de croissance comme le reflètent les prévisions de l'ACPP.

Le rôle du Canada dans un avenir faible en carbone

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) prévoit une hausse de la demande globale en énergie, dont le pétrole, de 32 pour cent d'ici 2040, dont plus d'un quart de cette demande sera pour du pétrole. La demande d'énergie découlera principalement des économies émergentes en Asie. Avec ces 171 milliards de barils de pétrole, le Canada possède le troisième plus grand réservoir au monde et il est aussi le sixième producteur mondial.

L'Office national de l'énergie (ONÉ) rapporte que moins d'un pour cent du pétrole canadien est exporté outre-mer.

« Le Canada a un rôle important à jouer comme fournisseur global en pétrole et nous pouvons le faire avec un standard qui dépasse grandement les autres nations productrices de pétrole », dit McMillan. « Avec l'innovation technologique, un système de réglementation de renommée internationale et des standards environnementaux qui répondent, et même dépassent, ceux de nos compétiteurs, le pétrole canadien peut être le carburant mondial du futur. »

« Mais nous avons besoin d'infrastructures pour connecter l'énergie canadienne à l'économie mondiale. »

Les prévisions nous indiquent une augmentation significative de la demande en pétrole en Chine et en Inde. Combiné, leur besoin énergétique en pétrole devrait croître de plus de 10,8 millions de barils par jour d'ici 2040 selon l'AIE. Ces deux marchés représentent près de 84 pour cent de l'augmentation totale de la demande mondiale de pétrole de 2014 à 2040.

Le Canada à lui seul a dépensé 17 milliards de dollars en 2015 pour l'importation de pétrole en provenance de pays comme les États-Unis, l'Arabie-Saoudite, l'Angola, l'Algérie et le Niger. Pour le Québec et l'Atlantique, ceci représente une importation de près de 600 000 barils par jour pour répondre à la demande des raffineries.

« Nous devons acheminer notre pétrole aux marchés internationaux afin d'offrir aux pays la possibilité de s'approvisionner de façon fiable, sécuritaire et sûre en pétrole et gaz canadien, un fournisseur d'énergie mondial de premier plan pour l'avenir », dit M. McMillan.

Les prévisions annuelles de l'ACPP sont développées à partir d'une enquête réalisée en mars et en avril chaque année auprès des producteurs de sables bitumineux canadiens. L'ACPP s'appuie sur une analyse historique des tendances, les prévisions des activités de forage, des annonces récentes et les discussions en cours avec les parties prenantes de l'industrie et les agences gouvernementales.

Le rapport complet est accessible ici.

L'Association canadienne des producteurs pétroliers (ACPP) représente les compagnies, grandes et petites, qui explorent, développent et produisent du gaz naturel et du pétrole brut à travers le Canada. Les compagnies membres de l'ACPP produisent 85 pour cent du gaz naturel et du pétrole brut au Canada. Les membres associés de l'ACPP fournissent une large gamme de services qui soutiennent l'industrie du pétrole brut et du gaz naturel en amont. Ensemble les membres et les membres associés de l'ACPP représentent une partie importante d'une industrie générant des revenus de la production de pétrole et de gaz naturel d'environ 120 milliards par année. La mission de l'ACPP, au nom de l'industrie canadienne du pétrole et du gaz en amont, est de promouvoir une économie compétitive et une performance sécuritaire qui soit socialement responsable et respectueuse de l'environnement.

Renseignements