Institut professionnel de la fonction publique du Canada

Institut professionnel de la fonction publique du Canada

25 oct. 2013 10h32 HE

Les professionnels de la fonction publique fédérale contestent la vision rétrograde du gouvernement des relations de travail

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwired - 25 oct. 2013) - L'Institut professionnel de la fonction publique du Canada somme le gouvernement conservateur de supprimer les dispositions de la loi sur la mise en œuvre du budget, présentée cette semaine, qui dégraderont encore plus les relations de travail dans la fonction publique fédérale.

Au début de la semaine, le gouvernement a déposé le projet de loi C-4, un autre projet de loi omnibus antidémocratique dont ce gouvernement a le secret. Il contient des mesures qui changeront profondément les règles régissant le négociation collective et porteront atteinte aux droits des Canadiens employés dans la fonction publique tout en mettant en péril les services publics sur lesquels tous les Canadiens comptent. Ces mesures confèrent au gouvernement les pouvoirs illimités et unilatéraux de décider de ce qui constitue un service essentiel et éliminent la possibilité de recourir à l'arbitrage indépendant pour régler les contrats de travail, ce qui augmente les risques de conflits et d'interruptions de travail.

« Nous aussi nous croyons que des changements s'imposent, mais ce gouvernement tient obstinément à faire reculer les relations de travail d'au moins 50 ans, déclare Gary Corbett, le président de l'Institut professionnel de la fonction publique du Canada. La vraie modernisation devrait rendre les relations de travail plus efficientes et constructives et être avantageuse pour tous les Canadiens. Elle devrait également être équitable, ouverte et transparente et ne pas être réalisée de façon détournée ».

« Après avoir sabré les emplois, les programmes et les services gouvernementaux liés à la santé, à la sécurité et à la protection de l'environnement, le gouvernement n'a plus assez de crédibilité pour décider de ce qui est essentiel », ajoute M. Corbett.

L'Institut professionnel, qui représente plus de 55 000 scientifiques et autres professionnels, demande au gouvernement fédéral de retirer sa proposition de modifier la Loi sur les relations de travail dans la fonction publique et des mesures connexes prévues dans le projet de loi C-4. Le gouvernement devrait plutôt discuter avec l'Institut et d'autres agents négociateurs pour concevoir une loi sur les relations de travail moderne pour la fonction publique en s'inspirant des lois du travail qui s'appliquent à d'autres travailleurs canadiens des secteurs public et privé.

« Nos membres n'auraient rien contre l'adoption d'un régime de relations de travail s'il ne défavorisait pas les professionnels travaillants et dévoués qui servent les Canadiens tous les jours, selon M. Corbett. Ce gouvernement devrait relever le défi et montrer qu'il respecte les valeurs fondamentales telles que l'équité, qui ont fait la renommée de notre pays pendant des générations », conclut-il.

Renseignements

  • Pierre Villon
    (613) 228-6310 poste 2228
    (613) 794-9369 (cell.)