Association des sages-femmes du Nouveau-Brunswick

08 juil. 2013 10h03 HE

Les sages-femmes incitent le gouvernement provincial à reconsidérer la suspension du Conseil des sages-femmes du Nouveau-Brunswick

MONCTON, NOUVEAU-BRUNSWICK--(Marketwired - 8 juillet 2013) - L'Association des sages-femmes du Nouveau-Brunswick (ASFNB) / Midwives Association of New Brunswick (MANB) incite le gouvernement provincial à reconsidérer sa décision de suspendre le travail du Conseil des sages-femmes du Nouveau-Brunswick. Créé en 2010 pour mettre en œuvre l'Acte des sages-femmes, le Conseil était dans le processus de développer les politiques, standards et directives nécessaires pour la mise en œuvre prévue et fort attendue des services de sages-femmes dans la province.

« Nous sommes très déçues par la décision du gouvernement de couper la totalité du financement pour la mise en œuvre des services de sages-femmes dans cette province, » dit Nathalie Pambrun, présidente de l'ASFNB. « Les citoyens de cette province attendent depuis 2010 l'accès aux services de sages-femmes, et le gouvernement a déjà investi dans le travail important du Conseil, qui n'est toujours pas complété. Couper le financement du Conseil est un manque de vision, et n'a pas de sens en ce moment.»

Les recherches indiquent clairement que les sages-femmes fournissent des soins sécuritaires et efficaces, et que les services de soins sont une solution rentable pour notre système de soins de santé. Alors que les autres provinces vont de l'avant avec des solutions innovatrices qui comprennent les services de sages-femmes en tant qu'élément essentiel pour remédier à la pénurie de professionnels de soins de maternité en milieu urbain comme en milieu rural, le Nouveau-Brunswick demeure l'une des dernières provinces à inclure les sages-femmes dans leur système de soins de santé.

« Ce qui est le plus décourageant c'est que nos étudiantes sages-femmes, qui sont présentement inscrites dans des programmes d'éducation universitaires de sages-femmes en Ontario, au Québec et en Colombie-Britannique, avaient hâte de rentrer chez elles au Nouveau-Brunswick pour travailler en tant que professionnelles de la santé », conclut Mme Pambrun. « Essentiellement, nous leur disons qu'il n'y a pas d'emplois pour elles ici. C'est une perte honteuse pour le Nouveau-Brunswick. »

Le gouvernement, prétendant des contraintes budgétaires, soutient que la suspension est justifiée jusqu'à ce que le financement soit disponible pour embaucher des sages-femmes. Toutefois, le Conseil des sages-femmes a beaucoup de tâches réglementaires à compléter, et une perte de l'élan à ce point critique retardera et limitera considérablement les services de sages-femmes pour les femmes du Nouveau-Brunswick et leurs familles.

L'ASFNB / MANB est constituée de sages-femmes certifiées et d'étudiantes sages-femmes qui sont prêtes à travailler au Nouveau-Brunswick. L'ASFNB demande à tous les citoyens de répondre à leur «Appel à la mobilisation» disponible sur la page Facebook des Sages-femmes du Nouveau-Brunswick / New Brunswick Midwives (https://www.facebook.com/NewBrunswickMidwives).

Renseignements