SOURCE: Grands Défis Canada

Grand Challenges Canada

SOURCE: Sauver des cerveaux

Sauver des cerveaux

12 déc. 2016 00h01 HE

Les soins maternels de type kangourou aident les bébés prématurés à s'épanouir 20 ans plus tard - Étude

Une étude financée par Sauver des cerveaux montre que, 20 ans plus tard, les enfants ayant reçu des soins maternels de type kangourou se comportent mieux, ont un cerveau plus gros, touchent un salaire plus élevé et ont une famille plus protectrice et attentive.

TORONTO,ON--(Marketwired - 12 décembre 2016) - Deux décennies après qu'un groupe de parents colombiens ait appris à maintenir au chaud leur petit bébé, à le nourrir par allaitement et à le garder en contact continu peau à peau, une nouvelle étude constate que, devenus de jeunes adultes, leurs enfants profitent eux-mêmes du fait qu'ils avaient été traités par la méthode des 'soins maternels de type kangourou'.

À l'âge adulte, ils sont moins enclins à des comportements agressifs, impulsifs et hyperactifs par rapport à un groupe témoin de contemporains prématurés ou de faible poids à la naissance qui avaient reçu des soins " classiques " en incubateur à l'hôpital. Ils ont une probabilité plus grande d'avoir survécu dans la vingtaine. Leur famille a une meilleure cohésion. Leur cerveau est plus gros.

Réalisée avec le soutien du gouvernement du Canada par le biais du programme " Sauver des cerveaux ", de Grands Défis Canada, et du Département administratif des Sciences, de la Technologie et de l'Innovation de la Colombie (COLCIENCIAS), l'étude est publiée aujourd'hui dans la revue Pediatrics.

" Cette étude montre que les soins maternels de type kangourou ont des effets protecteurs importants et durables sur les plans social et comportemental 20 ans après l'intervention ", affirme la chercheure principale, la Dre Nathalie Charpak, de la Fondation Kangourou, à Bogotá.

L'impact précoce de la méthode était encore présent 20 ans plus tard parmi ceux et celles qui ont amorcé leur vie comme des personnes particulièrement fragiles, ajoute-t-elle. Les familles formés aux soins maternels de type kangourou avaient une plus grande probabilité de demeurer ensemble et d'être plus protectrices et attentives, ce qui se reflète dans l'absentéisme scolaire plus faible de leurs enfants, leur capacité d'exprimer des sentiments, et une réduction des comportements hyperactifs, agressifs et antisociaux une fois devenus de jeunes adultes.

" Un enfant prématuré naît quelque part dans le monde toutes les deux secondes ", précise le Dr Peter A. Singer, chef de la direction de Grands Défis Canada. " Cette étude montre que les soins maternels de type kangourou donnent aux bébés prématurés ou de faible poids à la naissance une meilleure chance de s'épanouir. Les soins maternels de type kangourou sauvent des cerveaux et permettent aux bébés prématurés ou de faible poids à la naissance d'avoir une meilleure santé et d'être plus prospères ".

Qu'est-ce que la méthode des soins maternels de type kangourou?

Environ 15 millions de nourrissons prématurés naissent chaque année, selon l'Organisation mondiale de la Santé. Les complications de la prématurité à la naissance sont la principale cause de décès chez les enfants de moins de 5 ans, et ont été responsables de près de 1 million de décès en 2015; de nombreux survivants sont confrontés à l'invalidité à vie, notamment des troubles d'apprentissage et des problèmes visuels et auditifs.

Les nourrissons prématurés ou de faible poids à la naissance nécessitent généralement des précautions supplémentaires pour éviter la maladie et la mort des suites de complications secondaires évitables telles que l'hypothermie et l'infection. Cela pose un problème particulier dans les pays en développement, où les incubateurs et les technologies similaires font souvent défaut, sont surutilisés ou peu fiables, outre leur coût élevé.

Un parent ou un soignant formé en soins maternels de type kangourou devient l'incubateur d'un enfant et sa principale source de nourriture et de stimulation. La méthode suppose un contact continu peau à peau entre le soignant et l'enfant, le bébé étant niché dans une position " kangourou " sur la poitrine du soignant le plus tôt possible après la naissance. La méthode s'accompagne de l'allaitement maternel exclusif.

Les soins maternels de type kangourou obligent et préparent également la mère et l'enfant à quitter l'hôpital pour rentrer à la maison le plus tôt possible, après quoi il y a un suivi rigoureux du bébé et de la mère jusqu'à ce que l'enfant atteigne un an d'âge corrigé (l'âge de l'enfant basé sur la date de l'échéance gestationnelle plutôt que la date de naissance). La solidarité familiale autour de l'enfant frêle est un élément clé du succès de la méthode des soins maternels de type kangourou.

Revoir les bébés qui ont reçu des soins maternels de type kangourou 20 ans plus tard

La recherche de la Fondation Kangourou à comparé de jeunes adultes de 18 à 20 ans qui, comme enfants prématurés ou de faible poids à la naissance, avaient été répartis de façon aléatoire à la naissance entre un groupe devant recevoir des soins maternels de type kangourou (SMK) et un autre recevant des soins classiques en incubateur jusqu'à ce qu'ils puissent maintenir leur température corporelle.

Au cours de cette première étude randomisée contrôlée menée entre 1993 et 1996, les chercheurs ont documenté les avantages à court et à moyen terme de la formation en SMK sur la survie des nourrissons, le développement du cerveau, l'allaitement maternel et la qualité du lien mère-enfant.

Entre 2012 et 2014, 264 des participants originaux qui pesaient moins de 1800 grammes à la naissance ont été ré-inscrits (61 % des nourrissons qui se qualifiaient).

En examinant la mortalité, la recherche a révélé que les SMK avaient offert une protection significative contre la mort précoce. Le taux de mortalité dans le groupe témoin (7,7 %) était plus du double de celui du groupe ayant reçu des SMK (3,5 %).

Parmi les autres résultats de l'étude :

  • École : Le groupe ayant reçu des SMK a passé environ 23 % plus de temps à l'école maternelle et avait moins de la moitié du taux d'absentéisme scolaire par rapport au groupe témoin.
  • Travail : En tant que jeunes travailleurs, leur salaire horaire moyen était près de 53 % plus élevé.
  • La famille : Un pourcentage plus élevé d'enfants ayant reçu des SMK (près de 22 %) a grandi en vivant avec ses deux parents. Les familles des enfants SMK se sont révélé plus stimulantes, protectrices, et dévouées à leurs enfants que les familles du groupe témoin.
  • Comportement : Les scores pour l'agressivité et l'hyperactivité étaient 16 % plus faible dans le groupe SMK, en particulier chez les mères moins instruites. Les scores d'extériorisation (la capacité d'exprimer des sentiments, en particulier des sentiments négatifs) -- un trait associé à un risque de délinquance juvénile, d'échec scolaire et d'adaptation sociale inadéquate -- étaient 20 % plus faibles en moyenne dans le groupe SMK. Les parents des enfants SMK ont également rapporté que leurs enfants présentaient moins de comportements antisociaux par rapport aux parents des homologues du groupe témoin.
  • Le développement cérébral : Par rapport au groupe témoin, les participants ayant reçu des SMK avaient un cerveau plus gros -- un volume significativement plus grand de matière grise totale, du cortex cérébral et du noyau caudé gauche, qui jouent un rôle vital dans la façon dont le cerveau apprend, notamment en lien avec la mémorisation et le traitement des souvenirs.
  • QI global : Les tests après 20 ans montrent un avantage faible mais significatif (3,6 %) pour l'intelligence globale (QI) chez les bébés SMK les plus fragiles (ceux présentant un examen neurologique anormal ou transitoire à 6 mois) par rapport aux nourrissons similaires dans le groupe témoin.

Le monde a besoin des soins maternels de type kangourou

La Dre Charpak souligne que, comme la technologie néonatale devient plus accessible partout dans le monde, les nourrissons prématurés et de faible poids à la naissance seront sauvés et subiront de moins graves conséquences dans les années future.

" Voilà pourquoi la détection des conséquences 'mineures' devient importante, " affirme-t-elle. " Les effets mineurs comme les déficits cognitifs légers, le manque de coordination fine, une mauvaise ouïe ou acuité visuelle, et un déficit d'attention peuvent souvent passer inaperçus, mais ont un effet profond sur la vie des familles.

" Les résultats de notre étude sur les SMK à 20 ans devraient éclairer les modalités des interventions postnatales de nature médicale, psychologique et sociale, telles que la méthode des soins maternels de type kangourou afin que nous puissions continuer à réduire les troubles causés par la prématurité et le faible poids à la naissance. "

La Dre Charpak affirme que cette nouvelle connaissance doit être utilisée pour étendre la couverture des SMK aux 18 millions d'enfants prématurés et de faible poids à la naissance qui naissent chaque année et qui sont candidats à la technique.

" Nous croyons fermement que c'est une intervention en soins de santé puissante, efficace, scientifiquement fondée, qui peut être utilisée dans tous les milieux, par ceux qui ont un accès très restreint jusqu'à ceux qui ont à un accès illimité aux soins de santé ", précise-t-elle.

" Cette étude démontre que les soins maternels de type kangourou peuvent faire toute la différence au monde pour les nourrissons prématurés et de faible poids à la naissance ", ajoute la Dre Karlee Silver, vice-présidente des programmes de Grands Défis Canada. " Les soins maternels de type kangourou sont une méthode moderne rentable de soins qui peut et doit être appliquée dans tous les pays. "

Pour plus d'information, visitez grandsdefis.ca et suivez-nous sur Facebook, Twitter, YouTube et LinkedIn.

À propos de Sauver des cerveaux
Sauver des cerveaux est un partenariat réunissant Grands Défis Canada, la Fondation Aga Khan Canada, la Fondation Bernard van Leer, la Fondation Bill & Melinda Gates, la Fondation ELMA, Grands Défis Ethiopie, la Fondation Maria Cecilia Souto Vidigal, la Fondation Palix, la Fondation UBS Optimus et Vision Mondiale Canada. Le partenariat recherche et appuie des idées audacieuses portant sur des produits, des services et des modèles de mise en œuvre qui protègent et favorisent le développement précoce du cerveau au sein des populations pauvres et marginalisées des pays à revenu faible ou intermédiaire. www.sauvercerveauxinnovation.net

À propos de Grands Défis Canada
Grands Défis Canada est voué à appuyer des idées audacieuses ayant un grand impact en santé mondiale. Nous sommes financés par le gouvernement du Canada et nous offrons du soutien à des innovateurs de pays à revenu faible ou intermédiaire et du Canada. Les idées audacieuses que nous appuyons intègrent l'innovation scientifique, technologique, sociale et commercial - ce que nous appelons l'Innovation intégrée. Grands Défis Canada met l'accent sur des défis définis par des innovateurs dans le cadre de son programme Les Étoiles en santé mondiale, et sur des défis ciblés dans le cadre des programmes Sauver des vies à la naissance, Sauver des cerveaux et La Santé mentale dans le monde. Grands Défis Canada travaille en étroite collaboration avec le Centre de recherches pour le développement International (CRDI), les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) et Affaires mondiales Canada pour catalyser le déploiement à l'échelle, la durabilité et l'impact. Nous sommes centrés sur les résultats et sur les moyens de sauver et d'améliorer des vies.
www.grandsdefis.ca

Image disponible: http://www.marketwire.com/library/MwGo/2016/12/9/11G124759/Images/DSC03336-296af7dd665399d680febbb58fb6c167.JPG
Image disponible: http://www.marketwire.com/library/MwGo/2016/12/9/11G124759/Images/DSC03199-44697a845f9b934d9328f43e7e380b66.JPG
Image disponible: http://www.marketwire.com/library/MwGo/2016/12/9/11G124759/Images/DSC03445-6bfd6e975eda97e2b59d5743fa1c93d8.JPG

Renseignements

  • DEMANDES DE RENSEIGNEMENTS DES MÉDIAS

    LIAM BROWN
    Attaché de presse Grands Défis Canada
    T. 416-673-6542 / 647-328-2021
    liam.brown@grandchallenges.ca

    TERRY COLLINS
    T. 416-538-8712 / 416-878-8712
    tc@tca.tc